Que vaut la GeForce RTX 4070 sur les plus beaux jeux du moment ? On a fait le test avec cette carte PNY

 

Les joueurs PC de longue date le savent bien, il y a deux façons de jouer sur PC. Soit on met mets les taquets graphiques à fond, avec l'obligation de faire des concessions sur les performances. Soit on prend une petite heure avant de lancer sa première partie pour peaufiner tous les réglages afin d'atteindre les sacrosaints 60 FPS. Et puis il y a dernière solution : posséder la carte graphique « qui va bien ».

Sur PC, il existe une différence fondamentale entre jouer à un jeu, et y jouer dans les meilleures conditions. Si vous avez déjà essayé de lancer Cyberpunk 2077 ou Starfield, et à moins d’avoir un supercalculateur digne du CNRS, vous savez qu’il faut être prêt à faire des sacrifices pour atteindre le sacrosaint 60 fps. Baisse de la définition, désactivation du ray tracing, réduction de la qualité des textures ou de la distance d’affichage sont autant de moyens d’améliorer la fluidité du jeu… au détriment de l’expérience visuelle. L’équation est malheureusement bien connue des joueurs PC de longue date.

Et c’est dommage, car les jeux les plus récents sont sans doute parmi les plus beaux et impressionnants jamais vus. Chaque baisse des paramètres graphiques, chaque tweak les ampute un peu plus d’une partie de leur beauté, et dégrade l’expérience imaginée par les développeurs. Pour pallier ce problème, deux solutions existent : consentir à ces sacrifices et se contenter de jouer au jeu, ou bien agir. Comment ? En choisissant un hardware capable d’encaisser les exigences des plus gros titres du moment pour leur permettre d’exprimer leur plein potentiel.

C’est ce que propose PNY avec sa RTX 4070 12 Go. Une carte tournée vers la puissance que nous avons passée sous un feu roulant de test, notamment en la confrontant à cinq jeux parmi les plus exigeants du moment.

Ray tracing, DLSS3, 2 ou 4K : que valent les performances de la RTX 4070 de PNY en jeu ?

Pour tester la RTX 4070 12 Go de PNY, nous l’avons testée sur 4 gros jeux sortis en 2022 et 2023 ainsi que sur Flight Simulator. Pour chacun de ces jeux, nous avons vérifié les performances de la carte sur les critères suivants :

  • Le nombre de FPS atteint en QHD et 4K, avec et sans ray tracing
  • La consommation de la carte en Watts
  • la température atteinte par la carte lorsque l’on fait tourner ces jeux.

Afin tester cette carte graphique à son plein potentiel, nous avons activé le Frame Generation avec le DLSS sur tous les jeux auquel nous l’avons soumis, à l’exception de F1 2022. Pour ce dernier, nous nous sommes contentés d’activer le DLSS 2 (Super Resolution). Voici ce dont la RTX 4070 de PNY est capable.

Cyberpunk 2077 : Phantom Liberty

Sorti il y a 3 ans, Cyberpunk 2077 était le jeu-benchmark parfait pour tester sa nouvelle carte graphique. Son extension, Phantom Liberty place la barre encore plus haut. Et pour cause, les développeurs ont intégré toutes les dernières technologies graphiques de Nvidia dans leur jeu : support du DLSS 3.5, Frame Generation, Path Tracing, etc.

Le résultat : pour descendre en dessous de 60 images par seconde, il faut activer le Path Tracing en 4K. Et encore, avec une moyenne de 52,3 FPS, le jeu est encore très jouable.

F1 2022

Nous avons réalisé des tests sur F1 2022, car il utilise exactement le même moteur graphique que F1 2023. Ici encore, il s’agit d’un « jeu-vitrine » qui supporte toutes les technologies de Nvidia, dont le DLSS 2.0. Ce qui se voit sur les performances :

Que ce soit en 2K ou en 4K, F1 2022 n’est jamais en dessous de 100 images par seconde. Sur un jeu aussi exigeant techniquement, c’est un véritable bonheur.

Flight Simulator

Certes, Flight Simulator n’est pas sorti en 2023. Il va même sur ses 3 ans maintenant. Mais c’est un jeu qui est encore capable de mettre à genoux une RTX 4090. Alors comment se comporte la RTX 4070 de PNY ?

