Test du Xiaomi Mi 11 Ultra : le roi des nyctalopes

Smartphones • 2021

Points positifs du Xiaomi Mi 11 Ultra
  • Bords incurvés et dos en céramique agréables au toucher
  • Magnifique écran de 120 Hz
  • Excellente polyvalence photographique
  • Selfies avec l'écran arrière et le capteur principal
  • La puissance du Snapdragon 888
  • Charge ultra rapide
  • (NFC, 5G, haut-parleurs stéréo, double SIM)
Points négatifs du Xiaomi Mi 11 Ultra
  • Prise en main décevante, lourd et mal équilibré
  • Autonomie insuffisante
  • Module très protubérant avec des angles anguleux
  • Usages limités pour l'écran arrière
  • Petits ajustements logiciels
  • Qualité des appels perfectible
 

Introduction

Présenté comme le nec plus ultra de la gamme Xiaomi Mi 11, le Mi 11 Ultra symbolise la démesure tant dans son design que dans sa configuration photo. Nous l’avons testé, voici notre verdict.

Xiaomi Mi 11 Ultra

Source : Arnaud Gelineau pour Frandroid

Officialisé le 29 mars 2021, le Xiaomi Mi 11 Ultra boxe clairement dans la catégorie au-dessus de son petit frère, le Mi 11. Le constructeur chinois a mis le paquet pour nous en mettre plein les mirettes, en améliorant notamment la configuration photo du téléphone tout en reprenant les grands points forts du Mi 11.

Nos yeux sont forcément rivés vers le plus grand capteur photo jamais installé sur un smartphone récent, incrusté dans un module aussi inédit qu’opulent. Pour le meilleur ou pour le pire. Sur le papier, le Mi 11 Ultra nourrit de grands espoirs en matière de performances photographiques. Trêves de bavardes, place au test.

Notre test en vidéo

Fiche technique du Xiaomi Mi 11 Ultra

Modèle Xiaomi Mi 11 Ultra
Version de l'OS Android 11
Interface constructeur MIUI
Taille d'écran 6.81 pouces
Définition 3200 x 1440 pixels
Densité de pixels 515 ppp
Technologie AMOLED
SoC Snapdragon 888
Puce Graphique (GPU) Adreno 660
Mémoire vive (RAM) 12 Go
Mémoire interne (flash) 256 Go
Appareil photo (dorsal) Capteur 1 : 50 Mpx
Capteur 2 : 48 Mpx
Capteur 3 : 48 Mpx
Appareil photo (frontal) 20 Mpx
Enregistrement vidéo 8K@30 fps
Wi-Fi Wi-Fi 6E
Bluetooth 5.2
5G Oui
NFC Oui
Capteur d'empreintes Sous l'écran
Ports (entrées/sorties) USB Type-C
Batterie 5000 mAh
Dimensions 74,6 x 164,3 x 8,38 mm
Poids 234 grammes
Couleurs Noir, Blanc
Prix 990 €
Fiche produit

Ce test a été effectué à partir d’un téléphone prêté par la marque.

Un module photo gigantesque

Le Xiaomi Mi 11 Ultra est le smartphone de la démesure, à bien des égards. Pour lui coller cette étiquette, il suffit dans un premier temps de le porter en main, puis dans un second temps de jeter un œil à sa façade arrière. Une fois dans le creux de votre paume, une sensation bien distincte se fait ressentir : son poids.

Avec 234 grammes sur la balance, il est l’un des appareils mobiles les plus lourds de ces dernières années. Ce qui constitue forcément un défaut, puisque le confort d’utilisation en prend en coup si vous vous en servez durant une longue ou une moyenne durée. À titre de comparaison, les Galaxy S21 Ultra et iPhone 12 Pro Max atteignent respectivement 228 et 226 grammes.

