Test de la souris Logitech G203 LightSync : que demander de plus ?

Un air de déjà vu

 

Introduction

Après quelques années de bons et loyaux services, la G203 Prodigy se voit remplacée par la G203 LightSync. Ce "nouveau" modèle quasi identique est-il aussi intéressant ? Réponse dans notre test complet.

Logitech G203 LightSync

Logitech G203 LightSync // Source : Edouard Patout pour Frandroid

La G203 représente l’entrée de gamme parmi les souris gamer de Logitech. On profite ici de performances honorables, dans un corps simple et bien conçu qui conviendra à la grande majorité des joueurs.

Proposée au tarif plutôt doux de 39,99 euros à sa sortie, la souris Logitech G203 LightSync s’attaque à un marché très concurrentiel où elle devra notamment faire face à la Rival 3 de SteelSeries ou encore à la ROG Strix Impact II d’Asus.

Un design déjà vu

Difficile de faire la différence entre cette G203 LightSync et la G203 Prodigy qu’elle vient remplacer. La souris propose un design sobre et symétrique (mais pas ambidextre) et est une nouvelle fois entièrement construire en plastique dur avec quelques zones brillantes.

Logitech G203 LightSync

Logitech G203 LightSync // Source : Edouard Patout pour Frandroid

Esthétiquement, il n’y a pas grand-chose à redire sur ce design éprouvé et déjà bien connu. La G203 se veut simple et passe-partout avec un design qui trouvera facilement sa place sur la plupart des bureaux. À noter que ce nouveau modèle est également proposé dans une robe blanche. Comme toutes les autres souris sur ce segment, on doit ici faire l’impasse sur les grips latéraux rembourrés et se contenter d’un plastique dur sur les tranches.

Logitech G203 LightSync

Logitech G203 LightSync // Source : Edouard Patout pour Frandroid

Comme n’importe quelle souris gamer qui se respecte, la G203 est logiquement équipée d’un éclairage RGB qui prend la forme d’une bande lumineuse sur sa partie arrière. Un éclairage réussi qui se prolonge également au niveau logo G translucide présent sur le dos de la coque.

Logitech G203 LightSync

Logitech G203 LightSync // Source : Edouard Patout pour Frandroid

Niveau prise en main, on est ici face à une souris de taille standard et assez plate. On l’imagine ainsi très bien dans les mains d’un jeune joueur. Sa forme très basique la rend également intéressante pour tous les autres joueurs qui pourront à la fois la saisir à pleine main ou l’utiliser du bout des doigts, selon leurs préférences.

Logitech G203 LightSync

Logitech G203 LightSync // Source : Edouard Patout pour Frandroid

Les clics principaux sont ici séparés du reste de la souris, pour apporter une bonne réactivité et éviter ainsi les effets de rebond que l’on peut constater sur certains modèles. La molette qui trône au centre est de très bonne facture avec un revêtement caoutchouteux. Les crans et le clic sont parfaitement bien marqués et rendent l’utilisation de cette dernière très agréable.

Logitech G203 LightSync

Logitech G203 LightSync // Source : Edouard Patout pour Frandroid

N’étant pas ambidextre, la G203 LightSync ne dispose que de deux boutons supplémentaires sur sa tranche gauche. Ceux-ci tombent parfaitement sous le pouce et ressortent juste ce qu’il faut du corps de la souris pour proposer une bonne réactivité à l’aide de leur clic bien marqué. À noter qu’un troisième bouton est présent juste derrière la molette.

Logitech G203 LightSync

Logitech G203 LightSync // Source : Edouard Patout pour Frandroid

Un rapide coup d’oeil sous la souris nous permet d’apercevoir le capteur optique ainsi que les 5 patins en PTFE qui auront pour rôle d’assurer une bonne glisse à l’ensemble. Si le long câble USB qui équipe la G203 LightSync n’est pas tressé, il a par contre le mérite d’être assez fin et léger, ce qui lui permet de vite se faire oublier. Ces différentes caractéristiques, associées au poids d’environ 85 grammes, rendent la G203 plutôt agile.