Sans surprise, c’est sur Flight Simulator que la RTX 4070 de PNY accuse ses plus “mauvaises” performances. Les guillemets sont de rigueur, car le jeu est effectivement à la peine sans DLSS et en 4K (mais tout de même au-dessus de 70 FPS en QHD). Mais une fois le DLSS 3.0 activé, les performances sont tout simplement doublées. Sur ce jeu, la technologie de Nvidia est tout simplement bluffante.

A Plague Tale Requiem

A Plague Tale Requiem était l’une des plus grosses baffes graphiques de l’année dernière. Le jeu supporte le ray tracing ainsi que le DLSS de Nvidia. C’est aussi un titre qui a mis à genoux les cartes graphiques de générations précédentes. Ci-dessous, vous pouvez voir comment l’encaisse la RTX 4070 de PNY.

En QHD, la RTX 4070 affiche de très bonnes performances, avec ou sans DLSS. Mais c’est plus compliqué en 4K. Avec Flight Simulator, c’est l’autre jeu de ce benchmark où il faut absolument activer le DLSS pour dépasser les 60 FPS.

Ratchet & Clank Rift Appart

Ancienne exclusivité de la PlayStation 5, Ratchet & Clank Rift Appart est sorti sur PC en juillet dernier. Une fois n’est pas coutume, c’est un excellent portage de la part de Sony. Tellement bon… Qu’il tourne mieux en 4K sur PC que sur PS5.

Ratchet & Clank Rift Appart ne fait pas exception à la règle. L’activation du DLSS 3 apporte un véritable plus en jeu et permet par exemple d’activer le ray tracing sans noter de baisse signficative de performance en jeu. Un véritable atout lorsque l’on souhaite profiter pleinement de l’expérience visuelle foisonnante de ce jeu.

Alors, que vaut la RTX 4070 de PNY en général

Ces benchmarks parlent pour eux : que ce soit en QHD ou en 4K, la RTX 4070 de PNY est capable de faire tourner tous ces jeux gourmands et bourrés d’options graphiques à plus de 60 FPS… et même souvent au-delà des 100 FPS quand le DLSS 3.0 est activé.

Si vous possédez un écran QHD, c’est tout simplement la carte parfaite pour profiter des jeux du moment. Si vous possédez un écran 4K, c’est l’option économique où le DLSS 3.0 ou 3.5 peut vous permettre de dépasser les 60 FPS sans trop de concessions. À moins de 650 euros, c’est un excellent rapport qualité-prix.

Une consommation et une chauffe vraiment raisonnables

Il y a également deux autres aspects techniques particulièrement appréciables sur cette carte graphique : sa consommation. Sur l’ensemble de nos tests, nous avons relevé une puissance électrique absorbée moyenne de 192 Watts. La carte n’est jamais descendue en dessous de 174 Watts (sur Ratchet & Clank Rift Appart), mais n’a jamais dépassé les 200 Watts, même en 4K. Autrement dit, vous n’avez pas besoin d’avoir une énorme alimentation ou d’en changer pour pouvoir en profiter.

Autre point appréciable : la RTX 4070 de PNY se révèle très silencieuse, même en plein fonctionnement soutenu pendant un jeu. Nous avons relevé une mesure de 31,2 décibels en pleine utilisation. Pour comparaison, la RTX 4070 Founder Edition de Nvidia, considérée comme exemplaire dans ce domaine, dépassait les 35 décibels en pleine utilisation !

Et cette relative discrétion ne se fait pas au détriment de la température. Que ce soit en QHD ou en UHD, avec ou sans DLSS, la température de la RTX 4070 de PNY est restée stable en permanence à 65 ou 66 degrés. Jamais plus, jamais moins.

Quels sont les avantages de la GeForce RTX 4070 12 Go de PNY ?

Pour ce modèle, PNY a mis les petits plats dans les grands afin de proposer un modèle qui allie puissance et simplicité d’utilisation. Sa puissance, elle la doit à ses 12 Go de VRAM en GDDR6X qui lui permettent de briller en 1440p avec le ray tracing activé. À l’heure actuelle, il s’agit de la “bonne taille” de mémoire vive sur les cartes graphiques Nvidia pour obtenir un rendu optimal sans avoir à faire de concessions sur la partie graphique (par opposition à une carte équipée de 8 Go).

