L’ARCEP va débuter ses travaux pour libérer deux bandes de fréquences qui seront nécessaires au déploiement de la 5G en France dans les prochaines années.

Fabricants de smartphone, opérateurs, équipementiers, la 5G est aujourd’hui sur toutes les bouches, à défaut d’être dans nos appareils. En attendant cet horizon 2019-2020 où nous pourrons mettre la main sur les premiers smartphones compatibles, tout semble se mettre petit à petit en place du côté industriel. L’ARCEP, l’autorité de régulation des télécoms, a annoncé le 31 juillet que les préparations pour libérer deux nouvelles fréquences pour la téléphonie mobile allaient débuter.

Plus précisément, le régulateur prévoit de rendre disponibles les bandes de fréquence 1,5 GHz et 26 GHz.

Consultation publique et auprès de l’armée

Concernant la bande 1,5 GHz, l’ARCEP ouvre une consultation publique pour mieux comprendre l’intérêt de cette bande de fréquence, et les usages qui en seront faits par les opérateurs. L’autorité doit également travailler la question de la libération de la fréquence, actuellement utilisée pour les faisceaux hertziens.

Le service mobile par satellite utilise une fréquence très proche (1,518 – 1,559 GHz) et l’ARCEP veut donc s’assurer que l’ajout de la 5G ne va pas causer des perturbations.

Pour la bande de fréquence 26 GHz, les choses sont un peu plus complexes. L’usage de cette fréquence a déjà été déterminé, il s’agira de proposer du très haut débit à très courte portée, en ciblant donc les zones très denses. Les applications permises par cette fréquence auront également des bénéfices au niveau industriel (automatisation, pilotage à distance, etc.). Cependant, la fréquence 26,5 – 27,5 GHz est déjà utilisée par l’armée en France.

L’ARCEP annonce donc qu’elle va engager des discussions avec le ministère des armées, dans le but de se voir réattribuer cette bande de fréquences sous sa tutelle, et ainsi permettre aux opérateurs mobiles de l’utiliser.

À lire sur FrAndroid : Réseau 5G : tout ce qui va changer, quels usages et pourquoi la technologie est importante