Sauf que le Mi 11 Ultra souffre d’un déséquilibre flagrant : une grande partie du poids se concentre au niveau du large module arrière. En pratique, le téléphone donne l’impression de légèrement basculer vers l’arrière lorsqu’on le tient. À une main, ce n’est pas l’idéal. D’une manière générale, ce déséquilibre se ressent et gêne l’expérience globale. Son épaisseur de 8,38 mm est quant à elle plutôt classique.

Le dos, justement, entraîne un choc visuel au moment de le découvrir. Un énorme module occupe toute la largeur de la partie supérieure. En plus d’être grand, celui-ci est épais. Très épais. Il donne l’impression que Xiaomi est venu coller cette extension.

Ici, il n’est plus question de savoir si le téléphone est bancal une fois posé à plat. Le Mi 11 Ultra est littéralement penché. En somme, cela n’est pas vraiment dérangeant au quotidien et fait même office de petit support qui surélève le haut du téléphone.

Xiaomi Mi 11 Ultra

Source : Arnaud Gelineau pour Frandroid

Néanmoins, lors d’une utilisation à une main, votre index peut venir taper la base du module, dont les bords anguleux ternissent forcément l’expérience. Lorsque vous tenez le téléphone en mode paysage pour jouer à un jeu par exemple, ce n’est clairement pas non plus l’idéal.

Aussi, plusieurs spécificités marquantes composent ce module, à commencer par la présence d’un écran OLED de 1,1 pouce sur lequel nous reviendrons plus tard. À sa gauche, un triple capteur photo s’invite à la fête. Et attention, nous avons ici affaire à la configuration la plus avancée que Xiaomi n’a jamais conçue.

Mais une fois encore, nous aborderons ce sujet plus en détail dans la partie « Photos » de ce test. Retenez surtout que l’arrière du Mi 11 Ultra ne fait pas dans la discrétion, pour le meilleur ou pour le pire. Quant à son revêtement en céramique, je l’ai trouvé très agréable au toucher et surtout peu enclin à faire ressortir les quelques discrètes traces de doigts qu’il peut accrocher.

Xiaomi Mi 11 Ultra

Source : Arnaud Gelineau pour Frandroid

À l’avant aussi, le téléphone n’est pas avare dans ses dimensions avec une grande dalle de 6,81 pouces. Les bords incurvés apportent ce petit quelque chose en plus au niveau de la prise en main, qui se matérialise par une légère sensation de douceur. Un ressenti que j’apprécie tout particulièrement à titre personnel.

Tout comme le Mi 11 classique, le Mi 11 Ultra profite d’un verre Gorilla Glass Victus à l’avant, soit la meilleure protection conçue par Corning à l’heure de rédiger ces lignes. Attention toutefois, cette protection contre les rayures et les chocs ne rend pas votre téléphone invincible. Pour preuve, le Mi 11 utilisé lors de notre essai il y a trois mois a hérité d’une belle rayure.

Xiaomi Mi 11 Ultra

Source : Arnaud Gelineau pour Frandroid

Le spécialiste Harman Kardon a de nouveau été appelé pour gérer les deux haut-parleurs, qui font donc office de stéréo. Bonne nouvelle, le téléphone est certifié IP68 et résiste donc aux poussières et à l’eau. Pour rappel, le Mi 11 classique se contentait d’une protection contre les éclaboussures.

Pour le reste, rien ne bouge comparé au Mi 11, avec l’emplacement de la carte SIM et la sortie USB-C sur la tranche inférieure et les boutons de volume et d’alimentation sur la tranche droite. Ces derniers tombent bien sous votre doigt.

À noter enfin que le Mi 11 Ultra profite d’un indice de réparabilité de 8,1/10, soit une note quasi identique aux Samsung Galaxy S21 Ultra et S21+. Attention, ce score est une auto-évaluation du constructeur : il faut donc l’accueillir avec prudence, puisque d’autres critères entrent en jeu pour constituer la note finale.

