Uber va imposer le port de masques à ses passagers pour le déconfinement

 

Uber a annoncé de nouvelles mesures qui seront mises en place aux États-Unis et « dans certains marchés ». Parmi celles-ci, l'obligation pour les chauffeurs et passagers de porter un masque de protection dans les prochaines semaines.

Uber obligera les chauffeurs et passagers à porter des masques

Uber obligera les chauffeurs et passagers à porter des masques // Source : Uber

Sauf imprévu, c’est dans une semaine que le déconfinement devrait avoir lieu en France. Les personnes pourront ainsi à nouveau se déplacer sans attestation dérogatoire jusqu’à un maximum de 100 km de leur domicile, comme l’a annoncé le gouvernement. Concrètement, cela pourrait inciter nombre de passagers à prendre à nouveau les transports en commun ou à se déplacer en taxi ou en VTC.

Sur ce front, Uber a cependant annoncé vouloir prendre les devants afin de protéger aussi bien ses chauffeurs que les passagers. En effet, le service a déclaré auprès de CNN Business que, dans les prochaines semaines, il imposerait le port d’un masque de protection aussi bien aux chauffeurs qu’aux passagers : « Alors que certains pays vont s’ouvrir à nouveau, Uber est concentré sur la sécurité et souhaite agir avec précaution. Aujourd’hui, nous continuons à demander à nos chauffeurs de rester chez eux s’ils le peuvent, tout en envoyant du matériel de protection à ceux qui assurent des déplacements essentiels. Dans le même temps, notre équipe se prépare pour la prochaine phase ».

Un système de détection de masques mis en place pour les chauffeurs

Concrètement, les chauffeurs Uber devront nécessairement se protéger la bouche et le nez une fois cette mesure en place, que ce soit avec un masque de protection ou un foulard. « Uber affirme tenter d’obtenir des masques pour les chauffeurs qui en ont besoin aussi vite que possible », indique ainsi CNN Business. Afin de s’assurer que la mesure soit respectée, Uber travaille également sur un nouveau système de reconnaissance faciale capable de détecter si les chauffeurs portent bien un masque. De leur côté, les passagers pourront se voir refuser le trajet s’ils ne sont pas équipés d’un masque de protection.

Pour l’heure, on ignore encore si la France sera concernée par ces mesures. CNN Business cite les États-Unis et « certains marchés » sans les citer explicitement. Rappelons qu’en France, le gouvernement imposera aux usagers des transports en commun de porter des masques et que les sociétés de transport militent pour que soient mises en place des amendes allant jusqu’à 135 euros en cas de non-respect de cette mesure.

Uber a déjà communiqué à propos de l’épidémie de Covid-19. Le service a mis en ligne une page fin mars afin de faire part des mesures prises dans le cadre de la pandémie. Uber recommandait alors aux passagers de se laver les mains, de ne pas monter à l’avant du véhicule ou d’ouvrir la fenêtre en permanence pour aérer au mieux le véhicule.

Les derniers articles