Test du clavier Roccat Vulcan 121 : le design et les performances

Shine bright like a diamond !

 

Introduction

Difficile de sortir du lot sur le marché des claviers gamer. Roccat, avec sa gamme Vulcan, propose depuis plusieurs années maintenant des claviers mécaniques avec un design singulier leur permettant de se démarquer de la concurrence. Nous vous proposons aujourd'hui de découvrir le Roccat Vulcan 121, le modèle le plus onéreux de la gamme.

Roccat Vulcan 121

Test du clavier Roccat Vulcan 121 // Source : Edouard Patout pour Frandroid

Le clavier gamer Roccat Vulcan 121 est un clavier mécanique pour joueurs équipés d’interrupteurs Roccat Titan linéaires. La particularité de la gamme réside dans ses touches plates laissant la part belle à l’éclairage RGB. En plus de cet éclairage très tape-à-l’oeil, Roccat promet également des performances exemplaires dans un châssis premium.

Le Roccat Vulcan 121 est disponible pour environ 160 euros au moment où nous rédigeons ce test et est également disponible dans une autre version équipée d’interrupteurs tactiles.

Un design singulier

Le clavier gamer Roccat Vulcan 121 dispose donc d’un châssis construit autour d’une base en plastique dur sur laquelle repose une plaque en aluminium brossé gris foncé. Tout comme sur le G915 de Logitech, cette plaque apporte un certain cachet à ce clavier et une rigidité appréciable lors de la frappe. À noter que deux vis, bien visibles sont présentes sur la partie supérieure gauche du Vulcan, donnant ainsi un look pseudo-industriel à l’ensemble.

Roccat Vulcan 121

Le Vulcan 121 propose un design soigné et singulier // Source : Edouard Patout pour Frandroid

Le châssis en lui-même est légèrement biseauté et plutôt anguleux avec une finesse relative que nos poignets apprécieront. Le clavier est d’ailleurs livré avec un repose-poignet aimanté bienvenu, mais pas forcément très confortable puisqu’entièrement construit en plastique. On aurait préféré un revêtement doux et rembourré comme on pouvait trouver sur les Apex 3 et Apex 5 de SteelSeries.

Vous l’aurez compris, la vraie particularité de la gamme Vulcan réside dans ses touches à la conception étonnante. Les interrupteurs mécaniques Titan qui reposent directement sur le châssis sont entièrement translucides et les keycaps (capuchons des interrupteurs, NDLR), ne « descendent » pas sur les côtés des interrupteurs comme sur un clavier classique. Il en résulte alors une diffusion bien plus efficace de l’éclairage RGB et un aspect visuel singulier et franchement réussi. Cette conception ne se fait malheureusement pas sans quelques accrocs sur lesquels nous reviendrons plus loin. Au-delà de la bonne diffusion de l’éclairage sur le châssis en aluminium, les symboles gravés sur les keycaps sont également bien visibles.

Du côté de l’agencement, on dispose ici de 105 touches, qui correspondent à ce que l’on retrouve sur l’immense majorité des claviers de nos jours. Le Vulcan 121 ne dispose donc d’aucune touche de macro supplémentaire et il faudra se contenter des 6 touches programmables à double fonction présentes au-dessus des flèches directionnelles.

Au-delà de cet agencement tout à fait classique, le clavier est également équipé d’une molette de réglage du volume sur sa partie supérieure droite. Celle-ci se cantonne uniquement à cette fonction et propose des crans très bien marqués. À l’aide du bouton présent à sa gauche, on pourra modifier le comportement de la molette pour ainsi changer rapidement la luminosité de l’éclairage. Enfin, un dernier bouton permet quant à lui de couper tout simplement le son de notre machine. À noter que les indicateurs de verrouillage des majuscules ou du pavé numérique sont relégués sous le pavé numérique du fait de la place prise par la molette et ses boutons.

Par défaut, le Vulcan 120 dispose d’une orientation quasi horizontale pas forcément très agréable. Il faudra donc déployer les deux patins présents en dessous pour obtenir un angle plus classique et confortable. Le dessous du clavier est d’ailleurs recouvert de larges bandes antidérapantes qui, associées au poids d’un peu plus d’un kilo du Vulcan, permettent à l’ensemble de se maintenir bien en place sur le bureau.

Du côté de la connectique, il faudra compter l’unique connecteur USB et son câble tressé très fin d’environ 1,80 mètre. On ne profite donc d’aucun port USB sur le clavier ni d’aucune connectique jack pour y brancher un casque par exemple.

Roccat Vulcan 121

La connectique est bien identifiée // Source : Edouard Patout pour Frandroid

Au final, le Vulcan 121 de Roccat propose un design réellement singulier et qui change de ce qu’on a l’habitude de trouver sur le marché des claviers pour joueurs. La construction du clavier est maitrisée et malgré le plastique utilisé sur la majorité du châssis, l’ensemble respire très clairement la qualité tout en étant réussi visuellement.

Fonctionnalités complètes et pilote efficace

Tout comme la souris Roccat Kova AIMO que nous testions dernièrement, il faudra installer le pilote Roccat Swarm pour configurer les fonctionnalités du Vulcan. La page d’accueil du clavier nous laisse ici la possibilité d’activer des effets sonores lors de la frappe, mais également de gérer les différents délais de répétition lors du maintien d’une touche.

Roccat Vulcan 121 avec logiciel Roccat Swarm

Ces dans le second onglet que l’on pourra venir modifier l’attribution des touches grâce à de très nombreuses fonctions préconfigurées. Par défaut toutes les touches fonctionnent comme sur un clavier « normal » et on peut venir configurer une par une les fonctions lorsque le clavier est utilisé en mode jeu (via le raccourci associé).