Fonctionnalités et pilotes G Hub

SteelSeries a son Engine, ROG son Armoury Crate et Logitech son G Hub, le logiciel qui permet de centraliser la gestion de tous les périphériques de la marque. La G203 LightSync ne déroge pas à la règle et reste dépendante de ce pilote pour pouvoir libérer tout son potentiel. Elle profite cependant d’une mémoire intégrée permettant d’y stocker les configurations et ainsi éviter d’avoir le logiciel lancé en permanence.

Logitech G203 LightSync

L’interface propose un premier menu dédié à l’éclairage RGB qui on le rappelle se compose ici d’une unique bande lumineuse sur l’arrière associée à une découpe translucide du logo « G ». On dispose ainsi de 3 zones distinctes que l’on peut personnaliser indépendamment. Il est également possible d’utiliser quelques effets « animés ».

Logitech G203 LightSync

Le second onglet permet quant à lui de gérer l’attribution des différents boutons de la souris. Chacun des boutons peut recevoir différentes attributions pouvant être des fonctions système, des touches clavier ou encore des macros que l’on viendra enregistrer directement au sein d’une interface dédiée.

Logitech G203 LightSync

Enfin, le dernier onglet se cantonnera à la gestion des paliers de sensibilité qui pourront aller jusqu’à 8000 DPI. L’outil nous laisse la possibilité de gérer les paliers finement avec un pas de 50. La bascule entre les différents seuils se fera quant à elle à l’aide du bouton situé derrière la molette (bien qu’il reste possible de choisir un autre bouton pour cette fonction).

Les différents réglages pourront évidemment être enregistrés au sein de profils que l’on viendra associer à nos jeux ou applications.

Des performances exemplaires

Du côté des performances, difficile de prendre en défaut cette G203 LightSync. Pour rappel, on profite ici d’un capteur optique dont Logitech ne détaille pas vraiment les caractéristiques si ce n’est sa sensibilité pouvant atteindre les 8000 DPI. Autant dire que cette valeur suffira à l’écrasante majorité des joueurs. De notre côté, et comme à notre habitude, la souris a été mise à l’épreuve avec un capteur réglé sur 800 DPI.

Logitech G203 LightSync

Logitech G203 LightSync // Source : Edouard Patout pour Frandroid

Avec ce réglage, la G203 LightSync s’est révélée être une excellente alliée lors de longues sessions de jeu. Le capteur se montre très précis et nous n’avons pas constaté de décrochage ou autres problèmes de tracking. De même, nous avons ici apprécié la faible distance de décrochage, permettant d’éviter les mouvements non désirés lorsque l’on replace la souris au centre du tapis. Une qualité que l’on ne retrouve pas chez sur la ROG Strix Impact II par exemple.

Les deux clics principaux sont d’excellente facture et proposent une expérience très convaincante avec une excellente réactivité. Tout comme la Strix Impact II, il faudra un petit temps d’adaptation pour s’adapter à la réactivité de ces clics principaux, notamment le droit. En ce qui concerne les deux boutons latéraux, ils présentent ici un toucher assez dur qui permet une bonne réactivité associée à un placement idéal.

Logitech G203 LightSync

Logitech G203 LightSync // Source : Edouard Patout pour Frandroid

Enfin, la glisse est ici assurée 5 petits patins qui font très bien leur travail et permettent à l’ensemble de se mouvoir sans mal sur un bon tapis de souris. Les joueurs les plus exigeants apprécieront le câble qui, même s’il n’est pas tressé, se révèle très fin et plutôt léger et n’entrave en rien le déplacement de la G203.

Prix et disponibilités de la Logitech G203 LightSync

La souris Logitech G203 LightSync est disponible au prix conseillé de 39,99 euros.

Note finale du test
9 /10
Si les évolutions par rapport au modèle précédent ne sont pas vraiment flagrantes, il serait malhonnête de ne pas reconnaître les qualités de cette G203 LightSync. Pour un tarif très intéressant, on profite ici d'une souris performante, confortable et suffisamment complète pour combler les attentes de la plupart des joueurs.

En somme, elle fait une excellente alternative à la SteelSeries Rival 3 que nous testions il y a quelques semaines.
Points positifs
  • Qualité de fabrication
  • Poids contenu
  • Design convaincant
  • Bonne prise en main
  • Performances au rendez-vous
Points négatifs
  • Peu d'évolutions par rapport au précédent modèle
  • Peut-être trop petite pour certains

Les derniers articles