Ne partez pas en vacances sans VPN, vous le regretteriez

 

Partir en vacances ne signifie pas que la cybersécurité doit aussi prendre congé. Pour bien protéger ses données sur son lieu de villégiature ou trouver une connexion française, la meilleure solution reste un VPN.

Les vacances estivales approchent à grands pas et l’heure est aux préparatifs. Si la réservation d’un billet d’avion ou de train, ainsi que d’un logement de villégiature sonne comme une évidence, il est un élément que l’on oublie bien trop souvent : la sécurité. Ou plutôt la cybersécurité.

Nul besoin de se couper entièrement du monde et d’abandonner son smartphone chez soi pour être sain et sauf : il suffit de glisser un VPN dans ses valises. D’autant plus quand celui-ci est en promotion comme les forfaits de Surfshark. Une remise de plus de 80 % qui permet de protéger ses données, même à l’étranger, sans faire exploser les dépenses estivales.

Ne plus craindre le Wi-Fi public

Les données en itinérance fournies par nos forfaits mobiles sont bien souvent limitées. La tentation est donc grande de profiter des réseaux Wi-Fi publics, dans les aéroports, les cafés et les hôtels pour économiser sa data et rester en contact avec le reste du monde. Une tentation qui peut causer de sérieux dommages à la protection de nos données privées.

Profitant d’une sécurité trop faible desdits réseaux, ou en créant de « faux » Wi-Fi publics, les pirates informatiques peuvent surveiller notre activité et collecter nos données telles que les mots de passe, codes de cartes bancaires ou encore fichiers privés. C’est là qu’intervient le VPN de Surfshark.

Un VPN fonctionne aussi bien sur ordinateur…

Celui-ci chiffre, via une clé de chiffrement AES-256, les données liées à une connexion Internet en les faisant transiter par un tunnel sécurisé. Un éventuel hacker se retrouve dans l’incapacité de décoder ces données, et donc d’en connaître l’activité. Une solution qui rend les réseaux publics beaucoup plus sûrs. Cela dit, Surfshark empêche seulement l’espionnage des données transitant par une connexion Internet. Il ne rend en aucun cas anonyme sur le Net, notamment si l’on utilise des services utilisant nos coordonnées (réseaux sociaux, moteurs de recherches personnalisés, etc.).

L’instabilité des réseaux publics peut provoquer des déconnexions intempestives de certains services. Pour répondre à ce scénario, Surfshark propose une fonctionnalité « killswitch ». Lorsqu’elle détecte une déconnexion soudaine à un serveur VPN, elle bloque automatiquement l’accès à Internet. Les informations personnelles de l’internaute ne risquent aucune exposition à des tiers malveillants.

En finir avec le géoblocage

En plus d’être un véritable atout sécuritaire, le VPN de Surfshark permet aux vacanciers de ne pas souffrir des régulations Internet parfois contraignantes mises en place par certains pays. Cela peut aller du simple blocage de contenu TV, pour une question de droits de diffusion, à la censure pure et simple de réseaux sociaux complets.

Quel qu’il soit, le géoblocage ne représente pas un obstacle pour le VPN de Surfshark. Il suffit d’utiliser l’un des 3 200 serveurs répartis dans plus de 100 pays pour accéder au contenu souhaité. La connexion de l’internaute va traverser les serveurs du pays choisi. Des émissions françaises, géobloquées à l’étranger, peuvent ainsi être regardées où que l’on se trouve. À condition d’avoir accès à Internet.

… Que sur smartphone.

D’autant que le passage sur les serveurs de Surfshark sont intraçables puisque le service ne conserve aucun journal de connexion. Le fournisseur d’accès Internet ignore également si l’un de ses clients utilise ou non un VPN.

Un service ultra-complet qui n’alourdit pas la facture

Pour protéger efficacement les internautes, Surfshark ne lésine pas sur fonctionnalités de son service. La marque permet par exemple la rotation d’IP. Celle-ci modifie automatiquement et régulièrement l’adresse IP d’une machine, sans aucune déconnexion du serveur.

Qui plus est, une option double VPN est de la partie. L’internaute se connecte simultanément à deux serveurs VPN, localisés dans deux pays différents, avec un nouveau chiffrement des données à chaque étape. Une stratégie qui rend la navigation beaucoup plus compliquée à tracer.

La fonctionnalité CleanWeb 2.0 se charge par ailleurs de bloquer les pubs, les messages de collecte des cookies et évidemment les pop-ups malicieuses et autres tentatives de phishing. Une option qui rend la navigation Web plus sûre et moins gourmande en débit ou données mobiles.

Un aperçu des différentes formules de Surfshark.

Enfin, le coût du VPN de Surfshark ne perturbe pas un budget de vacances soigneusement réglé. Non content de proposer un forfait Surfshark Starter à seulement 2,19 euros par mois, le service offre trois mois d’abonnement gratuits. Mieux, il est possible d’essayer le service pendant 30 jours. En cas d’insatisfaction, l’utilisateur peut se désabonner sans avoir à se justifier auprès du service client.