La division haut de gamme de Toyota s’est fendue d’un communiqué de presse pour introduire son dernier concept électrique répondant au nom de LF-30 Electrified, dont le design futuriste préfigure les choix esthétiques de la marque sur la prochaine décennie.

Lexus voit grand, très grand. La société japonaise créée par Toyota en 1989 a levé le voile sur un concept de voiture électrique dans le cadre de la 46e édition du Tokyo Motor Show. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les designers du projet ont opté pour un style audacieux et futuriste. Normal, me diriez-vous, puisque la LF-30 Electrified, de son nom, préfigure les véhicules électriques de Lexus à l’horizon 2030.

Un concept et rien d’autre

Tuons le suspens de suite : ce modèle n’a vraisemblablement pas vocation à prendre le chemin de la commercialisation, puisqu’il s’inscrit avant tout dans un pur exercice de conception. Il n’empêche que la marque nippone s’est amusée à dresser une liste des spécifications techniques pour le moins intéressantes, à l’image de sa batterie de 110 kWh lui conférant une autonomie de 500 kilomètres selon le cycle WLTP.

Longue de 5,09 mètres, large de 1,95 mètre, haute de 1,6 mètre et d’un empattement de 3,2 mètres, cette automobile de demain s’équiperait d’un moteur sur chaque roue, et non sur chaque essieu : de quoi effectuer l’exercice from 0 to 100 km/h en l’espace de 3,8 secondes, pour une vitesse de pointe de 200 km/h. Solide, pour un bolide affichant un poids de 2400 kilos sur la balance.

Des projets plus terre à terre

Le groupe a également misé sur le 100 % numérique au sein de son habitacle, dont le toit est notamment doté du dispositif SkyGate qui affiche toute une série d’informations en réalité augmentée (navigation, vidéo, faux ciel étoilé). Lexus n’en reste pas moins plus terre à terre lorsqu’il s’agit d’évoquer ses projets à court terme, matérialisés par une voiture électrique dévoilée en novembre 2019 et une nouvelle plateforme dédiée prévue début 2020.