Au regard des dernières déclarations de la Mairie de Paris, le groupe Bird va pousser les utilisateurs de ses trottinettes électriques à les garer dans des zones de stationnement prévues à cet effet. En cas de bonne action, l’usager se verra remettre une somme symbolique de remise, de vingt-centimes d’euro.

Le message d’Anne Hidalgo a été reçu cinq sur cinq par Bird : le jeudi 6 juin 2019, la femme politique française à la tête de la Mairie de Paris tapait du poing sur la table à l’occasion d’une conférence de presse officielle. Au cœur de cette sortie médiatique, l’utilisation des trottinettes électriques en libre-service dans les rues de la capitale, véritable problème à la sécurité des piétons et des utilisateurs.

« La ville a parlé et nous l’avons entendue »

Outre la réduction de leur vitesse de pointe de 25 à 20 km/h ou l’interdiction de rouler dans les parcs et jardins de la ville lumière, l’ancienne conseillère régionale d’Île-de-France s’était aussi montrée intransigeante quant à leurs lieux de stationnement : les trottoirs ne feront plus office de parking, pour tous les opérateurs sans exception, avait-elle exigé. Un message que semblent avoir entendu les dirigeants de Bird, comme nous l’apprend BFM Automobile.

La firme californienne a en effet mis en place un nouveau système encourageant ses clients à déposer leur engin dans des zones de stationnement dédiées. « La ville a parlé et nous l’avons entendue. Cette nouvelle expérience intuitive pour les utilisateurs Bird nous permet de travailler avec la ville pour les orienter vers les zones de stationnement de deux roues, tout en leur offrant la meilleure expérience possible », a déclaré Kenneth Schlenker, Directeur général de Bird France.

Un euro symbolique

« Rendre nos villes plus agréables à vivre pour tous les citoyens est une priorité pour Bird, et éviter que les véhicules gênent les piétons en est un élément important », indique-t-il. Désormais, l’usager verra apparaître des emplacements spécifiques une fois le QR code scanné, après avoir effectué un trajet. Et pour l’encourager à réaliser cette « bonne action », la firme californienne le récompensera de 0,25 centimes d’euro de crédit à utiliser lors d’une prochaine course. Un système qui pourrait inspirer les concurrents.

Bird Cruiser : un nouveau deux-roues électrique biplace bientôt en libre-service