Dans sa quête de maison entièrement connectée, Nest propose entre autres la Hello, une surprenante sonnette vidéo. La marque saura-t-elle vous convaincre de remplacer votre vieux carillon ? C’est ce que vous allez savoir grâce à ce test complet et retour d’expérience de la Nest Hello.

Alors que de plus en plus d’objets connectés farfelus et très peu utiles émergent sur le marché, il est intéressant de se pencher sur des produits qui se rendent vraiment utiles au quotidien en amenant un aspect “connecté et “intelligent” à un objet de tous les jours. Aujourd’hui, l’objet en question n’est autre que la sonnette. Nest, une filiale de Google, propose de remplacer votre classique carillon par la Nest Hello. Avec cette sonnette connectée, la marque promet des fonctionnalités très intéressantes : parler à distance avec le facteur, être notifié des mouvements devant son habitation, consulter l’historique vidéo jusqu’à 30 jours…

Une installation pas si facile que prévu

En général, les produits Nest sont très faciles à installer et c’est d’ailleurs l’un des points forts de la marque. Il est cependant possible de faire appel à un installateur recommandé par Nest. Dans mon cas, et même si les instructions sont très bien expliquées via l’application, j’ai choisi de ne pas installer moi-même la Nest Hello. J’ai évidemment suivi l’installation, posé des questions et surtout pris des photos. Notez que tous les éléments nécessaires à l’installation sont compris dans la boîte de la Nest Hello, hormis la perceuse évidemment. On retrouve ainsi un kit de fixation composé de chevilles, de deux platines et d’un foret.

Avant toute chose, il est important de savoir que la sonnette est filaire et qu’elle ne fonctionne donc pas sur batterie ou piles : la Nest Hello est alimentée via le câblage utilisé par votre système actuel. Elle n’embarque pas de stockage interne ni de port micro SD. Toutes les vidéos ou images enregistrées le sont dans le cloud. Cet élément pourra bloquer un certain nombre d’acheteurs potentiels, mais je trouve un intérêt fort à ce système : même la Nest Hello volée ou cassée, les enregistrements sont en sécurité dans le cloudQuant au design du produit, je ne suis pas le seul à le trouver vraiment joli et discret, mais jugez plutôt par vous-même. Voici d’ailleurs une comparaison avec le design de sa principale concurrente, la Ring Video Doorbell.

La Nest Hello embarque dans sa partie haute le capteur vidéo alors que le bouton-poussoir est situé en bas. Ce dernier s’allume en bleu lorsqu’il est pressé et clignote lorsqu’une communication a lieu. Aussi, une petite diode informative orne la partie haute du produit. Elle s’allume en vert lorsque la sonnette est en train de filmer et clignote en vert lorsqu’une personne visionne le flux vidéo depuis l’application, le but étant d’informer la personne qui vient de déclencher l’enregistrement. Notez que ces deux paramètres sont désactivables depuis l’application et que le contour du bouton-poussoir s’éclaire en bleu pour mieux apercevoir la sonnette la nuit.

Je comprends dès le début de l’installation que j’ai bien fait de faire appel à un professionnel : la Nest Hello est à la base un produit américain et, malgré un effort d’adaptation au marché européen et français, certains éléments risquent de bloquer les non-bricoleursEn arrivant, l’installateur vérifie directement où se situe et comment fonctionne le carillon, l’élément qui produit le son lors d’un appui sur la sonnette. Après avoir inspecté mon compteur électrique, l’installateur conclut que le transformateur est situé dans ce dernier. Il remarque aussi que la tension demandée par la Nest Hello n’était pas proposée par ce dernier : il change donc le transformateur et ajoute un petit carillon juste au-dessus de l’actuel.

Normalement, il suffirait de brancher le connecteur fourni dans la boîte à votre carillon existant pour qu’il puisse communiquer avec la sonnette. Sauf que la Nest Hello a été conçue pour le marché américain et qu’elle n’a pas totalement été adaptée au marché européen : la grande majorité des carillons français ne seront pas compatibles avec la tension de 24 V demandéeL’installateur m’apprend d’ailleurs qu’il importe les carillons d’Allemagne : ce sont les seuls qui fonctionnent parfaitement avec la Nest Hello. Il m’explique aussi que certaines mauvaises installations au niveau de la tension rendent un son trop faible ou grillent tout simplement la sonnette.

