Dacia Spring : comment expliquer le gros raté à l’épreuve des crashs tests Euro NCAP

 

La Dacia Spring écope d'une très mauvaise note aux crashs tests Euro NCAP : seulement une étoile sur les cinq possibles. Ce résultat est lié aux équipements de cette citadine 100 % électrique, mais aussi à sa conception low-cost.

La Spring est équipée d’airbags latéraux avant et rideaux

La Spring est équipée d’airbags latéraux avant et rideaux

Pour rappel, la Dacia Spring est la voiture électrique la moins cher de sa catégorie. Son prix d’achat débute à 13 403 euros, après déduction du bonus écologique.

Cette Spring a des airs de SUV, mais c’est tout sauf un SUV : c’est une petite citadine, avec une petite batterie lithium-ion de 27,4 kWh lui permettant de revendiquer 230 kilomètres d’autonomie en cycle mixte WLTP, un moteur électrique de 44 chevaux et 125 Nm… soit 19,1 secondes pour passer de 0 à 100 km/h.

Cette Spring est déjà connue à l’international, c’est une variante électrique des Renault City K-ZE et Kwid que l’on trouve en Chine, en Inde et au Brésil. Son tarif attrayant s’explique par un équipement minimal, dont l’absence des dernières technologies de sécurité. Un choix qui lui fait perdre de précieux points auprès de l’Euro NCAP.

Euro NCAP : une seule petite ⭐️

L’European New Car Assessment Program est un organisme international indépendant dont la fonction principale est d’effectuer des essais de choc afin de tester les capacités dans le domaine de la sécurité des voitures. La Spring a ainsi obtenu une seule étoile sur les 5 possibles.

Si on regarde les détails de ces tests, la Spring obtient une note de 49 % en protection des adultes, 56 % en protection des enfants, ainsi que 32 % pour les systèmes d’assistance à la conduite. Pour la protection des usagers vulnérables de la route (piétons et cyclistes), c’est 39 %.

Rien de surprenant, la Spring n’a aucun système de maintien dans la voie, ainsi qu’un très léger système de freinage autonome d’urgence. L’Euro NCAP accorde, depuis 2020, une place importante aux aides à la conduite. Il est vrai que la citadine électrique ne répond pas à tous les critères de sécurité, mais elle n’en devient pas pour autant dangereuse. En cas de choc arrière, par exemple, le cou des occupants situés à l’avant est bien protégé, mais pas celui des passagers à l’arrière.

Nous précisions dans notre essai qu’à vive allure (comprenez par là 90 km/h pour la Spring) et sur des routes un peu bosselées, le châssis n’est pas un exemple de rigueur. On ne se sent pas forcément en insécurité, mais on ne se sent pas non plus très serein.

Moins cher veut-il dire moins bien ? Pas forcément, et c’est ce que nous allons voir à travers cet essai où la petite citadine 100 % électrique signée Dacia n’a rien à envier à certains modèles plus…
Lire la suite


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles