Test de MIUI 13 (Android 12) : l’interface de Xiaomi a du pain sur la planche

 

Nous avons testé MIUI 13 sous Android 12. L'interface de Xiaomi reprend quasi intégralement MIUI 12.5 et en conserve donc toutes ses qualités et ses défauts. On apprécie la fluidité, on aime moins une certaine balourdise dans les choix d'UI.

Xiaomi 12 Pro
Le Xiaomi 12 Pro embarque MIUI 13 // Source : Frandroid – Robin Wycke

Xiaomi, comme la plupart des fabricants de smartphones, propose une interface maison basée sur Android à ses utilisateurs. La dernière en date s’appelle MIUI 13, et elle tourne sous Android 12 ou Android 11 en fonction des modèles. Pour notre part, nous l’avons testé sous sa forme Android 12, avec un Xiaomi 12 Pro.

Nous nous intéresserons d’abord à l’installation, puis à toutes les options cosmétiques, car il ne faut jamais l’oublier, la forme, c’est le fond qui remonte à la surface. Nous nous intéresserons ensuite aux différentes fonctionnalités et applications qui permettent à MIUI 13 de se démarquer, avant de faire le tour des appareils qui peuvent utiliser MIUI 13.

La configuration est très classique pour un téléphone Android. Vous entrez votre langue, votre pays de résidence, votre clavier de prédilection, puis le téléphone va vous demander d’accepter les conditions générales d’utilisation. Vient ensuite le moment de vérifier votre carte SIM puis de vous connecter au Wi-Fi.  Si vous souhaitez récupérer les données d’un autre téléphone.

Là-dessus, c’est un peu service minimum. Si vous ne possédez pas un câble USB-C vers USB-C, il vous est impossible de recourir à un transfert sans fil via Wi-Fi par exemple. Cependant, la solution fonctionne bel et bien. Nous avons pu la tester avec un téléphone Samsung.

Ensuite la procédure est tout aussi classique. Le système vous demande quel navigateur vous préférez, puis vous voilà fin prêt·e.

Design

La première chose qui vous sautera sans doute aux yeux avec MIUI 13, ce sont ses multiples choix en matière de raccourcis gestuels. Un peu à la manière d’iOS 15, si vous swipez de haut en bas à gauche de l’écran, vous obtenez un premier menu, si vous faites de même sur la partie droite, vous aurez un second menu. Si vous venez de l’iPhone, vous ne devriez donc pas être perdu. Si vous avez l’habitude du système Android plus classique, un temps d’adaptation est bien nécessaire.

Notifications et raccourcis

D’ailleurs, une fois cette particularité prise en main, c’est une des vraies qualités de cet OS au quotidien. Toutes les notifications sont rassemblées à gauche tandis que le volet des raccourcis se concentre sur la partie de droite. Celui-ci apparaît donc plus épuré et propre que sur d’autres OS. Précisons que si vous n’êtes pas client·e d’une telle séparation, vous avez en outre le choix de la désactiver.

Ceci étant, ce ne sera pas la dernière fois que nous le dirons dans ce test, mais Xiaomi aurait pu faire un effort pour rendre l’expérience plus agréable.

Côté notification, on est loin du look épuré qu’elles adoptent sur les systèmes passés à Android 12. Il y a trop de blancs entre le texte et la bordure du cadre. Résultat, chaque notification prend une place légèrement trop importante à nos yeux. Par ailleurs, on regrette que les notifications d’une même app ne se rassemblent pas en un cluster, de manière à éviter l’accumulation. Ceci dit, MIUI est loin d’être la seule interface qui oublie ce détail.

Si on se penche sur le volet des raccourcis, commençons par souligner son caractère lisible et fonctionnel, grâce à un système de tuiles et de ronds bien épurés, qui n’est pas sans rappeler le centre de contrôle de l’iPhone. En prime, ce menu hérite, tout en bas, d’un système de gestion des appareils connectés très utile si vous êtes un ou une adepte de la domotique. Le système reprend les données de l’application de maison connectée que vous avez l’habitude d’utiliser et vous les affiche sous forme de tuiles que vous pouvez activer ou désactiver comme bon vous semble. Mon collègue Grégoire m’en dit régulièrement le plus grand bien, car cela lui permet d’avoir toute sa domotique sous la main en deux mouvements, sans avoir besoin de lancer une app’ dédiée.

Autre faiblesse, pour le coup assez unique sur cette interface, le volet des raccourcis a une fâcheuse tendance à faire défiler la description de ses tuiles plutôt que de les afficher entièrement. Ça n’est pas des plus lisible et on perd à chaque fois du temps à comprendre quelle tuile sert à quoi. Voici à quoi cela peut ressembler :

Screenshot_2022-03-25-14-11-34-690_com.android.settings
La description des raccourcis qui défile n’est pas la meilleure idée de MIUI 13. // Source : Frandroid

Navigation et personnalisation

Si vous swipez de bas en haut maintenant, vous aurez le choix entre afficher un tiroir d’application ou une barre de recherche pour trouver l’application qui vous intéressera. Si vous choisissez le tiroir, celui-ci a l’avantage certain d’être organisé en catégories : communication, divertissement, photos, etc. Un petit ajout bienvenu par rapport au tout venant sur Android.