Un écran au top

Le Xiaomi Mi 11 Ultra a le droit à l’un des meilleurs écrans du marché. En fait, sa dalle est tout bonnement la même que celle du Xiaomi Mi 11, qui nous avait ébloui les mirettes. Technologie OLED, diagonale de 6,81 pouces, taux de rafraîchissement adaptatif de 120 Hz, définition QWHD+ (3200 x 1440 pixels) : nous avons ici affaire à toute la panoplie d’un excellent écran.

Malheureusement, un problème avec notre sonde nous a empêchés de récolter toutes les mesures habituelles. À peine a-t-on pu calculer sa luminosité de 691 cd/m2, soit un très bon score. Pour le reste, n’hésitez pas à sélectionner le Mode Auto pour que l’écran ajuste les couleurs selon l’éclairage ambiant.

Xiaomi Mi 11 Ultra

Source : Arnaud Gelineau pour Frandroid

Il n’empêche que la fréquence de 120 Hz combinée à du QWHD+ apporte un confort visuel remarquable, lorsque l’OLED offre des contrastes infinis toujours aussi agréables à l’œil. Bref, l’écran du Xiaomi Mi 11 Ultra peut difficilement proposer mieux : à l’usage, vous allez vous régaler.

À l’arrière, le petit écran de 1,1 pouce profite lui aussi d’une technologie d’affichage OLED, d’une définition de 126 x 294 pixels. Ici, Xiaomi a tout bonnement réutilisé l’écran de son bracelet connecté Mi Smart Band 5. Un moyen pour lui d’optimiser ses stocks en piochant dans du matériel déjà éprouvé.

MIUI 12 et Android 11 égaux à eux même

Avec la dizaine de smartphones Xiaomi sortis et testés ces derniers mois, l’interface logicielle MIUI 12 n’a plus vraiment de surprises ou de secrets à délivrer. Basée sur Android 11, cette mouture maîtrise globalement bien son sujet avec les mêmes défauts et les mêmes qualités observées sur le Mi 11 classique.

Du côté des points noirs, citons l’antivirus qui s’active automatiquement au moment de télécharger une application (vous pouvez heureusement le désactiver via la roue crantée située en haut à droite de l’écran), les bugs d’affichage pour la configuration d’un réveil et les intitulés de certains paramètres parfois tronqués.

Ces petits défauts mériteraient forcément une mise à jour pour les corriger : peut-être que MIUI 12.5 attendu dans un avenir proche corrigera le tir. Pour le reste, MIUI 12 est égale à elle-même et d’une haute personnalisation qui comblera la majorité des utilisateurs. Il suffit de fouiller dans les paramètres pour configurer le téléphone selon ses envies.

Parmi les fonctionnalités appréciées, citons le Centre de contrôles inspiré d’iOS et distinct du panneau des notifications, le mode sombre natif, le mode Always-on, les applications flottantes, l’enregistreur d’écran natif, l’assistance tactile (pour accéder à des fonctions rapides) ou encore le mode « Ignorer le toucher accidentel des bords », pour contrecarrer les manipulations tactiles accidentelles sur les bords incurvés.

Je n’ai rencontré aucun problème particulier avec le capteur d’empreintes digitales. Visionner des contenus HD sur les plateformes SVOD comme Netflix et Disney+ est également envisageable grâce à la prise en charge du DRM Widevine de niveau L1.

Quelles possibilités avec l’écran arrière de 1,1 pouce ?

Le Xiaomi Mi 11 Ultra a cette particularité d’embarquer un petit écran OLED d’une taille de 1,1 pouce sur sa façade arrière. Qu’apporte-t-il de plus en matière d’expérience logicielle ? Pas grand-chose, à vrai dire. Parmi les fonctionnalités qui lui sont attribuées, cette petite surface peut par exemple profiter d’un mode Always-on pour afficher l’heure, le jour de la semaine, la date, une pastille de notifications et le niveau de batterie. Pourquoi pas.

Mais dans les faits, le mode Always-On à l’avant se suffit à lui-même pour afficher les principales informations susmentionnées. Si vous avez le réflexe de poser votre téléphone sur la face arrière, alors cet écran n’aura pas grande utilité.

