L’ANFR a publié son rapport sur la mise en service de nouveaux sites 4G par les opérateurs en 2017. Contre toute attente, le meilleur élève n’est autre que SFR.

Tous les mois, l’ANFR, Agence Nationale des Fréquences, publie son observatoire rapportant le nombre d’antennes autorisées et activées par chaque opérateur sur la période. Nouvelle année oblige, le rapport de ce mois-ci contient également quelques statistiques concernant l’évolution des réseaux sur l’ensemble de l’année 2017.

On apprend ainsi que 38 579 sites 4G sont autorisés par l’ANFR, dont 34 448 qui ont été mis en service. Cela représente une augmentation de 21 % des sites autorisés et de 25 % des sites activés entre le 1er janvier et le 31 décembre 2017. Ariase note cependant un ralentissement du déploiement puisque les 5 658 sites 4G activés sur la période représentent tout de même 14,5 % de sites de moins qu’en 2016. La raison de cela est simple : les opérateurs renforcent leurs sites déjà disponibles afin « d’encaisser l’augmentation du trafic 4G, mais aussi de proposer de la 4G+ en agrégeant plusieurs fréquences ».

SFR rattrape son retard

Il est souvent dit que SFR est en retard sur son réseau 4G, notamment à Orange, mais l’opérateur racheté par Altice s’affiche comme le meilleur élève de la classe en 2017. Avec 4294 nouveaux sites mis en service, soit une hausse de 44 %, SFR est celui qui a le plus déployé d’antennes sur les douze derniers mois. Il surpasse ainsi Orange qui n’est qu’à 3994 sites (+40 %) et Bouygues Telecom sur ses talons avec 3992 sites (+ 38 %). Free est loin derrière avec 2 099 nouveaux sites sur la période.

Notons cependant que c’est Orange qui a obtenu le plus d’autorisations (4 773), ce qui laisse encore de la marge à l’opérateur pour atteindre son objectif de couverture de 99 % de la population en 4G d’ici la fin de l’année 2018. Free a également reçu plus d’autorisations qu’il n’a mis d’antennes en service (2 658 très précisément), contrairement à Bouygues (3 925) et SFR (3 739).

Objectif 5G

L’objectif des opérateurs est désormais de couvrir 99 % de la population d’ici la fin de l’année 2018 afin de préparer une base solide avant l’arrivée de la 5G. Pour mémoire, des expérimentations ont déjà débuté dans le courant de l’année qui vient de s’achever et les premières villes devraient être couvertes en 2019 pour un lancement commercial réel en 2020, à temps pour l’Euro de football.

À lire sur FrAndroid : Orange, Bouygues, SFR et Free : quel opérateur a le meilleur réseau mobile ?