Sur le plan pratique, PNY a aussi fait les choses bien. Pour commencer, cette carte graphique est assez facile à caser dans une tour vu qu’elle n’occupe que deux slots et ne dépasse pas de ce cadre (même si elle peut s’avérer un peu longue dans des boitiers petits formats). Ensuite, et c’est un plus non négligeable, la RTX 4070 de PNY ne nécessite pas d’adaptateur au niveau de l’alimentation. Un connecteur 8 pins classique suffit à l’alimenter.

Et pour les plus méticuleux d’entre vous, sachez que cette RTX 4070 12GB XLR8 Gaming VERTO Edition DLSS 3 bénéficie de la suite logicielle VelocityX de PNY. Cette dernière permet de contrôler précisément votre GPU, de la vitesse du processeur à la température en passant par la vitesse de rotation des ventilateurs. Elle permet aussi d’accéder à des outils d’overclocking pour personnaliser votre expérience et gagner en puissance.

Au-delà des bénéfices apportés par le design et les fonctionnalités propres à PNY, ce GPU dispose aussi de tous les avantages d’une RTX 4070 “classique”. Et le premier d’entre eux, cela ne vous étonnera pas, reste sans conteste la compatibilité avec le DLSS 3. Pour rappel, le DLSS ou Deep Learning Super Sampling est une technologie qui tire parti de l’intelligence artificielle pour améliorer les performances en jeu. Cette technologie permet notamment d’upscaler le rendu des images pour en améliorer la qualité sans affecter les ressources. Concrètement, votre ordinateur calcule les images en 1080p, et l’IA fait sa magie pour que le rendu à l’écran soit en 4K.

À cela, le DLSS 3 (et la toute récente mise à jour 3.5), ajoute quelques petites nouveautés bien senties :

  • la génération d’image (Frame Generation), qui permet d’ajouter une image générée par l’IA entre chaque image générée par le moteur de jeu afin de fluidifier le rendu. De quoi multiplier le nombre d’images par seconde sans charger le GPU plus que de raison ;
  • la fonction Ray Reconstruction qui vise à améliorer le rendu du ray tracing grâce à un réducteur de bruit (Denoiser) s’appuyant sur l’IA. Son but ? Faire disparaître de menues imperfections et artefacts (ghosting, bruit, etc.) pour gagner en qualité voir, gagner en performances dans certains cas.

GPU Nvidia oblige, cette RTX 4070 signée PNY bénéficie de tout l’arsenal logiciel développé par le constructeur au fil des années. Les créateurs pourront tirer pleinement parti de leur GPU grâce aux pilotes Nvidia Studio, tandis que les joueurs les plus compétitifs pourront gagner en performances grâce à Reflex. Signalons enfin Nvidia Broadcast et ses multiples avantages pour tout ce qui touche à la diffusion du son et de l’image, tant sur le pan professionnel que loisir.

From Paris to New-York : qui est PNY ?

Si vous vous intéressez un tant soit peu à l’écosystème informatique, il y a fort à parier que vous avez déjà entendu parler de PNY. Depuis 1985, cette société conçoit et fabrique une large variété de composants, avec un accent sur les supports de stockages et les cartes graphiques basées sur une architecture Nvidia.

Basée aux États-Unis, la marque entretient des relations privilégiées avec la France. Outre son nom, qui signifie Paris New York (en référence aux nombreux échanges de composants entre les deux villes), PNY a installé sa troisième ligne de production en France, à Bordeaux dès le milieu des années 90. Et l’histoire ne s’arrête pas là, puisque c’est la ville de Mérignac, en Gironde, qui accueille la branche européenne de la firme.

Une installation qui abrite entre autres les services logistiques et techniques de la société, ce qui lui permet d’offrir une qualité de service à laquelle bien peu d’autres marques peuvent prétendre sur le territoire français.

Sur le plan technique, PNY possède aussi quelques atouts non négligeables. Outre une complémentarité entre ses différents produits (GPU, SSD, DRAM, stockage), le constructeur bénéficie d’une grande expertise de l’architecture Nvidia grâce à un partenariat lancé il y a plus de 25 ans (sur des GPU professionnels à l’origine). Cette maitrise du hardware permet aujourd’hui à PNY de proposer des composants fiables et efficaces, comme le prouvent les résultats des tests que nous avons menés sur la GeForce RTX 4070 12GB XLR8 Gaming VERTO Edition DLSS 3.