Vient ensuite le second problème que le très mauvais bricoleur que je suis n’aurait pas su résoudre. Ma sonnette actuelle est complètement ancrée, scellée dans un poteau extérieur. Normalement, la Nest Hello est censée la remplacer en utilisant le câblage existant. Dans mon cas, il était impossible de retirer la sonnette, à moins de laisser un trou béant dans le poteau, ce que l’installateur a jugé bon de ne pas faire. Après quelques essais et minutes de réflexion, nous décidons de laisser la sonnette actuelle, mais de la percer pour y faire passer les câbles auxquels elle était connectée. On a connu plus esthétique certes, mais cela ne dérange pas tant que cela au final.

Juste avant de lier les câbles, nous scannons le QR code placé à l’arrière de la Hello via l’application Nest. Cette étape est importante puisqu’une fois l’installation terminée, le QR code n’est plus accessible. Justement, la Nest Hello peut être “clipsée” de deux manières grâce à deux supports qui proposent chacun un angle différent. L’un est plat et permet donc à la sonnette de filmer droit devant elle et l’autre est incliné sur le côté. Ce dernier est utile si l’emplacement est proche d’un mur : il oriente la sonnette et son capteur pour éviter d’avoir la moitié du champ gâché par du crépi. J’utilise de mon côté le support plat, avec lequel la caméra et son grand-angle captent ma porte de garage, mais aussi une partie de ma voie d’accès.

Ça y est, la Nest Hello émet un son et produit une petite lumière bleue cerclée. Il ne me reste plus qu’à reprendre mon smartphone et continuer l’installation via l’application, que nous avions laissée après le scan du code. Je valide alors à la chaîne les différentes étapes d’installation bien expliquées (car l’installateur a déjà tout fait) et je connecte la caméra à mon réseau Wi-Fi.

Une excellente application

J’utilise l’application Nest depuis 2 ans pour contrôler mon thermostat et je dois avouer que pouvoir gérer ce dernier et la nouvelle sonnette depuis un seul et même endroit est assez plaisant. Ainsi, en ouvrant l’application, les deux appareils sont affichés sur la page d’accueil, qui fait donc office de tableau de bord. Alors que la température du thermostat est affichée, je peux apercevoir le flux vidéo actuel de la sonnette.

Si une personne vient à presser le bouton de la sonnette, le carillon dans la maison sonne et une notification s’affiche sur le téléphone. Après avoir ouvert cette dernière, le flux vidéo s’affiche sur l’écran et en plus de voir la personne présente devant la caméra, trois options s’offrent à l’utilisateur : ignorer l’échange, communiquer avec la personne ou lui envoyer des réponses automatiques. Je reviendrai en détail sur ces options dans la partie “Mon expérience”.

L’application permet aussi de consulter à tout moment de la journée le flux vidéo, comme une caméra de surveillance classique. Il est d’ailleurs possible de zoomer dans la vidéo sur un élément qui attire votre attention par exemple. Profitons-en pour parler un peu de la qualité de l’image. Très bonne, voire parfaite pour un interphone connecté. Sans rentrer dans les détails, le capteur de la Nest Hello fait un très bon travail, en pleine journée comme en pleine nuit. Le capteur profite de la vision nocturne, mais aussi du mode HDR.

Ce dernier fait des miracles puisqu’il évite de surexposer des parties du champ de vision trop ensoleillées et s’adapte justement à la lumière tout au long de la journée. Bref, toutes les zones sont restituées, à tout moment de la journée. Enfin, le capteur propose un grand-angle de 160 degrés et un ratio 4:3 peu habituel, mais efficace. Ce dernier permet de voir le visiteur de haut en bas, ou de repérer un colis posé devant la porte, ce qui n’est pas le cas sur toutes les sonnettes connectées.

