Lucid Air : pourquoi la recharge ultra rapide ne lui sert à rien en Europe (pour l’instant)

 

La berline électrique Lucid Air, considérée comme l’une des principales concurrentes de la Tesla Model S, sera en mesure de récupérer 480 kilomètres d’autonomie en l’espace de 20 minutes. Encore faut-il avoir accès à des infrastructures de recharge capables de lui délivrer la puissance nécessaire.

Depuis quelques semaines, le constructeur américain Lucid Motors fait couler beaucoup d’encre. La firme californienne s’est en effet fendue d’un premier communiqué de presse annonçant la future autonomie de sa berline électrique Lucid Air : 832 kilomètres (norme EPA), assure la marque, venant forcément faire de l’ombre à sa principale concurrente, la Tesla Model S.

32 km par minute

Prévue pour être intronisée le 9 septembre 2020 prochain, dans le cadre d’une conférence virtuelle, l’automobile branchée refait parler d’elle par le biais d’un nouveau communiqué de presse. D’après le constructeur, aucune autre voiture ne pourra se recharger aussi rapidement que la sienne, et ce grâce à son architecture 900 V compatible avec une puissance de charge de 300 kW (DC).

Dans les faits, la Lucid Air serait ainsi en mesure de récupérer 32 kilomètres par minute, ou bien 480 kilomètres en 20 minutes. À titre de comparaison, les Superchargeur V3 (250 kW) de Tesla, actuellement en cours de déploiement partout dans le monde, sont capables de recharger à 80 % une Model 3 en l’espace de 28 minutes, d’après un test d’InsideEVs.

Plus fort que Tesla, mais…

L’essai du média susmentionné ne précise cependant pas quelle version du Model 3 était utilisée. Mais 450 kilomètres auraient été rendus en cas de Model 3 Grande Autonomie testée, sur ses 560 kilomètres de rayon d’action, contre 327 kilomètres pour la variante Autonomie Standard Plus, sur 409 kilomètres de rayon d’action.

Sur le papier, la Lucid Air offrirait donc des performances de recharge jamais atteintes. Certes. Mais à l’heure d’écrire ces lignes, ces arguments marketing aussi beaux les uns que les autres ne tiennent pas vraiment la route. Du moins en Europe. Car le véhicule électrique n’a aujourd’hui accès à aucune infrastructure adéquate capable de lui délivrer une telle puissance.

Quel réseau européen pour la Lucid Air ?

Les bornes du réseau Ionity peuvent tutoyer les 350 kW, mais aucun accord entre les deux parties n’a à ce jour été conclu. Et même si ce manque venait à être comblé dans les prochains mois, les quarante-sept emplacements Ionity français (au 1er mai 2020), ajoutés aux nouvelles stations en cours de constructions, ne constituent pas un maillage suffisamment dense pour véritablement couvrir l’Hexagone.

Aux États-Unis, Lucid Motors pourra s’appuyer sur le réseau de recharges rapides appartenant à Electrify America, avec qui le fabricant a tissé des liens étroits en septembre 2018. Mais, en Europe, du travail est encore à effectuer pour proposer une expérience utilisateur digne de ce nom en matière de recharge ultra rapide.

Les derniers articles