Le Français Franky Zapata a réussi sa traversée de la Manche en hoverboard volant ce dimanche, au bout de la deuxième tentative. Il compte maintenant adapter son invention pour en faire une voiture volante.

Crédit : Cédric Duretz.

Il avait fait sensation en survolant le défilé du 14-Juillet sur sa plateforme volante FlyBoard. Avant de rater la traversée de la Manche qu’il voulait opérer sur ce même engin le 25 juillet dernier, centième anniversaire du même voyage en avion par Louis Blériot. Dimanche 4 août, l’inventeur marseillais Franky Zapata a retenté son pari de rallier l’Angleterre depuis le Pas-de-Calais, cette fois-ci avec succès.

Mais le Français ne compte pas s’arrêter à son hoverboard à turbines, destiné à des usagers individuels et suscitant l’intérêt des militaires. Dans une conférence de presse, il annonce vouloir décliner le principe à une voiture volante qu’il compte « sortir avant la fin de l’année »« On a attendu 2015, et l’hoverboard de Marty McFly comme dans le film Retour vers le Futur. Il n’y en avait pas, alors on l’a fait, justifie-t-il. En 2015, on attendait aussi les voitures volantes comme dans Le Cinquième Élément. Il n’y en a pas, eh bien on va en faire une ! »

Une centaine de kilomètres d’autonomie

Le châssis existe déjà, et un prototype de plateforme doté de quatre turbines à gaz serait déjà capable de voler. La version finale du véhicule aurait au total une dizaine de turbines et pourrait « monter à 300 ou 400 km/h sur une centaine de kilomètres »« Les modèles proposés actuellement, électriques, avec hélices, manquent de puissance et d’autonomie. Des performances que mon modèle dépassera largement », assure l’entrepreneur.

L’engin attendrait l’autorisation de vol de la DGAC pour être testé sous forme assemblée. « Quand elle sera finalisée, ma voiture pourra rallier Marseille à Montpellier (120 kilomètres à vol d’oiseau) d’une traite, déclare Franky Zapata au site d’information local Made in Marseille. À ce moment-là, et c’est bientôt, j’en parlerai. »

Les voitures volantes sont un vieux rêve dont les résultats concrets se font encore aujourd’hui attendre. Si le Vahana d’Airbus et le PAV de Boeing ont réussi leurs vols d’essai sur les deux dernières années, la plupart des projets restent encore aujourd’hui au stade de concepts.