Pour configurer cet écran arrière, rendez-vous dans les paramètres, « Fonctionnalités spéciales » puis « Affichage arrière ». Vous pouvez alors désactiver son utilisation, gérer le thème d’affichage, ajouter une image ou encore insérer du texte (à l’horizontale ou la verticale). Bref, cette nouveauté s’apparente davantage à un gadget qu’à une véritable révolution. Mais encore une fois, pourquoi pas.

Mais il y a tout de même un point nettement plus positif à en tirer : cette dalle permet également de se prendre en photo en mode selfie, avec le capteur principal. Et donc, avec une qualité bien supérieure à celle du capteur avant.

Très bonne polyvalence photographique

La configuration photo du Xiaomi Mi 11 Ultra est forcément attendue au tournant au regard des promesses effectuées par la marque chinoise. Le téléphone possède tout bonnement le « plus grand capteur d’appareil photo pour smartphone actuellement sur le marché », annonçait en grande pompe le constructeur. L’objectif principal laissait notamment augurer de très bonnes performances en faible luminosité.

Plus concrètement, voici les différents capteurs installés sur le dos de l’appareil :

  • Capteur principal d’1/1,12 pouce, définition de 50 mégapixels (f/1,95) ;
  • Ultra grand-angle de 48 mégapixels, champ de vision de 128 degrés (f/2,2) ;
  • Téléobjectif x5 de 48 mégapixels (f/4,1).
Xiaomi Mi 11 Ultra

Source : Arnaud Gelineau pour Frandroid

De jour en conditions classiques, le capteur principal offre de très beaux clichés qui ont le mérite d’être bien plus vivants que sur le Mi 11. C’est en effet ce que l’on pouvait reprocher au petit frère : un traitement global trop terne, contrebalancé ici par des couleurs bien plus vives sur le Mi 11 Ultra. En matière de colorimétrie, Xiaomi a ici changé sa formule et a décidé de pousser la saturation des couleurs, même parfois trop, au risque de dénaturer le tout — les verts notamment.

Quant à la gestion de la dynamique, il n’y a pas grand-chose à redire, même si la dernière photo aurait mérité un traitement plus soigné au niveau du soleil, qui a tendance à surexposer le haut de l’image. Plus globalement, on aurait également apprécié un ciel avec plus de relief, car il donne l’impression d’être un petit peu plat, mais il est au moins réaliste.

Aussi, l’objectif principal a cette faculté d’afficher un grand nombre de détails et de conserver un très bon niveau de netteté. Bref, la qualité générale le classe tout de même parmi les très bons élèves du segment premium, que les utilisateurs devraient apprécier.

De nuit, le Xiaomi Mi 11 Ultra réagit de différentes manières selon les scènes : il a parfois tendance à surinterpréter l’atmosphère d’un plan, comme sur l’avant-dernier cliché où le jaune prédomine beaucoup trop. Dans la réalité, cet effet visuel n’était pas aussi marqué.

Le téléphone a également bleuté le ciel à plusieurs reprises, comme sur la photo du rond-point ou de la rangée d’arbres. En somme, ce n’est pas ultra dérangeant, mais encore une fois, le côté naturel d’une scène en prend un léger coup.

Saluons tout de même sa très bonne gestion des sources lumineuses vives (lampadaires), qui ne produisent pas d’effet lens flare. Le niveau de détail reste quant à lui satisfaisant dans la plupart des cas.

Pour aller plus loin, le Mi 11 Ultra propose un mode nuit et un optimiseur de scène qui s’active par défaut. Cet optimiseur vous soumet un temps de pause oscillant entre 1 et 5 secondes : plus la scène est sombre, plus l’algorithme vous propose un temps de pause long. Sur le premier comparateur, force est de constater que les zones plongées dans l’obscurité ont globalement bien été débouchées avec l’optimiseur.