Lien YouTube S’abonner à FrAndroid

Qualité de jour et de nuit en qualité intermédiaire

En plus de visionner le flux vidéo en direct, il est possible de parcourir les dernières alertes grâce à une timeline verticale. Sans abonnement, seule une image par événement est disponible, le tout pour trois heures. Ces dernières écoulées, vous ne pourrez plus visionner les images et l’événement sera donc supprimé. Notez aussi qu’un autre mode d’affichage permet de montrer chaque événement et son image les uns au-dessus des autres et qu’il est possible de filtrer ces derniers selon leur nature – bouton pressé, bruit, mouvement, personne. Lors de la consultation de la timeline, il est possible en un clic de revenir au live vidéo grâce à une icône située en bas à gauche de l’interface.

Vous aurez aussi remarqué une autre icône, cette fois placée à droite. Elle permet de désactiver temporairement le carillon, mais pas les notifications sur le smartphone. Cette fonctionnalité s’est rendue bien plus pratique que je ne le pensais lors de mon test. Elle sera par exemple très utile aux parents pour ne pas réveiller les enfants pendant la sieste, mais aussi aux travailleurs à domicile lors des réunions. La possibilité d’activer automatiquement ces temps calmes sur certaines plages horaires aurait été un plus.

Il est aussi possible de complètement désactiver la caméra et le carillon, mais une fonctionnalité propre aux appareils Nest propose une meilleure alternative : éteindre automatiquement la caméra lorsque vous êtes à la maison puis la rallumer dès votre départ, grâce à la position de votre téléphone. Sinon, il est toujours possible de déterminer manuellement des plages horaires depuis l’application. Notez qu’une version web de l’application Nest existe et même si on l’utilisera moins souvent que l’application mobile, il est toujours bon d’avoir ce genre d’alternative, surtout que l’interface est soignée, complète et agréable à utiliser.

Abonnement ou pas ?

S’il y a un reproche à faire aux caméras et à la sonnette Nest, c’est bien l’abonnement supplémentaire qui permet de débloquer toutes les fonctionnalités promises sur l’emballage. Eh oui, comme si la belle somme lâchée pour l’achat d’un tel produit ne suffisait pas, il faudrait payer 5, 10 ou 30 euros par mois (50, 100 ou 300 euros par an) pour avoir accès à la sauvegarde dans le cloud de 5, 10 ou 30 jours, mais aussi à d’autres fonctionnalités qui sont les éléments différenciant les produits Nest des autres : reconnaissance des visages, gestion des zones… Aussi, ne pensez pas activer temporairement l’abonnement après un événement important comme une effraction, un vol ou un accident : vous ne retrouverez pas vos vidéos, car elles sont seulement sauvegardées sur les serveurs de Nest si vous avez souscrit un abonnement. C’est d’ailleurs sur cet aspect que sa concurrente Ring Video Doorbell marque un point.

Ce système est assez frustrant, surtout pour les caméras de la marque, mais moins pour la Nest Hello : il faut comprendre que cette sonnette connectée est avant tout… une sonnette connectée, pas une caméra de surveillance. Et même si le produit aurait très bien pu être vendu en tant que sonnette et caméra de surveillance, le site constructeur et l’emballage le définissent en tant que “sonnette vidéo”.

Comprenez que les fonctionnalités disponibles sans abonnement sont celles que l’on attend pour un interphone connecté : dès qu’une personne sonne, vous êtes instantanément notifié sur votre téléphone et vous pouvez échanger avec elle, en plus de la voir en direct. Vous pouvez aussi visionner à tout moment de la journée le flux vidéo en direct et avez accès à un historique des trois dernières heures.

J’ai utilisé la sonnette sans abonnement pendant deux mois avant d’activer l’offre d’enregistrement de 10 jours pour le reste du test afin de vous faire un retour honnête. C’est une fois l’abonnement payé que l’on se rend compte de la force et des nombreuses fonctionnalités du produit, pas forcément essentielles pour un interphone connecté, mais très importantes et utiles pour une caméra de surveillance.

La meilleure fonctionnalité débloquée avec l’abonnement est la sauvegarde dans le cloud. La Nest Hello remplit alors parfaitement son rôle de caméra de surveillance : il est possible de consulter à la seconde près un passage de la journée et de remonter jusqu’à 5, 10 ou 30 jours en fonction de l’offre choisie.

