L’opérateur américain Wheels devrait déployer ses premières flottes de deux-roues électriques en Europe au cours des prochaines semaines. Atypique, son produit se conduit comme un vélo, mais accélère comme une trottinette.

Fondée par les frères Viner — Jonathan et Joshua — , à l’origine de l’application de promenade pour chiens Wag, l’entreprise américaine Wheels va prochainement entrer dans une nouvelle dimension : celle de son internationalisation après s’être implantée dans plusieurs villes des États-Unis, de Los Angeles à Chicago en passant par San Diego et Atlanta. Place désormais à l’Europe et ses divers marchés au fort potentiel.

Wheels, à la conquête du Vieux Continent

Car selon ebike Generation, site d’information spécialisé dans les deux-roues électriques, la start-up devrait prochainement déployer sa flotte zéro émission disponible en libre-service sur le Vieux Continent. Cela devrait avoir lieu dans quelques semaines. Ce lancement interviendrait d’ailleurs peu après un nouveau tour de table à succès de 50 millions de dollars, portant le nombre total de dollars levés à 87 millions.

En réalité, le produit de Wheels est difficile à catégoriser. « Sans pédales, il sort totalement du cadre législatif européen en matière de vélos à assistance électrique », indique ebike Generation. En effet doté d’un siège, le modèle se conduit comme un vélo, mais bénéficie d’un levier d’accélérateur pour prendre de la vitesse, et non de pédales. Son format miniature le rapproche également de la trottinette.

La France pour le moment écartée

Interrogé par le média français à l’occasion du salon Autonomy, organisé du 16 au 17 octobre à la Villette, l’un des représentants de la marque a assuré qu’une solution allait être trouvée en matière de législation. « D’ici là, l’opérateur ciblera les marchés où la législation est la plus souple », précise ebike Generation, qui écarte la France des cibles privilégiées.