Test du Xiaomi Mi 11 Ultra : le roi des nyctalopes
Test du Xiaomi Mi 11 Ultra : le roi des nyctalopes

Le second comparateur oppose désormais l’optimiseur et le vrai mode nuit, qui apporte un sacré taux de luminosité à l’image… au détriment de la qualité (la photo perd énormément en netteté) et de la gestion de la dynamique. Regardez comme la fenêtre est surexposée : ça pique les yeux.

Test du Xiaomi Mi 11 Ultra : le roi des nyctalopes
Test du Xiaomi Mi 11 Ultra : le roi des nyctalopes

J’ai enfin capturé une scène complètement plongée dans l’obscurité, où presque aucun détail n’était perceptible à l’œil nu. La récupération d’informations y est très impressionnante. Le téléphone force énormément pour rendre le tout un minimum net. Au final, la photo n’est pas très belle et ressemble à un tableau impressionniste, mais elle reste bien plus exploitable que l’originale.

Test du Xiaomi Mi 11 Ultra : le roi des nyctalopes
Test du Xiaomi Mi 11 Ultra : le roi des nyctalopes

Le mode 50 mégapixels disponible dans les options de l’application appareil photo n’apporte quant à lui pas grand-chose à l’expérience, tant le niveau de détails stagne comparé à un cliché classique.

Test du Xiaomi Mi 11 Ultra : le roi des nyctalopes
Test du Xiaomi Mi 11 Ultra : le roi des nyctalopes

L’ultra grand-angle de 48 mégapixels offre des clichés plutôt réussis. Quelques effets de distorsions optiques se font sentir sur plusieurs images, mais la colorimétrie reste globalement telle quelle comparée au capteur principal. Une perte de netteté se fait ressentir sur les coins supérieurs, mais dans l’ensemble, cela reste très propre.

De nuit, on peut signaler un niveau de détail légèrement inférieur et un léger bruit numérique qui peut parfois s’inviter à la fête — notamment sur la photo des quais. Tout n’est pas parfait, mais cet exercice difficile en environnement nocturne reste plutôt bien géré en comparaison de la concurrence.

Le zoom optique x5 est quant à lui très intéressant : il permet de se concentrer sur des éléments précis tout en conservant une honorable qualité. Autant de compliments qui valent pour les photos de jour, et non de nuit. En faible luminosité, l’appareil a bien souvent du mal à garder une netteté satisfaisante. Sous le pont, les lumières ont aussi tendance à baver.

C’est un gadget, mais un gadget rigolo à tester : le zoom numérique x120. Forcément, la qualité chute drastiquement, mais profiter d’un tel grossissement dans l’image dans un si petit appareil technologique reste tout de même impressionnant.

Ci-dessous, vous trouverez une série d’images en ultra grand-angle, grand-angle, zoom optique x5, zoom numérique x40 et zoom numérique x120. À noter qu’en x120, la stabilisation est très propre et les tremblements bien gommés.

Le mode portrait du Xiaomi Mi 11 Ultra rencontre un certain nombre de difficultés à bien délimiter un sujet, tout particulièrement au niveau des cheveux où le découpage est parfois grossier (photo n° 3). Le téléphone donne aussi l’impression de pousser un poil les contrastes pour rendre les photos plus flatteuses. Sans ces petites remarques, le résultat reste sympathique à l’œil.

De son côté, la caméra selfie de 20 mégapixels ne convainc pas : les couleurs sont dénaturées, la gestion de la dynamique est trop juste et une sorte de voile blanc vient ternir le tout. Heureusement, et c’est là tout son intérêt, le petit écran arrière de 1,1 pouce peut faire office de dalle d’appoint pour se prendre en selfie grâce à un système de prévisualisation. Et forcément, le résultat est plus flatteur.

Ci-dessous, quelques exemples de selfie pris avec le capteur principal.

Le Mi 11 Ultra ne fait pas dans la demi-mesure en matière de vidéo : la 4K à 60 ou 30 FPS et la 8K à 24 FPS sont disponibles dans les options de l’application, bien que la 8K soit encore limitée à des usages de niche sur appareil mobile. Il n’empêche que ce mode profite d’une bonne stabilisation, mais d’un effet saccadé au moment d’effectuer un balayage.