Vous pouvez donc revoir le passage du facteur et zoomer dans l’image pour mieux discerner un visage par exemple. Tout cela est assez impressionnant, surtout quand on sait que le son est lui aussi enregistré : il est donc possible d’écouter une discussion qu’ont eue vos amis en attendant votre arrivée – oui, c’est intrusif. Notez que lors d’une conversation, seul le son de votre interlocuteur est enregistré, et pas le vôtre si vous lui parlez à travers l’application. Encore une fois, la navigation et l’interface de l’application sont très agréables. Glisser rapidement à travers la timeline sur plusieurs heures ou jours donne un effet time lapse très sympathique et les événements (mouvement, personne, sonnette pressée) sont mis en avant, de quoi rapidement visualiser les moments importants de la journée.

Ce GIF détruit la qualité vidéo, mais permet de juger la navigation dans l’interface

Notons qu’il n’est pas possible de mettre en pause la vidéo pour mieux distinguer un élément. Pour ce faire, il faudra enregistrer la portion de vidéo désirée. Justement, si vous souhaitez sauvegarder un passage de la journée, il suffit de se positionner dessus dans la timeline et de cliquer sur le bouton « Clip » en bas de l’interface. Dès lors, la vidéo sera sauvegardée dans votre compte Nest, mais vous aurez option l’option de télécharger le passage sur votre téléphone et de créer un lien pour rapidement partager la vidéo à quiconque.

Cloud oblige, la vidéo passe en permanence de votre sonnette aux serveurs Nest. Comprenez que la bande passante de votre réseau Wi-Fi risque de prendre un coup. Ma ligne ADSL a relativement bien tenu le choc, mais je ne peux que conseiller aux futurs acheteurs de la Nest Hello de posséder la fibre s’ils souhaitent utiliser l’abonnement pour la sauvegarde dans le cloud. Nest indique en effet que les qualités basse, moyenne et haute de la vidéo représentent respectivement 30, 120 et 300 Go de données envoyées dans le cloud par mois. Notez que la sonnette requiert 2 Mbit/s de débit en envoi et ne peut se connecter qu’en Wi-Fi 802,11 b/g/n à 2,4 GHz. Ne comptez donc pas sur le 5 GHz.

Le client web de Nest permet de gérer tous les clips enregistrés

L’abonnement débloque également deux autres fonctionnalités plutôt intéressantes : la reconnaissance des visages familiers et les zones. La première option peut faire peur au niveau de la vie privée, mais sachez qu’elle est inactive par défaut. Une fois activée, il faudra environ une semaine de « phase d’apprentissage » à la sonnette pour qu’elle puisse reconnaître les personnes. Dès qu’un nouveau visage est repéré, vous devez indiquer dans l’application si vous le connaissez ou non, et le nommer le cas échéant. Ainsi, si une personne enregistrée est reconnue par la Nest Hello, son nom s’affichera dans la notification. Sûrement utile aux parents qui veulent savoir quand leurs enfants rentrent de l’école.

La caméra ne reconnaît pas systématiquement tous les visages enregistrés, mais elle progresse relativement vite, si bien qu’après deux semaines d’utilisation, mes notifications étaient de plus en plus précises. Il aurait été intelligent de ne pas être notifié lorsque la caméra reconnaît mon visage. En effet, la notification « Maxime est devant la porte » ne m’apprend pas grand-chose.

Justement, si vous souhaitez être notifié seulement lors d’un mouvement dans une certaine zone de votre entrée, la dernière option débloquée par l’abonnement devrait vous plaire. En proposant jusqu’à quatre zones entièrement modifiables, Nest ne fait encore une fois pas les choses à moitié. À chaque zone peut en effet être attribuée un type de notification : la zone rouge peut vous alerter si elle détecte une personne ou un mouvement, la zone verte si elle détecte une personne alors que le reste « hors zone » ne vous notifiera jamais.

Aussi, les notifications deviennent plus précises en affichant le nom de la zone et la timeline se voit décorée de points de couleurs propres à la zone concernée. Tous ces petits détails donnent vraiment le sentiment d’un produit fini et d’une application complète.

