The Witcher 4 : le développement sous Unreal Engine 5 plus laborieux que prévu

Un apprentissage dans la douleur ?

 

Près d'un an après l'annonce du passage à l'Unreal Engine 5 pour le développement de la prochaine trilogie « The Witcher », CD Projekt Red admet à mi-mot que cette transition est plus difficile que prévu alors que les équipes du studio doivent encore se former à l'utilisation de ce nouveau moteur.

Le prochain opus de la licence The Witcher est développé à l’aide de l’Unreal Engine 5 d’Epic Games // Source : CD Project RED

Annoncé l’année dernière, le passage du moteur 3D propriétaire redENGINE à l’Unreal Engine 5 devait permettre à CD Projekt Red et ses équipes de gagner en agilité dans le développement de leurs futurs jeux — et notamment dans l’élaboration du prochain opus de la licence The Witcher. Il y a quelques mois encore, le studio polonais assurait par exemple que cette transition permettrait « d’améliorer la prévisibilité et l’efficacité du développement ».

Le président et CEO de CD Projekt, Adam Kiciński, semble aujourd’hui plus prudent. Durant la présentation des derniers résultats du groupe, l’intéressé a admis que le passage à l’UE5 n’a pas permis d’accélérer le développement de The Witcher 4. Tout du moins pas encore. On apprend en effet que les équipes du studio sont pour l’instant toujours en phase de formation et qu’elles se concentrent principalement sur la création des premiers outils de développement exploitant le moteur d’Epic Games.

200 personnes affectées au développement de The Witcher 4

Comme le souligne WCCFTech, l’espoir des dirigeants de CD Projekt Red est néanmoins qu’une fois ces balbutiement dépassés, le développement de futurs projets basés sur l’Unreal Engine 5 sera fluidifié.

« Nous préparons les choses du côté du pipeline et des outils. Certains développeurs sont encore en train d’apprendre la technologie [Unreal Engine 5], et en même temps, il y a des équipes qui travaillent avec Epic sur tous les aspects qui sont nécessaires pour nos RPG à monde ouvert et à histoire », explique ainsi Adam Kiciński (dont l’intervention peut être écoutée ici).

« Il est certain que pour [notre] premier projet, Polaris, cela ne les ralentira peut-être pas, mais il n’y aura pas d’accélération des processus [de développement]. Pour les projets suivants en revanche, nous pensons que [cette transition] devrait faciliter la production. C’est l’une des raisons pour lesquelles […] nous avons dit que nous voulions sortir trois grands jeux Witcher en l’espace de six ans, en commençant par la sortie de Polaris, qui est The Witcher 4 », poursuit-il.

Tout est dit, comprenez en creux qu’il va falloir prendre notre mal en patience avant de voir The Witcher 4 débouler sur nos consoles et PC.


Envie de rejoindre une communauté de passionnés ? Notre Discord vous accueille, c’est un lieu d’entraide et de passion autour de la tech.