ZEWAY et ses scooters électriques à batterie amovible se lanceront à Paris dès septembre

ZEWAY, c'est tout droit !

 

Forte d’une récente levée de fonds de quinze millions d’euros, la jeune pousse tricolore ZEWAY va prendre d’assaut le marché parisien des scooters électriques en septembre prochain. Pour se différencier des autres, l’entreprise s’appuiera sur des deux-roues à batterie amovible, dont le remplacement s’effectuera en "moins d’une minute".

Et si ZEWAY devenait le Gogoro français ? Pour rappel, l’entreprise taïwanaise Gogoro a fait des scooters électriques à batterie interchangeable son véritable fer de lance, au point de détenir un quasi-monopole dans son pays d’origine. Ses deux-roues électrifiés jouissent d’un réseau unique composé de stations de recharge de batteries amovibles partout dans les villes. Et dans l’idée, c’est peu ou prou ce que souhaite mettre en place ZEWAY.

SwapperOne, pour mieux swapper sa batterie

Son PDG, en la personne d’Amaury Korniloff, s’est fendu d’une intervention dans le cadre de l’émission Good Morning Business, présentée par Christophe Jakubyszyn sur BFM Business, pour annoncer deux bonnes nouvelles : un tour de table de quinze millions d’euros conclu avec succès, lequel précédera un déploiement de son dispositif et de ses scooters SwapperOne (45 km/h maximum, 74 kilogrammes, trois modes de conduite), dès le mois de septembre prochain, à Paris.

ZEWAY

Une station de batteries amovibles ZEWAY

Parmi les investisseurs ayant mis la main à la patte, sinon Demeter, Allianz (via son fonds InnovAllianz), WaterStart Capital, mais aussi plusieurs business angels (investisseurs providentiels) séduits par le projet. Au total, la capitale française accueillera pas moins de quarante stations. « On sera toujours à moins de deux kilomètres pour échanger sa batterie » en moins d’une minute, assure l’entrepreneur.

ZEWAY : une location longue durée, mais à quel prix ?

« On échange la batterie, mais le scooter est personnel. Et en l’occurrence, on ne l’achètera pas, on le louera. C’est une location longue durée de 36 mois : ce sera votre scooter lorsque vous irez au bureau le matin. Mais la batterie, elle, sera échangeable et donc partageable », précise l’intéressé. Le prix, lui, débutera à partir de 130 euros par mois avec un kilométrage illimité, un service de recharge gratuit et une assurance.

« Le type de client que l’on aura, ce seront des personnes actives, probablement entre 30 et 55 ou 60 ans, qui vont au bureau tous les jours, qui retournent chez eux, et qui veulent avoir leur scooter », imagine M. Korniloff, qui conclut : « Notre ambition est européenne. On souhaite aller dans toutes les grandes villes, qu’elles soient Françaises, Espagnoles ou Italiennes. Notamment où il y a beaucoup de deux-roues pour promouvoir ce type de solution ».

Les derniers articles