A l’occasion de la septième édition et des dix ans du festival 4L International, Renault s’est octroyé un petit plaisir en électrisant l’une des plus populaires voitures de son histoire, la 4L. Pour le plus grand bonheur des nostalgiques.

Avec plus de huit millions d’exemplaires vendus à travers le monde au cours de la seconde moitiée du XXe siècle, la Renault 4, plus communément appelé 4L, a marqué de son empreinte l’histoire de la marque au losange. Mais cette voiture se trouve aussi dans le cœur de milliers d’utilisateurs, qui, depuis 2009, se retrouvent le temps d’un week-end à l’occasion du festival 4L, organisé à Thenay, dans le Loir-et-Cher.

Hommage

La septième édition de l’événement, qui correspond par ailleurs au dixième anniversaire de ce rendez-vous, a eu l’heureuse surprise de voir débarquer une version électrique de la célèbre citadine en version décapotable, la e-Plein Air. La Plein Air première du nom a quant à elle été révélée en mai 1968. Un peu plus de 50 ans plus tard, le mode zéro émission a épousé cette déclinaison pour un hommage qui en ravira plus d’un.

Comme le résume brièvement la firme tricolore sur son compte Twitter, cette Renault 4L e-Plein Air reprend les mêmes composants électriques de la Renault Twizy. A savoir une batterie de 6,1 kWh combinée à un moteur d’environ 17 chevaux. Imaginée par Renault Classic, Renault Design et Melun Rétro Passion, le véhicule n’a cependant pas vocation à prendre le chemin de la commercialisation.

Plutôt ZOE que 4L

L’offre officielle de Renault en matière de voitures électriques va quant à elle s’étoffer grâce à la version 2019 de sa ZOE, présentée en juin dernier. Attendue pour l’automne 2019, ce nouveau modèle viendra concurrencer la Peugeot e-208 avec une grille tarifaire voguant dans la vingtaine de milliers d’euros.