La Ferrari Purosangue a tout pour elle, sauf un moteur électrique

Vroum vroum

 

Le constructeur italien de supercar, Ferrari, a dévoilé la Purosangue.

Ferrari Purosangue // Source : Ferrari

La demande croissante de SUV, déjà assumée par Lamborghini, Aston Martin et Porsche, aura donc conduit la marque italienne à franchir le pas. Par contre, le 100 % électrique attendra encore. La Purosangue est la première quatre portes de la marque italienne, et avec un design audacieux et une grosse puissance, elle semble être rien de moins qu’une véritable Ferrari.

Le style est, bien sûr, subjectif, mais le Purosangue nous fait penser à la Lotus Eletre. Il a moins la forme traditionnelle d’un SUV et ressemble davantage à une voiture de sport gonflée, bombée aux bons endroits, et s’inspire du style de la Roma et de la nouvelle Ferrari 296 GTB.

Ferrari Purosangue // Source : Ferrari

Il est étonnant de voir Ferrari concevoir un SUV. Néanmoins, rappelons que c’est la catégorie de voitures qui se vend le plus. Cette catégorie constitue un cas d’école absolument fascinant, puisqu’il n’existe aucun autre type de véhicule déchainant autant la critique, alors qu’il réalise environ 40 % de parts de marché sur une bonne partie de la planète automobile.

Ferrari Purosangue // Source : Ferrari

En Europe, sur le marché du 100 % électrique, 1 voiture sur 2 vendue est un SUV (février 2022). Le SUV se vend très bien et est pourtant décrié pour son efficacité énergétique, mais aussi critiqué par les puristes de l’automobile, « trop haut, trop gros, trop lourd et trop gourmand ».

Un gros moteur V12

Fait intéressant, le moteur sous le capot n’a aucune sorte d’électrification. La Purosangue utilise un V12 de 6,5 litres à aspiration naturelle développant 715 chevaux et 528 newton-mètres de couple, couplé à une boîte de vitesses à double embrayage à huit rapports. Ferrari estime un temps du 0 à 100 km/h de 3,3 secondes et la vitesse maximale du SUV atteindrait 310 km/h. SI vous vous posiez la question, la Purosangue possède naturellement une traction intégrale.

Il y a cependant une certaine électrification intégrée dans la Purosangue. Ferrari a travaillé avec la société canadienne Multimatic pour développer une technologie de suspension sur un système 48 volts, permettant des amortisseurs actifs et un contrôle anti-roulis. Ce n’est donc absolument pas une micro-hybridation, comme il était question dans les rumeurs. Malgré tout, avec 2 180 kg sur la balance, la Purosangue n’a rien à envier aux SUV 100 % électriques.

Pas de GPS !

La Ferrari Purosangue n’intègre pas de système de navigation. À la place, il faut obligatoirement passer par Android Auto ou Apple CarPlay pour profiter d’un GPS. On ne trouve pas de Wi-Fi ni de connexion 3G, 4G ou 5G, car le constructeur italien indique que « le niveau de cybersécurité que Ferrari peut garantir ne répond pas à 100 % des exigences de sécurité nécessaires« . Les mises à jour OTA (over-the-air) à distance ne sont alors pas du tout à l’ordre du jour.

Son prix est également celui d’une Ferrari, comme on peut s’y attendre, avec un prix de base estimé à environ 400 000 dollars/euros (390 000 euros en Italie). On l’attend pour 2023.

Ferrari affirme que 80 % de ses ventes seront constituées de véhicules hybrides et électriques en 2030. Avec son premier modèle 100 % électrique prévu pour 2025.
Lire la suite

 


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.