Voici la première voiture électrique dotée d’une batterie sans lithium : tout ce que ça change

 

Tout juste dévoilée, la nouvelle voiture électrique Sihao Flower Fairy est la première à être équipée d'une batterie au sodium, remplaçant alors totalement le décrié lithium. Un grand pas en avant dans le développement de cette technologie, qui offre de nombreux avantages, mais aussi des inconvénients.

Uniquement commercialisée en Chine pour l’instant, la nouvelle Sihao Flower Fairy aurait pu passer totalement inaperçue dans nos contrées, d’autant plus que le constructeur est tout à fait inconnu chez nous. Sauf que la citadine, dont le nom signifie « fée des fleurs » possède un petit quelque chose que les autres n’ont pas. Et pour cause, il s’agit de la toute première voiture électrique à être équipée d’une batterie au sodium.

Une grande première

Et le fournisseur n’est pas le géant chinois CATL, qui planche aussi sur le développement de cette technologie et qui devrait la rendre accessible dans le courant de l’année. Non, il s’agit cette fois-ci de Hina Battery, une entreprise chinoise méconnue comme l’annonce le site chinois CNEVPost. Celle-ci vient en effet d’annoncer la signature d’un partenariat avec le groupe JAC (Anhui Jianghuai Automobile Group Corp) via une coentreprise chinoise avec Volkswagen, afin d’équiper l’un de ses modèles locaux.

Il s’agit donc de l’adorable Flower Fairy, déjà disponible depuis 2021 avec une batterie LFP (lithium-fer-phosphate) de tout à fait classique de 19,7 à 31,5 kWh avec une autonomie oscillant entre 200 et 306 kilomètres selon le cycle chinois CLTC. Il faut alors plutôt tabler sur 170 à 260 kilomètres sur le cycle européen WLTP. Aussi connue sous le nom de Sehol EX10, la voiture marque donc un tournant dans le développement des batteries au sodium.

La citadine embarque un accumulateur d’une capacité de 25 kWh et affichant une densité de 120 Wh/kg. Ce chiffre n’est pas exceptionnel, puisque CATL espère atteindre une densité énergétique de 160 Wh/kg, et les versions LFP classiques de la voitures atteignent pour leur part 140 Wh/kg. Plus ce chiffre est élevé et plus la batterie est légère à capacité équivalente, ce qui permet de diminuer la consommation de la voiture et d’augmenter la taille de la batterie. Donc d’augmenter finalement l’autonomie de la voiture électrique.

La voiture peut parcourir jusqu’à 252 kilomètres en une seule charge, probablement selon le cycle CLTC (soit environ 200 kilomètres WLTP). La citadine est compatible avec une charge rapide de 3C et 4C, ce qui équivaut à une puissance maximale de 75 à 100 kW. Si le site de la marque ne précise pas la puissance de charge de la version standard, il précise que 42 minutes sont nécessaires pour passer de 30 à 80 %.

Relayé par le site chinois It Home, un porte-parole de Sihao New Energy précise que les batteries au sodium équiperont dans un premier temps les petites voitures. Pour rappel, la Sihao Flower Fairy mesure 3,65 mètres de long, ce qui lui permettrait, si elle était un jour lancée en Europe, de rivaliser avec la Dacia Spring, la Renault Twingo E-Tech ou encore la Leapmotor T03.

Batterie au sodium : les avantages

Pour l’heure, aucune date concernant une commercialisation en série de cette version équipée d’une batterie au sodium n’a encore été communiquée. Sihao New Energy a annoncé que sa ligne de production à grande échelle pour ces accumulateurs est en service depuis le mois de novembre 2022. Des tests en conditions réelles devraient maintenant être menés par l’entreprise, afin de peaufiner les derniers détails et étudier les solutions pour un lancement pour le grand public.

Mais quel est l’intérêt de cette technologie dont on entend de plus en plus parler ? Tout d’abord, elle n’utilise pas de lithium, un matériau dont l’extraction est polluante et peu éthique, et qui coûte également très cher. De plus, certains craignent une pénurie au cours des prochaines années, en raison d’une trop forte demande. Les batteries au sodium se passent aussi de cobalt, de nickel et de graphite. Par ailleurs, produire ce type d’accumulateur coûterait 20 % de moins qu’une batterie LFP (lithium-fer-phosphate), déjà moins chères que les NMC (nickel-manganèse-cobalt).

Ainsi, ces batteries innovantes pourraient permettre aux constructeur de proposer des modèles moins chers. La seule solution actuellement envisagée en attendant les accumulateurs solides est alors de réduire la taille, au détriment de l’autonomie. Mais attention, car les batteries au sodium offrent également une densité moins importante, ce qui impactera directement la distance pouvant être parcourue en une seule charge. Cela sera toutefois compensé par une puissance de charge plus élevée à terme.

Ainsi, il serait possible de passer de 10 à 80 % en seulement 15 minutes. Par ailleurs, ces batteries sont également plus résistantes au froid, alors que celui-ci a un impact non négligeable sur la vitesse de charge ainsi que sur l’autonomie. Si des rumeurs affirmaient que les futures voitures de BYD en seraient équipées, le constructeur a rapidement démenti.


Chaque matin, WhatsApp s’anime avec les dernières nouvelles tech. Rejoignez notre canal Frandroid pour ne rien manquer !