Tout comme sur la totalité des périphériques de la marque, le Vulcan dispose d’une fonctionnalité EasyShift[+] qui permet d’utiliser une seconde fonction pour les touches situées autour du combo ZQSD en maintenant appuyer la touche éponyme (par défaut le verrouillage des majuscules). Cette fonctionnalité vient légèrement pallier l’absence de touches de macros dédiées, même si cela ne les remplace pas réellement.

Roccat Vulcan 121 avec logiciel Roccat Swarm

Bien évidemment, l’outil nous laisse la possibilité d’enregistrer des macros à l’aide d’une interface dédiée. On peut alors enregistrer une série d’appuis ou de fonctions et attribuer celle-ci à n’importe quelle touche en mode jeu ou via la fonction EasyShift[+].

Si nous avions été déçus des options d’éclairage proposées sur la Kova AIMO, les choses sont ici un peu différentes. On dispose de nombreux effets paramétrables et il est évidemment possible de choisir les couleurs des touches unitairement. On reste encore en deçà de ce que propose la concurrence, mais tout le monde devrait pouvoir y trouver son bonheur.

Roccat Vulcan 121 avec logiciel Roccat Swarm

De la même façon, le Vulcan 121 est compatible avec la fonctionnalité AIMO qui créer des effets d’éclairage de façon dynamique et qui réagissent aux actions que vous effectuez sur votre PC. Par exemple, modifier le volume à l’aide de la molette créera un effet de recouvrement synchronisé avec cette dernière. Autant de petites choses assez gadget, mais qui ont le mérite de proposer une expérience un peu différente de la concurrence.

Évidemment, tous les réglages précités pourront être enregistrés dans des profils que l’on viendra associer à nos jeux ou applications. En revanche, le clavier semble dépendant du pilote pour profiter de ses profils. En effet, même en déplaçant lesdits profils dans la liste des profils embarqués, le Vulcan retourne à ses profils par défaut dès que le pilote est fermé. Dommage.

Des performances convaincantes

En ce qui concerne les performances brutes du Vulcan 121, Roccat a décidé de sortir une recette maison avec des interrupteurs « Titan » en version linéaire sur le modèle que nous testons aujourd’hui. Si on se réfère à la fiche technique de ces derniers, on se retrouve avec des interrupteurs à mi-chemin entre des Cherry MX Speed Silver et MX Red.

Interrupteur mécaniques Roccat Titan linéaires

Les interrupteurs Roccat Titan en version linéaire // Source : Edouard Patout pour Frandroid

Avec une course totale de 3,6 mm et un point d’activation à 1,4 mm, on profite ici d’interrupteurs très « rapides ». Pour ce qui est de la force d’activation nécessaire, Roccat n’a pas communiqué cette information, mais celle-ci est équivalente ou légèrement supérieure à ce que proposent des interrupteurs Red classiques (environ 45 grammes).

En pratique, ces interrupteurs se révèlent efficaces pour les joueurs qui cherchent avant tout la réactivité sans retour tactile. De notre côté, le clavier a été mis à l’épreuve pendant plusieurs heures sur Call Of Duty : Warzone et il s’est révélé très agréable et performant. De la même façon, cet article a été rédigé avec le Vulcan 121 qui s’en tire honorablement en rédaction, notamment si vous avez l’habitude de toujours enfoncer vos touches au maximum lors de la saisie.

Roccat Vulcan 121 - Clavier gamer

Le Roccat Vulcan 121 est très efficace en jeu // Source : Edouard Patout pour Frandroid

Si sur le plan des performances brutes, le Vulcan 121 tire parfaitement son épingle du jeu, quelques petits détails viennent légèrement ternir l’expérience durant les premières heures d’utilisation. En effet, les keycaps, au-delà d’être très fines, disposent d’arrêtes plutôt saillantes que nos doigts on tendance à effleurer facilement. Il en résulte des activations non voulues des interrupteurs lorsque l’on déplace nos doigts au-dessus des touches. Heureusement, au bout de quelques heures, on prend vite l’habitude de bien soulever les doigts et ces erreurs tendent à disparaitre.

Roccat Vulcan 121

Le Vulcan 121 et son repose-poignet // Source : Edouard Patout pour Frandroid

Si la stabilité des keycaps et des interrupteurs sur le châssis n’est pas exemplaire, la rigidité de ce dernier permet au Roccat Vulcan 121 de proposer une frappe ferme et solide qui sera appréciée par la totalité des utilisateurs. Enfin, du côté des nuisances sonores, les interrupteurs Titan de Roccat sont loin d’être des modèles du genre, et ce, malgré l’absence de clic audible.

Prix et disponibilités du clavier Roccat Vulcan 121

Le clavier Roccat Vulcan 121 avec interrupteurs linéaires est disponible au prix conseillé de 159,90 euros.

Note finale du test
8 /10
Contrat rempli pour le Vulcan 121 de Roccat qui propose ici un design unique et une construction solide, lui permettant de se démarquer de ses concurrents.

La maque n'oublie pas pour autant les joueurs à la recherche de bonnes performances puisque ses interrupteurs Titan linéaires offrent des performances tout simplement excellentes avec une réactivité exemplaire.

Le tarif est lui aussi maitrisé si on le compare à ses principaux concurrents, même s'il sera possible de trouver des claviers mécaniques tout aussi efficaces pour un prix moindre.
Points positifs
  • Design unique
  • Éclairage RGB de qualité
  • Performances exemplaires
  • Pilote simple et efficace
  • Molette de volume bienvenue
Points négatifs
  • Temps d'adaptation nécessaire
  • Plastique trop présent

Les derniers articles