Lien YouTubeS’abonner à Frandroid

La fonction 4K à 60 FPS est quant à elle très efficace : regardez par vous-même.

Lien YouTubeS’abonner à Frandroid

Le Xiaomi Mi 11 Ultra jouit aussi de trois modes de stabilisation : celui par défaut, un autre baptisé « Stabilisation vidéo » et un troisième nommé « Stabilisation vidéo PRO ». La vidéo ci-dessous vous montre un exemple avec ce dernier mode en 4K à 60 FPS, pour un résultat impressionnant à l’issue d’un sprint à la Usain Bolt (ou pas) dans les rues de Paris, avec cependant des artéfacts liés aux tremblements de la caméra qui donnent toutefois une impression de vitesse à la vidéo.

Lien YouTubeS’abonner à Frandroid

Puissance sonore et haut-parleurs stéréo

Le Xiaomi Mi 11 Ultra embarque le même système audio que le Mi 11 en s’appuyant sur le savoir-faire du spécialiste Harman Kardon. Puissance, spatialisation, signature sonore relativement bien équilibrée et définition du rendu propre : voilà à quoi il faut s’attendre des haut-parleurs stéréo de cet appareil mobile, qui peut largement faire office d’enceinte d’appoint en petit comité. Petit bémol : le léger manque de basses sur certains morceaux.

Difficile de faire mieux en performances

Avec 12 Go de RAM et la puce Snapdragon 888 sous son capot, le Xiaomi Mi 11 Ultra propose l’une des meilleures configurations possibles sur smartphone. Les performances du Mi 11 étaient déjà excellentes avec ce même processeur et 8 Go de RAM, celle de son grand frère excelle aussi.

Modèle Xiaomi Mi 11 Ultra Xiaomi Mi 11 Samsung Galaxy S21 Ultra Apple iPhone 12 Pro Max
AnTuTu 9 783599 N/C N/C N/C
AnTuTu 8 N/C 701270 630500 653687
AnTuTu CPU 204256 193721 165456 177519
AnTuTu GPU 297466 311081 265244 267037
AnTuTu MEM 130600 99107 119987 117275
AnTuTu UX 151277 97361 79813 91856
PC Mark 2.0 12224 12746 15282 N/C
3DMark Slingshot Extreme N/C N/C 7660 5248
3DMark Slingshot Extreme Graphics N/C N/C 10053 6348
3DMark Slingshot Extreme Physics N/C N/C 4179 3267
3DMark Wild Life 5583 5805 5565 6667
3DMark Wild Life framerate moyen 33 FPS 34 FPS 33 FPS 39 FPS
GFXBench Aztec Vulkan/Metal high (onscreen / offscreen) 25 / 30 FPS 44 / 31 FPS 36 / 27 FPS 59 / 90 FPS
GFXBench Car Chase (onscreen / offscreen) 32 / 67 FPS 60 / 70 FPS 51 / 60 FPS 45 / 71 FPS
GFXBench Manhattan 3.0 (onscreen / offscreen) 88 / 159 FPS 118 / 170 FPS 116 / 152 FPS 60 / 177 FPS
Lecture / écriture séquentielle 1587 / 722 Mo/s 1490 / 733 Mo/s 1988 / 1307 Mo/s N/C
Lecture / écriture aléatoire 56602 / 73568 IOPS 63547 / 65922 IOPS 80528 / 74811 IOPS N/C
Voir plus de benchmarks

Que ce soit pour des jeux 3D gourmands, de la navigation ou du multitâches, le téléphone répond à toutes les attentes avec une excellente fluidité. Dans l’idée, le Mi 11 Ultra rend une copie parfaite. Sur Fortnite, je n’ai remarqué qu’une chute de FPS en 20 minutes de jeu, avec la qualité épique et la résolution 3D à 100 % — option 30 FPS uniquement disponible.