Mon expérience

Ça coûte cher c’est sûr, mais alors ? Ça marche au moins ? Oui.

Avant de parler des fonctionnalités de surveillance vidéo, il me semble assez important de détailler l’expérience ressentie avec le mode sonnette, qui est tout de même ce pour quoi on achète le produit. L’élément crucial est évidemment le temps écoulé entre le moment où la personne appuie sur le bouton de la sonnette et le moment où je peux commencer à interagir avec elleUn interphone connecté qui mettrait 30 secondes à engager le dialogue entre les deux interlocuteurs aurait en effet très peu d’intérêt. Le facteur clé est évidemment la qualité de la connexion internet – aussi bien à la maison pour la sonnette que pour vous à distance.

Pour vous donner une idée, ma connexion est déplorable et le petit méga descendant était loin de répondre aux deux mégas minimum requis. Remerciement tout particulier à un vieux répéteur Wi-Fi qui traînait dans la cave et qui m’a permis d’utiliser le produit sans trop de problèmes. J’ai préféré choisir la qualité vidéo intermédiaire dans les paramètres, car la qualité maximale utilisait trop de bande passante. Il s’écoule environ trois secondes entre le moment où quelqu’un appuie sur le bouton et le moment où je reçois la notification sur mon smartphone, puis deux secondes entre l’ouverture de la notification et l’affichage du flux vidéo. Après plusieurs essais, je retiens que le visiteur devra seulement attendre entre 5 et 8 secondes pour recevoir des informations, ce qui est un très bon point.

Ce GIF détruit la qualité vidéo, mais permet de juger l’interface de communication

Arrêtons-nous un moment sur l’interface affichée à l’écran pour communiquer avec l’interlocuteur. Comme expliqué plus haut, il est possible d’ignorer la communication, donc de laisser la personne en plan, ou alors de lui parler. Pour ce faire, deux options : utiliser le microphone de votre téléphone ou choisir l’une des trois réponses préenregistrées. Pour la première option, comptez environ une seconde de latence et quelques accrocs (sûrement dus à ma connexion). Retenez qu’il est facile de communiquer et que les deux interlocuteurs entendent chacun de leur côté une voix claire, ce qui m’a assez surpris.

Quant aux réponses automatiques, je les utilise principalement pour les inconnus, et je dois dire qu’elles sont assez pratiques. Les 3 phrases choisies par Nest (« Bonjour, vous pouvez le laisser devant la porte », « Un instant, on arrive » et « Bonjour, personne ne peut ouvrir la porte pour l’instant, nous serons informés de votre passage ») sont efficaces dans la majorité des situations, mais il aurait été appréciable de pouvoir créer ses propres réponses avec sa propre voix. Peut-être dans une future mise à jour ?

Parlons maintenant des notifications. Au début de mon test, je les laisse toutes activées, en plus de l’alerte lors d’un appui sur la sonnette : détection d’une personne, des mouvements, mais aussi des bruits forts. Je reçois alors une dizaine de notifications inutiles par jour, principalement pour les bruits. Après avoir désactivé cette option, le nombre de notifications baisse, mais les alertes de mouvement me tiennent au courant de la vie des chats du quartier. En clair, je sais tout ce qu’il se passe devant mon entrée à tout moment de la journée. Même le reflet des phares sur mon garage est considéré comme un mouvement. Deux options s’offrent à moi : désactiver les notifications de mouvements ou délimiter la zone d’entrée de mon garage, ce que je décide de faire grâce à l’abonnement.

Je suis alors bien plus rarement notifié, mais chaque alerte m’intéresse. Là où l’application est intelligente, c’est dans la manière d’afficher la notification : en plus d’indiquer le type d’alerte, la zone de détection et parfois le nom du visage familier, elle peut être déroulée pour obtenir l’image capturée par la caméra. Avec l’abonnement, on a carrément droit à un GIF de l’action directement dans la notification. Ainsi, un coup d’œil à l’image incrustée sur la notification me permet de savoir si l’alerte vaut le coup d’ouvrir l’application.

