On a vu la technologie qui pourrait ringardiser Face ID dans les années à venir

 

Le premier smartphone doté d'une reconnaissance faciale avec détection de la peau devrait sortir en 2024. Nous avons pu découvrir cette technologie au MWC 2023. Elle promet notamment d'être très fiable tout en accompagnant progressivement la disparition des encoches et pilules sur les écrans de téléphones.

Sans détection de la peau, un masque peut duper la reconnaissance faciale // Source : Robin Wycke – Frandroid

La même fiabilité que Face ID sans avoir à se farcir une encoche ou une pilule sur l’écran. C’est à peu près dans ces termes que l’on pourrait très grossièrement résumer la promesse d’une technologie que nous avons pu voir à l’œuvre pendant le MWC 2023. Celle-ci a le potentiel de chambouler la reconnaissance faciale sur smartphone dès 2024.

L’entreprise allemande Trinamix fait en effet la démonstration de sa solution capable d’identifier précisément la peau humaine. Ainsi, elle sait distinguer une personne d’une autre tout en évitant de se faire piéger par une photo ou même un masque 3D très réaliste. Nous avons déjà pu en voir les applications dans le cadre d’un « Face ID » pour voiture. Or, dans un avenir plus proche, c’est d’abord le smartphone qui va en profiter.

2024, année charnière pour la reconnaissance faciale ?

Il faut alors retenir deux informations intéressantes :

  • un smartphone va s’équiper de cette solution de reconnaissance faciale via détection de la peau dès 2024 (mais Trinamix tait le nom du constructeur) ;
  • le composant nécessaire pour utiliser cette solution s’intègre sous l’écran du smartphone, invisible à l’œil nu.
Le composant de Trinamix intégrable sous l’écran du smartphone et permettant la détection de peau humaine // Source : Robin Wycke – Frandroid

En d’autres termes, la reconnaissance faciale sur smartphone devrait commencer à connaître un changement important l’année prochaine. En 2024, on pourra en effet voir ce que vaut la technologie de Trinamix sur un produit suffisamment abouti pour être commercialisé, mais ce ne serait qu’un début.

En effet, l’un des représentants de la firme assure avec aplomb que grâce à sa technologie, les designs avec encoche ou pilule devraient disparaître dans quelques années.

Vers la fin des encoches, poinçon et pilule

Il faut rappeler que les acteurs du marché des smartphones cherchent de plus en plus à camoufler la caméra à selfie. C’est le cas du Samsung Galaxy Z Fold 4 (sur son écran interne) ou encore d’un prototype alléchant d’Oppo pour ne citer que ces exemples.

La caméra sous l’écran d’Oppo est quasi invisible // Source : Anthony Wonner – Frandroid

Cependant, pour le moment, il n’est pas possible de proposer une reconnaissance faciale vraiment sécurisée tout en cachant les capteurs frontaux. Les constructeurs doivent se contenter d’une solution 2D a priori facile à duper avec une photo.

Sur iPhone, Apple a longtemps maintenu une large encoche pour pouvoir intégrer les capteurs nécessaires à Face ID, sa reconnaissance faciale 3D bien plus sûre. Sur l’iPhone 14 Pro, le constructeur a troqué le fameux notch pour une pilule habilement habillée par les fonctions de Dynamic Island.

Il n’empêche que l’utilisateur doit composer avec une zone d’affichage non exploitée relativement large. Même son de cloche pour le récent Honor Magic 5 Pro qui opte aussi pour une solution 3D au prix d’une pilule plus large que la moyenne.

Ce que laisse entendre Trinamix, c’est qu’il n’y aurait à terme plus besoin de choisir entre les deux. Les constructeurs pourraient intégrer leur capteur photo frontal et le composant de Trinamix — qui s’appuie entre autres sur une vision infrarouge — en dessous de l’écran. Ils auraient alors des smartphones capables d’offrir une reconnaissance faciale vraiment sécurisée sans faire de compromis sur le design de la face avant. Les avantages de Face ID d’Apple, sans les inconvénients.

Est-ce vraiment fiable ?

Les promesses sont bien belles, mais les algorithmes de Trinamix sont-ils vraiment aussi fiables que le prétend l’entreprise ? Pour convaincre le public — et sans doute quelques investisseurs –, la firme allemande a modélisé des visages 3D très réalistes et calqués sur les visages des porte-paroles présents sur le stand.

Trinamix fait la démonstration de sa reconnaissance faciale pour voitures et smartphones avec des masques effrayants // Source : Frandroid

L’idée était justement de montrer que même avec une réplique très fidèle du visage humain, la solution de reconnaissance faciale ne se faisait pas avoir. Nous avons pu le constater nous-mêmes. Sans activer l’option de détection de la peau, le smartphone mis à disposition pour la démo donnait l’accès à une application aussi bien au réel être humain qu’à son jumeau conçu en 3D.

En activant ou désactivant l’option de détection de la peau, la reconnaissance faciale de ce smartphone n’a pas le même niveau de sécurité // Source : Frandroid

Cependant, en activant ladite fonction, l’app ne se laisse jamais berner. Elle refuse systématiquement de valider l’accès du masque et n’échoue pas à authentifier le visage réellement humain de notre interlocuteur.

Avec la détection de peau activée, un masque ne peut plus berner la reconnaissance faciale, seul un des représentants de Trinamix peut déverrouiller l’app avec son vrai visage

La démonstration est fort impressionnante, mais il faudra évidemment confirmer ces performances prometteuses sur le produit fini. Reste à savoir si le smartphone équipé prévu pour 2024 sortira en France ou s’il restera cantonné à un ou quelques marchés en particulier.

Notre journaliste Omar Belkaab est à Barcelone pour couvrir le MWC 2023 dans sa globalité, mais il y est présent dans le cadre d’un voyage de presse organisé par Honor.


Envie de retrouver les meilleurs articles de Frandroid sur Google News ? Vous pouvez suivre Frandroid sur Google News en un clic.