Autonomie modeste, charge ultra rapide

L’autonomie du Mi 11 Ultra est à l’image du Mi 11 classique : correcte, sans être transcendante grâce à un accumulateur de 5000 mAh. Avec la définition WQHD+ et le taux de rafraîchissement de 120 Hz (et adaptatif), le téléphone est en mesure de tenir une bonne journée. À l’issue de celle-ci, pensez simplement à le recharger, car le niveau de batterie se situe généralement sous les 20 %.

Ce constat a été observé suite à une utilisation classique, mêlant appels, messagerie instantanée, navigation Internet et visionnages de contenus sur YouTube et Twitch. Passer l’écran en FHD+ et 60 Hz devrait vous faire gagner quelques précieux pourcentages au besoin.

Xiaomi Mi 11 Ultra

Source : Arnaud Gelineau pour Frandroid

Nous avons par ailleurs soumis le Mi 11 Ultra à notre protocole personnalisé ViSer, à l’issue duquel il aura fallu 10 h 48 pour tomber en rade de batterie. Un score qui le situe dans la moyenne basse du marché.

Heureusement, Xiaomi a mis le paquet sur la charge rapide pour contrebalancer le tout : comptez sur un bloc de 67 W qui permet de retrouver 100 % d’autonomie à la vitesse de la lumière. Voici les résultats obtenus lors de mon essai :

  • 9 à 30 % : 5 minutes
  • 9 à 50 % : 11 minutes
  • 9 à 80 % : 23 minutes
  • 9 à 100 % : 35 minutes

Les amateurs de recharge sans fil seront ravis d’apprendre le Mi 11 Ultra peut profiter d’un tel système avec une puissance de 67 W.

Réseau et communication du Xiaomi Mi 11 Ultra

Le Xiaomi Mi 11 Ultra est prêt pour la 5G d’aujourd’hui et de demain : il prend à la fois en charge les bandes de fréquences actuelles qui s’appuient sur les infrastructures 4G, mais aussi les bandes de fréquences 3,5 GHz (n78) qui s’appuie sur des infrastructures spécialement conçues pour ce réseau.

Ce smartphone peut aussi compter sur une puce NFC pour les paiements sans contact et les titres de transport dématérialisés, ainsi que le Bluetooth 5.2 et le Wi-Fi 6 pour une meilleure connectivité. Pour les utilisateurs souhaitant utiliser deux SIM, un emplacement recto verso prévu à cet effet le permet. Toujours bon à prendre.

Xiaomi Mi 11 Ultra

Source : Arnaud Gelineau pour Frandroid

Au niveau de la géolocalisation, le Mi 11 Ultra a quelquefois fait des siennes en m’indiquant une direction légèrement hasardeuse par rapport à l’orientation du téléphone. Quant à ma position géographique, elle a toujours bien été repérée par l’appareil.

Pourtant bien gérés sur le Xiaomi Mi 11, les appels téléphoniques souffrent de vilains défauts sur ce Mi 11 Ultra : dans un environnement bruyant où la circulation est dense, le téléphone rend votre voix brouillonne, saturée, et donc moyennement intelligible. Il parvient cependant à gommer les nuisances sonores extérieures, sauf les klaxons — c’est somme toute classique — et les voix. Mais à ce prix-là, on aurait clairement aimé mieux.

Prix et disponibilité du Xiaomi Mi 11 Ultra

Le Xiaomi Mi 11 Ultra est disponible sur le site officiel de la marque et dans ses boutiques physiques au prix de 1199,90 euros en configuration 12 Go de RAM et 256 Go de stockage. De nombreux sites marchands et opérateurs le commercialisent : Bouygues, Oragen, Sosh, SFR, Redby SFR, Fnac, Darty, Boulanger, Auchan, Cdiscount, Rue du Commerce, LDLC et Materiel.net.

Le Xiaomi Mi 11 Ultra entre en concurrence avec le Samsung Galaxy S21 Ultra, l’iPhone 12 Pro Max et l’Oppo Find X3 Pro.

