JO de Tokyo 2021 : hologrammes et écran 12K, voici deux technologies impressionnantes appliquées aux Jeux

Les Jeux en 3D et en 12K

 

Les entreprises technologiques profitent toujours des grands événements sportifs pour mettre en lumière leurs dernières avancées technologies. Le groupe NTT, un des opérateurs japonais, a utilisé des hologrammes pour diffuser des matchs à distance. Tandis qu'avec l'aide d'Intel, NTT a diffusé des courses à la voile sur un écran en définition 12K.

La technologie Kirari de NTT

La technologie Kirari de NTT // Source : NTT

Les JO de Tokyo 2021 sont une occasion en or pour le Japon. L’idée est de démontrer l’avancée du pays dans les futures technologies. Comme à Roland Garros, où il a été question de tester une diffusion en 8K avec de la 5G… en 2019. Au Japon, nous allons encore plus loin avec une technologie holographique et un écran 12K.

La technologie Kiraki

Vous vous rappelez sans doute de l’hologramme Mélenchon ou encore de la diffusion d’un concert de Tupac, plusieurs années après sa mort. Kiraki va beaucoup plus loin.

Kiraki est un des projets du géant NTT, un groupe de télécommunication japonais. Il s’agit d’un système de réalité augmentée qui permet aux athlètes de se « téléporter » vers un autre environnement distant. Concrètement, vous pouvez vivre les JO dans une autre pièce, ce qui est pertinent étant donné les restrictions imposées par le Covid-19.

Il faut un débit de données énorme pour réaliser un hologramme, c’est d’ailleurs un des défis de la 6G, la diffusion a lieu à 50 kilomètres du stade dans un musée. Tout se passe en direct, vous pouvez suivre un match de ping-pong, de badminton ou un combat de karaté. NTT utilise plusieurs caméras et des capteurs tout autour du terrain, l’ensemble des données transitent ensuite par fibre optique. Dans le musée, on retrouve des projecteurs et un système d’éclairage pour recréer l’environnement 3D.

L’un des points les plus intéressants du procédé holographique utilisé pour ces retransmissions réside dans le fait que les images projetées sont modélisées en 3D. Cela signifie que les spectateurs peuvent assister à ces performances depuis n’importe quel angle de vue autour du cube transparent, et qu’ils pourront observer les athlètes sans lunettes 3D ou autre dispositif, car tout est visible à l’œil nu.

Dans l’absolu, on pourrait même tourner autour des hologrammes des athlètes pendant leurs épreuves, pour les étudier et les observer sous toutes les coutures.

La majorité des projections holographiques sur scènes utilisent des images qui ne sont visibles que depuis un angle fixe, ce qui convient parfaitement à des salles de spectacles dans lesquelles tous les spectateurs sont installés dans une seule partie de la salle et ont tous le même point de vue sur la scène. Maintenant, avec le procédé utilisé par NTT, les retransmissions se feront sans problème au centre des salles, avec des spectateurs tout autour, comme dans un stade, un dojo, ou autre salle de gymnastique.

Un écran 12K de 50 mètres de large

NTT a également collaboré avec Intel pour créer un écran de 50 mètres de long et en définition 12K. Cet écran sert à diffuser les courses à la voile pour les spectateurs et spectatrices qui sont à quai. Les images sont capturées par des drones qui suivent la course, mais aussi avec caméras positionnées sur les bateaux. Il faut ensuite une technologie spéciale pour générer en temps réel une vidéo de 180 degrés en combinant des segments de vidéos 4K.

JO de Tokyo 2021 : hologrammes et écran 12K, voici deux technologies impressionnantes appliquées aux Jeux

D’autres expérimentations sont menées, dont une production audio qui permet de diffuser les acclamations des spectateurs dans le stade pour s’ils étaient vraiment là. L’installation d’enceintes est énorme, auxquels il faut ajouter des effets audio.

Ces tests nous donnent une idée plus précise de ce qui nous attend dans les prochaines années. Imaginez vivre des événements sportifs dans bouger de votre salon, comme si vous étiez dans le stade.

Les derniers articles