Voici les versions d’Android les plus utilisées

Êtes-vous à la pointe ?

 

Utilisez-vous la version d'Android la plus répandue ? Voici les derniers chiffres de la fragmentation de l'OS de Google pour savoir qui d'Android 13, Android 12, Android 11 ou Android 10 est la mouture la plus déployée dans le monde (Android 14 n'est pas encore comptabilisé).

Le bugdroid d’Android // Source : Image créée par Frandroid avec Midjourney

Après Android 12, Google a lancé Android 13 dans sa version stable puis Android 14. Or, il est toujours bon de se demander quelle est la version d’Android la plus utilisée en 2024. À noter qu’Android 15 est en cours de développement.

Pour y répondre, faisons un tour dans Android Studio. Un logiciel qui épaule les développeurs concevant des applications mobiles pour l’OS animé par Google. Une infographie se cache dans cet outil et elle est actualisée plus ou moins régulièrement. Grâce à cette source, nous pouvons connaître la fragmentation d’Android.

Android 13 : la version la plus utilisée

Les dernières données partagées par Google datent du 1er octobre 2023. Après une longue domination d’Android 11, c’est finalement Android 13 qui perce et s’empare de la première place avec 22,4 % du parc.

En octobre 2023, Android 13 T était la version d’Android la plus utilisée dans le monde // Source : Frandroid avec Android Studio

Le podium est complété par Android 11 R, deuxième avec 21,6 % et Android 10 Q positionné à la troisième place avec 16,1 %. Android 12 S n’est que quatrième de ce classement. Pour ce qui est d’Android 14, cette mouture n’est pas encore recensée.

Version d'AndroidPart du marché Android
Android 14 Unon renseignée
Android 13 T22,4 %
Android 12 S15,8 %
Android 11 R21,6 %
Android 10 Q16,1 %
Android 9 Pie10,5 %
Android 8.1 Oreo5,4 %
Android 8.0 Oreo1,9 %
Android 7.1 Nougat1,3 %
Android 7.0 Nougat1,3 %
Android 6.0 Marshmallow1,9 %
Android 5.1 Lollipop1,2 %
Android 5.0 Lollipop0,2 %
Android 4.4 KitKat0,4 %

Le problème des mises à jour Android

La lenteur du déploiement des nouvelles versions d’Android est souvent pointée du doigt. Quand on compare aux mises à jour rapides effectuées par Apple sur iOS, il y a en effet un énorme fossé.

Le bugdroid d’Android // Source : Image créée par Frandroid avec Midjourney

Cela s’explique en partie par le fait que, lorsqu’une nouvelle version d’Android est mise à disposition par les équipes de Google, les autres constructeurs de smartphones utilisant cet OS doivent prendre le temps de la déployer sur chacun de leurs appareils. Cela implique forcément des délais supplémentaires. Apple n’a pas ce souci puisqu’il déploie son OS propriétaire sur ses propres iPhone.

Un problème à nuancer

Si les critiques à l’égard de la fragmentation d’Android sont souvent justifiées, elles sont aussi à tempérer.

Les interfaces maison

En effet, rappelons qu’un grand nombre d’appareils Android profitent d’interfaces maison : One UI pour Samsung, MIUI chez Xiaomi, ColorOS du côté d’Oppo, etc.

Les fonctionnalités proposées par ces interfaces ne sont souvent pas calées parfaitement sur celles déployées par Google sur Android. Ainsi, il arrive régulièrement qu’un constructeur propose une option avant que celle-ci n’arrive sur une mise à jour majeure du système d’exploitation.

Par exemple, beaucoup de smartphones profitaient déjà du mode sombre ou de l’enregistreur d’écran avant que Google ne l’intègre par défaut sur Android.

La compatibilité des applications

Sachez aussi que la lenteur des déploiements de nouvelles versions d’Android n’empêche pas les applications de rester compatibles avec d’anciennes moutures. En effet, Android est conçu pour que les développeurs puissent continuer de faire fonctionner leurs apps sur 90 % du parc.

La plupart des applications, aussi populaires et continuellement mises à jour soient-elles, ne requièrent, en effet, pas une version ultra récente d’Android pour fonctionner. Spotify, TikTok ou Call of Duty Mobile demandent ainsi Android 5.0 au minimum.

Les efforts de Google et des constructeurs

Enfin, précisons que Google a conscience du problème et mène plusieurs chantiers pour accélérer les déploiements des dernières mises à jour majeures d’Android. On pense ainsi au projet Treble très prometteur sur le papier, mais dont les résultats ne se font pas encore vraiment ressentir. Les efforts doivent donc s’intensifier, mais la volonté est là.

Au-delà de ça, ces dernières années, portées par un discours écoresponsable, les marques veulent montrer leur engagement à proposer des appareils qui tiennent plus longtemps. Si les smartphones Android ont longtemps été habitués à ne recevoir que deux mises à jour majeures d’Android, les choses évoluent lentement, mais sûrement.

Le Google Pixel 8 // Source : Chloé Pertuis pour Frandroid

Sur ses Pixel, Google assure ainsi un long suivi logiciel. Suivi logiciel qui ne se traduit pas que par des mises à jour majeures d’Android. Le plus important, finalement, reste les patchs de sécurité à déployer régulièrement.

Nous pouvons aussi citer l’exemple de Samsung qui assure quatre ans de mises à jour régulières suivant la sortie de tous ses smartphones Galaxy — mais seulement s’ils sont sortis en 2019 ou après.

Comment connaître la fragmentation d’Android ?

Pour découvrir quelles sont les versions d’Android les plus utilisées, il faut installer Android Studio. Cette étape passée, vous devrez ouvrir le logiciel et lancer un nouveau projet en cliquant sur « New Project ».

Vous devrez ensuite choisir un template. Ici, il suffit de sélectionner n’importe lequel en double-cliquant dessus. Vous tomberez alors sur une fenêtre où il faudra chercher le bout de phrase cliquable « Help me choose ».

Les dernières données officielles sur la fragmentation d’Android // Source : Capture d’écran sur Android Studio

Un clic sur ce lien vous amène sur l’infographie que Google met à disposition des développeurs pour estimer le nombre d’appareils que leurs applications pourront toucher.


Pour ne rater aucun bon plan, rejoignez notre nouveau channel WhatsApp Frandroid Bons Plans, garanti sans spam !