Notre avis sur Le Xiaomi Mi 11 Ultra

design
7
Trop lourd, mal équilibré et donc peu agréable en main, le Xiaomi Mi 11 Ultra est clairement à la peine en ce qui concerne le confort d'utilisation. En cause : son énorme module arrière qui gâche à la fois l’aspect visuel et l’expérience utilisateur globale. C’était un pari risqué, mais un pari perdu. Les bords incurvés apportent tout de même de la douceur.
écran
10
L’écran du Xiaomi Mi 11 Ultra n’a rien à se reprocher tant il régale vos mirettes : entre sa technologie d’affichage OLED aux contrastes infinis, sa définition QWHD+, son délicieux taux de rafraîchissement de 120 Hz et sa très bonne luminosité, la dalle est tout simplement un régal à utiliser.
logiciel
8
MIUI 12 sous Android 11 compose avec ses qualités et ses défauts : erreurs d’affichage, quelques légers bugs et intitulés de certains paramètres tronqués, l’interface doit encore être peaufinée pour rivaliser avec ses concurrentes. Il n’empêche, son très bon degré de personnalisations et l’option Centre de contrôle sont intéressants.
caméra
9
Le Xiaomi Mi 11 Ultra jouit d’une très bonne polyvalence photographique avec un capteur principal efficace — bien que parfois poussif dans la saturation des couleurs —, un zoom optique x5 convaincant et un ultra grand-angle de bonne facture. La nuit, le téléphone tire son épingle du jeu. Petite mention spéciale pour la 8K à 24 FPS relativement bien stabilisée.
performances
10
La combinaison du surpuissant Qualcomm Snapdragon 888 et de 12 Go de RAM apporte des performances de très haute volée : c’est ici un sans faute. Si vous souhaitez vous amuser sur Fortnite avec les paramètres graphiques poussés à leur paroxysme, faites-vous clairement plaisir.
autonomie
7
Comptez sur une bonne journée d’utilisation avant de devoir recharger votre Mi 11 Ultra : une session avant de dormir sera néanmoins nécessaire avec un usage classique. Heureusement, la charge ultra rapide de 67 W revigore le téléphone en un rien de temps.
Note finale du test
8 /10
Le Xiaomi Mi 11 Ultra est un excellent smartphone à bien des égards, mais il se tire une balle dans le pied à cause d’un design plus que discutable. Nécessaire pour accueillir ses capteurs photo, son énorme module arrière ternit la prise en main, le déséquilibre fortement et fait grimper son poids. Sur un smartphone aussi premium, c’est dérangeant, d'autant plus qu'avec un monstre comme celui-ci dans les mains, on pouvait s'attendre à une bien meilleure autonomie.

C’est dommage, car sa puissance à couper le souffle, son sublime écran de 120 Hz, sa bonne interface logicielle et son autonomie décente constituent des atouts intéressants. Sans oublier une excellente polyvalence photographique, où le capteur principal côtoie d’honorables zooms optiques x5 et ultra-grand angle, pour la plupart efficaces de jour comme de nuit.

Le Xiaomi Mi 11 Ultra vient facilement concurrencer les Samsung Galaxy S21 Ultra et iPhone 12 Pro Max en matière de photo, mais reste derrière en matière d’expérience logicielle et design.

Points positifs du Xiaomi Mi 11 Ultra

  • Bords incurvés et dos en céramique agréables au toucher

  • Magnifique écran de 120 Hz

  • Excellente polyvalence photographique

  • Selfies avec l'écran arrière et le capteur principal

  • La puissance du Snapdragon 888

  • Charge ultra rapide

  • (NFC, 5G, haut-parleurs stéréo, double SIM)

Points négatifs du Xiaomi Mi 11 Ultra

  • Prise en main décevante, lourd et mal équilibré

  • Autonomie insuffisante

  • Module très protubérant avec des angles anguleux

  • Usages limités pour l'écran arrière

  • Petits ajustements logiciels

  • Qualité des appels perfectible

Les derniers articles