Vous êtes autant à adorer votre assistant vocal qu’à le détester

 

L'utilisation d'un assistant vocal n'est pas forcément la chose la plus répandue qui soit. C'est pourquoi nous avons voulu vous demander si vous en utilisiez un ou non, dans le cadre de notre sondage de la semaine.

Google Assistant est disponible par défaut sur la Gen 6
Google Assistant est disponible par défaut sur la Gen 6

En matière d’assistants vocaux (Google Assistant, Alexa, Siri…), on peut parfois avoir l’impression qu’il existe deux types de personnes : celles et ceux qui s’en servent à tout bout de champ et les autres, qui n’en ont pas du tout l’usage.

Mais qu’en est-il réellement ? Du côté de celleux qui l’utilisent, on peut sans doute distinguer les utilisateurs frénétiques, qui ont connecté l’intégralité de leur domicile et l’utilisent donc quotidiennement, des utilisateurs plus modérés.

Quant à celles et ceux qui ne les utilisent pas, on peut imaginer plusieurs causes : ils ne connaissent pas plus que ça l’usage, ne savent pas trop quoi faire avec ou même, ils ou elles ont peur de les utiliser. Les scandales autour d’écoutes par des humains de Google Assistant et Siri n’ont pas dû beaucoup aider.

Un quart d’utilisateurs quotidiens, un peu plus de réfractaires

Nous étions donc curieux de vous demander quel est votre usage d’un assistant, dans le cadre de notre sondage de la semaine. Êtes-vous adepte de la pratique ? Si non, pourquoi ?

sondage assistant vocal

En observant les résultats, on constate une division quasi parfaite entre les utilisateurs d’assistant vocaux — 51,4 % — et ceux qui s’en abstiennent — 48,6 %.

Dans le détail, vous avez été plus de 27 % à vous prononcer en défaveur des assistants vocaux. Cependant, juste derrière, plus de 24 % d’entre vous indiquent utiliser ces outils de manière quotidienne. Derrière, vous êtes plus de 15 % à l’utiliser « rarement » et 11,4 % à en avoir un usage régulier, sans qu’il soit quotidien.

Si le principal point des personnes qui n’utilisent pas leur assistant vocal réside dans leur opposition affirmée, 11,7 % ne pensent simplement pas à l’utiliser quand ils le pourraient. Enfin, 9,7 % n’y voient aucun intérêt et ne savent même pas quel besoin ils pourraient remplir.


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles