Ce géant chinois de la voiture électrique va produire en Europe et ça pourrait changer pas mal de choses

 

Le constructeur chinois BYD, numéro deux mondial de la voiture électrique, prévoit d'installer une ou plusieurs usines en Europe au cours des prochaines années. Une stratégie qui pourrait lui permettre d'accroître ses ventes sur le Vieux Continent, et notamment en France.

Stand BYD au Mondial de l'auto 2022
Stand BYD au Mondial de l’auto 2022 // Source : Marie Lizak pour Frandroid

Depuis quelques temps, les marques chinoises ne cessent de faire la une de l’actualité. En effet, il est loin l’époque où celles-ci avaient une image bas de gamme et ne produisaient pratiquement toutes de pâles copies de modèles existant déjà en Europe ou aux Etats-Unis. Aujourd’hui, celles-ci n’ont plus rien à envier aux constructeurs présents sur le Vieux Continent, profitant notamment du savoir-faire et des innovations des marques européennes, qui produisent de plus en plus leurs véhicules là-bas.

Un nouvel acteur

En effet, et comme le rappel un rapport de Jato Dynamics, pas moins 20 % des voitures électriques vendues en Europe au mois d’août étaient fabriquées en Chine. Une situation inquiétante, qui risque de faire passer notre continent du statut d’exportateur à celui d’importateur d’ici à 2025, au détriment de la compétitivité et des emplois.

Néanmoins, et si beaucoup de constructeurs comme Tesla, BMW, Renault ou plus récemment Cupra délocalisent leur production, certaines marques chinoises optent pour la stratégie inverse. C’est notamment le cas de BYD, qui annonce sa volonté de construire une usine en Europe au cours des prochaines années.

BYD Han // Source : Marie Lizak

Relayée par le très sérieux site Bloomberg, Stella Li, la vice-présidente de la marque chinoise présente au dernier mondial de Paris annonce en effet que celle-ci souhaite produire des voitures chez nous. Mais il se pourrait que ce ne soit non pas un mais peut-être deux sites de production qui verront le jour.

Pour l’heure, l’entreprise étudie toutes les possibilités quant à la localisation, afin de soutenir au mieux sa « montée en puissance » comme l’explique Li. Elle en profite également pour confirmer que BYD est en train d’acquérir ses propres bateaux, afin d’exporter plus facilement et à grande échelle ses voitures dans le monde entier.

Un développement en Europe

La marque emboîte le pas au leader mondial CATL, qui possède déjà une usine en Allemagne et qui va en construire une seconde en Hongrie afin de fabriquer ses batteries. Le projet de BYD est toutefois un peu différent, puisque ce sont des voitures qui sortiront des chaînes d’assemblage européennes. À moins que BYD souhaite également installer des usines de fabrications de batteries, puisque le géant chinois fait partie du top 5 des fabricants de batteries lithium-ion dans le monde. De quoi réduire drastiquement la pollution lors de la phase de production des batteries.

On ne sait pas encore à quelle date la production commencera, et aucun détail sur les modèles qui y seront fabriqués n’ont été révélés. Mais il semble très probable qu’il s’agisse des BYD Atto 3, Tang et Han, qui seront vendus en Europe au cours des prochaines années. Il s’agit pour rappel de deux SUV et d’une berline, qui devraient notamment faire de l’ombre aux Tesla Model 3 et Model Y. Ces derniers pourront être visibles dans des concessions, qui sont en train d’ouvrir en Europe. La future BYD Seal pourrait également être concernée.

Source : Marie Lizak

Mais cette arrivée sur le continent n’est pas vraiment innocente. Elle permettra évidemment d’accélérer les livraisons, sans avoir besoin de dépendre du transport maritime, plus long, tout en réduisant les coûts liés à la logistique. Mais ce n’est pas le seul avantage.

En effet, alors que le gouvernement franiais envisage de supprimer le bonus écologique pour les véhicules produits en dehors de l’Union européenne comme les MG 4, Dacia Spring et autres Tesla Model 3, la fabrication des futurs véhicules de BYD chez nous leur permettra d’être toujours éligible à l’aide du gouvernement. Un atout qui devrait l’aider à séduire la clientèle.