Bref, après plus de deux mois de test, je dois bien admettre que le produit proposé par Nest est de très grande qualité, non seulement sur la partie hardware, mais surtout sur l’application extrêmement fluide, complète et agréable à utiliser. Il faut aussi souligner un autre atout de la Nest Hello : sa présence dans un solide écosystème.

D’excellentes intégrations pour un bel écosystème

L’une des forces des produits Nest réside en un bel et pratique écosystème. En plus de s’intégrer entre eux, les appareils Nest peuvent aussi être combinés avec des objets connectés d’autres marques. Un tel écosystème n’est évidemment pas à la portée de toutes les bourses j’en conviens, mais je me devais de le mentionner, car une fois mis en place, on se rend compte que d’autres forces du produit dormaient jusque là tranquillement.

Nest est une filiale de Google, ce qui promet donc de belles intégrations dans l’écosystème Google. Il est par exemple possible de demander à son Google Home d’afficher le flux vidéo de la sonnette sur sa télé (en passant par un Chromecast). Notez que les Smart Display devraient eux aussi proposer cette fonctionnalité.

Connectée à mes 3 Google Home, la Nest Hello devient encore plus intelligente : lorsqu’une personne presse le bouton de la sonnette, le carillon sonne, une notification s’affiche sur mon téléphone et les trois enceintes crient à l’unisson « Une personne est devant la porte ». Encore plus flippant, si une personne familière est reconnue (Kenza par exemple), les trois Google Home annonceront « Kenza est devant la porte ». Mieux encore, connectée avec la serrure connectée Nest x Yale lock, la sonnette fermera automatiquement la porte si elle détecte un visage non familier.

Ajoutez à cela les intégrations à des appareils connectés d’autres marques, qui rendent la sonnette encore plus pratique. J’ai par exemple lié mon compte LIFX pour que mes 12 ampoules s’allument seules pour simuler une présence à la maison lorsque la caméra détecte quelqu’un alors que je ne suis pas à la maison. La liste des produits compatibles Nest est d’ailleurs plutôt longue.

Prix et disponibilité

La Nest Hello est disponible sur le site constructeur, mais aussi sur la Fnac, Darty et Boulanger. Les différentes enseignes affichent le même prix de 279 euros, sans abonnement.

La Nest Hello sous tous les angles

Note finale du test 8/10
Vous l'aurez sûrement compris en lisant ce test, la Nest Hello est un très bon produit accompagné d'une excellente application régulièrement mise à jour, élément indispensable à tout objet domotique ou plus généralement qui se veut connecté, intelligent.

La fiche technique de la sonnette est très bonne si bien qu’au final, les quelques critiques émises dans ce test peuvent être corrigées à l'aide d'une mise à jour. L’élément qui vient vraiment noircir le tableau est ce fameux abonnement. Il débloque des fonctionnalités qui différencient la Nest Hello de ses concurrents mais permet surtout de transformer sa sonnette en véritable caméra de surveillance. Justement, la qualité vidéo et sonore de la Nest Hello est excellente et de loin la meilleure proposée sur le marché. Si vous souhaitez investir dans une sonnette connectée et que votre connexion est de bonne qualité, il sera difficile de ne pas vous conseiller la Nest Hello.

Ceux qui souhaitent une “simple” sonnette connectée n'auront pas besoin de l'abonnement mais auront tout de même accès au flux vidéo en direct, à des notifications efficaces et à un historique imagé des trois dernières heures. À l'inverse, ceux qui souhaitent une véritable caméra de surveillance ne peuvent pas se tromper en achetant la Nest Hello et en souscrivant un abonnement. Ce dernier libère tout le potentiel de la sonnette. Il faudra tout de même faire attention à la compatibilité de votre système actuel et surtout à la tension de votre carillon.
  • Points positifs
    • Qualité vidéo (nocturne et HDR) et audio
    • Excellente application
    • Outils de planification
    • Reconnaissance des visages
    • Zones de détection
    • Nombreuses intégrations
  • Points négatifs
    • L'abonnement
    • Encore des données pour Google...
    • ...et moins de bande passante pour moi
    • Installation pas si facile que ça en France (carillon 24 V)