Xiaomi dépasse Apple et devient le second plus grand vendeur de smartphones en Europe

Oppo progresse également

 

Les derniers chiffres de l'institut Canalys montrent encore une fois l'ascension de marques comme Xiaomi et Oppo, tandis que Huawei s'apprête à quitter le TOP 5.

Le tout dernier Xiaomi Mi 11 Ultra que l’on a testé en mai 2021

Le tout dernier Xiaomi Mi 11 Ultra que l’on a testé en mai 2021 // Source : Unsplash / N.Tho.Duc

Le cabinet Canalys est l’un des instituts qui fournit des chiffres concernant le marché régulièrement. En février, nous avions pu observer la croissance du groupe chinois Xiaomi lors du dernier trimestre 2020, ce que l’on peut constater également pour ce premier trimestre 2021.

En Europe, Samsung continue d’être le leader avec près de 35 % de parts de marché et une croissance de 21 %. Alors que l’on pensait que les parts de marché de Huawei profiteraient principalement au groupe coréen, ces dernières données montrent que c’est Xiaomi et Oppo qui récupèrent également les anciens clients du groupe chinois qui a subi l’embargo des Américains.

Ainsi, Xiaomi prend la seconde place de ce classement des ventes de smartphones avec 23 % de parts de marché devant Apple (19 %). Historiquement, Apple connaît une belle croissance en fin d’année après la sortie de ses nouveaux modèles, c’est ce que l’on a pu observer précédemment.

En Europe de l’Ouest, Apple conserve sa seconde position. Pour rappel, Xiaomi avait déjà réussi à se hisser à la troisième place des principaux constructeurs dans le monde au dernier trimestre de l’année 2020. On remarque également la forte progression d’Oppo avec 4 % de parts de marché et 197 % de croissance par rapport à la même période en 2020.

En France, la marque Xiaomi se place également en troisième position, tandis que Wiko se trouve devant Huawei. La croissance de Samsung est beaucoup moins importante que dans les autres pays européens avec seulement 3 % d’augmentation par rapport à 2020.

Des chiffres à prendre avec des pincettes

Les données de l’institut Canalys sont cependant à prendre avec des pincettes. Il s’agit en effet d’estimations et non pas de données vérifiées ou fournies par les constructeurs. Par ailleurs, ces estimations ne sont pas basées sur les ventes de smartphones aux consommateurs, mais sur le nombre de modèles vendus par le constructeur aux revendeurs.

L’institut européen GFK propose généralement des données plus fiables. L’an dernier, alors que Canalys évoquait 11 % de parts de marché pour Huawei, GFK indiquait quant à lui 18 à 20 % de parts de marché. Néanmoins, selon nos informations, GFK compterait bel et bien Xiaomi entre 15 et 20 % de parts de marché sur les derniers mois de 2020. Un chiffre qui correspond donc à celui de Canalys, voire lui est légèrement supérieur.

Les derniers articles