Une nouvelle voiture électrique chinoise abordable arrive en Europe

 

Déjà présente chez nous avec Volvo, Lotus et Lynk & Co, le groupe chinois Geely s'apprête à entrer en Europe avec une marque de sa création baptisée Geometry. Le premier modèle sera un SUV compact électrique, d'abord lancé en Hongrie.

Depuis quelques mois, les marques chinoises envahissent l’Europe. Une véritable offensive notamment visible au Mondial de Paris en octobre dernier, où la plupart des constructeurs présents venaient de l’Empire du Milieu. Une invasion qui n’est pas vraiment du goût de tout le monde, et qui poserait même diverses problématiques selon une récente étude de l’ONG Transport & Environnement.

Un nouvel acteur

Cela ne devrait pas empêcher Nio, BYD ou encore Xpeng de se développer chez nous, alors que les trois marques sont déjà présentes en Europe. Mais un autre acteur ne devrait plus tarder à arriver sur le Vieux Continent. Il s’agit cette fois-ci de Geely.

Si le groupe chinois possède déjà plusieurs constructeurs présents en Europe, comme Volvo, Lotus et Lynk & Co, il s’apprête cette fois-ci a débarquer avec une marque de sa création. Baptisée Geometry, celle-ci commercialise déjà quatre modèles sur son marché natal, à savoir une compacte électrique et trois crossovers. Mais un seul de ses véhicules va faire la route jusqu’à chez nous pour l’instant.

Comme l’annonce le média chinois Sohu, c’est en effet le Geometry C, un SUV compact 100 % électrique basé sur le Geely Emgrand GS et présenté en 2019 qui sera le premier de la gamme à être vendu en Europe.

Mais la France ne sera pas servie tout de suite, puisqu’il arrivera d’abord en Hongrie, alors qu’un accord a été signé avec le distributeur hongrois Grand Automotive Central Europe comme l’indique le média Car News China. Ce distributeur est notamment spécialisé dans l’import de modèles Nissan en Hongrie mais également en République Tchèque et en Slovaquie

C’est donc dans ces trois pays que ce nouvel arrivant sera commercialisé, dès le début de l’année prochaine. Si rien n’a encore été précisé, il se pourrait que la version européenne du SUV soit assemblée dans l’usine biélorusse de Geely.

Un modèle abordable

Déjà vendu depuis quelques années en Chine, le Geometry C se décline en plusieurs versions, embarquant alors des batteries de 53 et 70 kWh. Des capacités qui lui permettent alors d’afficher une autonomie respective de 400 et 550 kilomètres selon le cycle NEDC. Attention, car celui-ci est bien plus optimiste que le WLTP actuellement utilisé, ce qui peut fausser les valeurs. Il faut alors s’attendre à des chiffres bien plus bas en réalité, de 10 à 15 % environ.

Quelle que soit la batterie choisie, le moteur reste identique, affichant alors une puissance de 150 kW, soit l’équivalent de 203 chevaux pour un couple de 310 Nm, le tout uniquement envoyé vers l’essieu avant.

À bord, la présentation est relativement classique, alors que le SUV compact embarque un large écran tactile flottant, associé à un combiné numérique. Comme le détaille le site de la marque, le Geometry C est également compatible avec les mises à jour OTA à distance. Rival du Tesla Model Y, ce nouvel arrivant n’a pas encore annoncé de date de lancement pour la France.

Quoi qu’il en soit, il devrait être commercialisé à un tarif très abordable, alors qu’il est vendu en Chine à partir de 139 700 yuans, soit l’équivalent de 19 253 euros seulement. Il pourrait alors être éligible au bonus écologique, alors que le gouvernement envisage de le limiter seulement aux modèles produits en Europe. Mais il y a fort à parier que le prix de vente en Europe sera largement supérieure, comme nous l’avons analysé dans notre dossier sur les raisons du surcoût lié aux passages des frontières.


Si vous voulez recevoir les meilleures actus Frandroid sur WhatsApp, rejoignez cette discussion.