En guerre depuis plusieurs mois avec les opérateurs, M6 a annoncé la signature d’un accord visant à rémunérer ses chaînes.

« Les ennemies de mes ennemies sont mes amis », c’est la pensée qui semble avoir guidé les échanges entre M6 et les principaux opérateurs français qui annoncent avoir trouvé un accord sur la rémunération des chaînes du groupe. Face à un Netflix de plus en plus populaire, le groupe M6 veut améliorer ses services délinéarisés (replay et VOD payante) en proposant notamment le téléchargement pour une lecture hors connexion.

Pour le groupe, cette amélioration devait passer par une augmentation de la rémunération par les fournisseurs d’accès à Internet, mais aussi par Canal+. L’accord signé ne révèle pas les montants en jeux, mais nos confrères de Les Échos affirment que Orange, le plus gros des signataires, reversera moins de 20 millions d’euros à M6. Reste à découvrir comment les opérateurs feront pour répercuter ce nouveau coût. M6 deviendra-t-elle une chaîne optionnelle à terme ?

Free ne signe pas l’accord

Orange, SFR, Bouygues Telecom et Canal+ ont signé l’accord avec M6. Seul Free refuse pour le moment de signer, mais Nicolas de Tavernost est confiant « Il n’y a pas de raison qu’on ne trouve pas un nouvel accord avec Free qui a toujours été un bon partenaire ». Il n’hésite pas à menacer l’opérateur à demi-mot : « si Free ne souhaite plus reprendre nos chaînes et services chacun en tirera les conséquences ». Free prendrait donc le risque que ses abonnés perdent l’accès à M6 et aux autres chaînes du groupe.

Ce n’est pas la première fois qu’un tel chantage est mis en avant par une chaîne de TV. Déjà TF1 avait menacé de couper le flux de son service « over-the-top » (OTT)  chez certains opérateurs en 2017. La chaîne n’avait finalement rien fait.