Ford : des employés veulent arrêter de vendre des voitures de police

 

Les Etats-Unis sont toujours en plein débat national sur les violences policières et les problèmes de racisme. Des employés de Ford montent au créneaux pour demander l'arrêt de la commercialisation de véhicules aux forces de l'ordre.

Le Ford Interceptor Police

Le Ford Interceptor Police // Source : Ford

Les sociétés de la tech comme Amazon ou Microsoft ne sont pas les seuls à connaitre la gronde de leurs employés concernant leurs liens commerciaux avec les forces de l’ordre. C’est désormais aussi le cas des constructeurs automobiles comme Ford. Aux États-Unis, plusieurs employés de la marque de Detroit ont ainsi explicitement demandé à la firme de cesser la commercialisation de véhicules à la police. Plus précisément, c’est le Ford Police Interceptor qui est au cœur des préoccupations. Les employés font notamment référence aux nombreuses vidéos de violences policières publiées sur Internet sur lesquels on peut voir des véhicules du constructeur.

Tout au long de notre histoire, les véhicules que les employés de Ford conçoivent et construisent ont été utilisés comme accessoires pour la brutalité et l’oppression policières. Nous savons que si beaucoup rejoignent, soutiennent ou fournissent les forces de l’ordre avec de bonnes intentions, ces pratiques policières racistes qui affligent notre société sont historiques et systémiques – une histoire et un système perpétués par Ford depuis plus de 70 ans. En tant qu’élément indéniable de cette histoire et de ce système, il est grand temps que nous « pensions et agissions différemment » en ce qui concerne notre rôle dans le racisme.

Pas un problème d’après le patron de Ford

Jim Hacket, le CEO de Ford, a rapidement réagi en interne pour expliquer qu’il ne pense pas « qu’il soit controversé que le Ford Police Interceptor aide les officiers de police dans leur travail ». Il faut dire que la marque est numéro une du marché aux États-Unis auprès des forces de l’ordre, avec plus de 66% de parts de marché. D’après Ford, c’est d’ailleurs en testant ces nouvelles technologies avec les forces de l’ordre que la firme plus que centenaire peut ensuite proposer ces innovations sur le marché de l’automobile. Autrement dit, ce marché serait un composant intrinsèque de la machine Ford.

Les problèmes qui nuisent à la crédibilité de la police n’ont rien à voir avec les véhicules qu’elle conduit. En fait, nous imaginons le futur de nos véhicules connectés, des véhicules Ford plus intelligents peuvent être utilisés non seulement pour améliorer la capacité des agents à protéger et à servir, mais aussi pour fournir des données qui peuvent rendre la police plus sûre et plus responsable. Pensez simplement que, depuis le modèle T, Ford a plus de 100 ans d’expérience au service des secours et que le leadership gagné au cours des décennies l’a été en développant conjointement nos véhicules et technologies spécifiques avec la police et les services d’urgence pour faire de nos véhicules le choix numéro un.

Sauf surprise, l’entreprise ne devrait donc pas évoluer sur ce point, mais le débat continue dans le pays et touche de plus en plus de sociétés privées.

Les derniers articles

  • PS Plus : les jeux offerts en décembre 2020

    Sony

    PS Plus : les jeux offerts en décembre 2020

    25 novembre 202025/11/2020 • 18:28