On aurait d’ailleurs aimé que MIUI offre un peu plus d’options de personnalisation. À une époque où la plupart des systèmes sous Android 12 embarquent Monet, un système qui puise dans les couleurs de votre fond d’écran pour personnaliser les couleurs de l’interface, il aurait été appréciable que Xiaomi fasse un effort dans ce sens. Cela viendra sans doute avec une version 13.5 ou pour MIUI 14.

Alors bien sûr, il est possible de personnaliser quelques éléments ici ou là, comme choisir la taille des icônes ou changer son fond d’écran. Un menu vous permet par ailleurs de télécharger des thèmes complets. Votre écran de verrouillage peut aussi changer à chaque fois que l’écran s’éteint, offrant une belle diversité de visuels.

Mention spéciale aussi aux très nombreuses options de personnalisation de l’écran Always-On, un vrai plus par rapport à la concurrence.

Mais on aurait apprécié pouvoir aller un peu plus dans les détails nous-mêmes, sans se reposer sur le travail d’autres internautes si le cœur nous en disait. D’autres constructeurs comme le groupe Oplus (avec Color OS 12 ou Realme UI 3), ou même One UI 4 chez Samsung proposent aujourd’hui un niveau de personnalisation beaucoup plus élevé.

Multitâches et fluidité

Si nous nous montrons critiques à l’égard de MIUI 13, il convient de rappeler ses atouts, au premier rang desquels figure sa fluidité très importante. Chaque élément de l’interface profite d’un traitement « juicy », entendons par là qu’à chaque mouvement que vous effectuerez, vous serez « récompensé » par un retour très agréable. Cela peut-être une tuile bondissante à l’écran, le moteur de vibration qui s’excite, un petit son de gouttelettes très agréable… bref, si vous parvenez à vous habituer à ses quelques défauts d’ergonomie et d’agencement, il est bien probable que vous tombiez en pâmoison face à la fluidité générale de l’OS. On adore.

Pour continuer sur ce point fort indéniable qu’est la fluidité, le multitâche de Xiaomi est probablement l’un des points réussis. Ça tombe bien, car si vous êtes comme votre serviteur, vous allez souvent passer par lui. Contrairement à un défilement de gauche à droite, Xiaomi a opté pour un agencement du bas vers le haut, avec des étages de deux applis à chaque fois. L’avantage de cette petite originalité est direct : il suffit de swiper à droite ou à gauche pour fermer une app’, un geste beaucoup plus naturel que le swipe vers le haut sur d’autres systèmes Android. Bien joué.

Applications et fonctionnalités

MIUI 13, comme toute interface, est livrée avec son lot d’applications maison. Passons rapidement sur celles-ci, la plupart sont très classiques dans leur design, mais bien utilisables comme Notes, Musique, Calculatrice, Horloge, Magnéto ou Galerie qui se passent d’explications. Pour les appels et les SMS, c’est la suite Google qui s’en charge. Google Photos, Gmail, Drive, YouTube ou encore Maps, la plupart des classiques de la firme de Mountain View sont d’ailleurs préinstallés.

Pour le reste, certaines applications Xiaomi sont bien pensées, comme Sécurité ou nettoyeur, qui permettent de gérer comme on le souhaite les performances de son téléphone.

Pour rester sur la sécurité, MIUI propose par défaut un antivirus par-dessus Google Protect. Il a pour inconvénient de vous obliger à valider l’installation à chaque nouvelle app. Fort heureusement, il est simple à désactiver, ce n’est donc pas à nos yeux un vrai défaut.

D’autres applis maison fonctionnent un peu moins bien. On pense par exemple au gestionnaire de fichiers. En principe, c’est toujours une bonne nouvelle qu’un constructeur vous laisse accéder aux fichiers sur votre téléphone de manière aussi simple. Mais celui de MIUI cherche peut-être un peu trop l’exhaustivité qu’on connaît sur un PC Windows par exemple, et se perd parfois dans des sommets de complexité pour rien.

Les fonctionnalités de base

Continuons en soulignant que MIUI propose bien toutes les fonctionnalités de base attendues sur un smartphone en 2022. On peut y activer un mode sombre, on peut scanner un QR code ou partager des fichiers via Mi Share. Un système de fenêtres flottantes est de la partie, un enregistreur d’écran, un mode économie de batterie, ou l’Always on si votre téléphone est compatible.

Xiaomi propose de régler les couleurs de l’écran de manière très poussée si vous avez une sonde sous la main. Le sous-menu consacré à la batterie est aussi pratique et lisible. Tous les constructeurs n’affichent pas une courbe de l’autonomie du téléphone par exemple. Le mode jeu est comme partout assez dispensable, mais pour celles et ceux qui en seraient clients, il offre pas mal d’options.

Bref, vous ne manquerez pour ainsi dire de rien.

Nous aurons tout de même deux petits regrets à formuler : il n’existe qu’un mode « sonore » et un mode « Silence » avec vibreur, mais un troisième cran de silence complet sans vibreur pourrait être le bienvenu. De la même manière, le mode lecture (qui fait office de mode anti lumière bleue) gagnerait à être plus fin, avec la possibilité d’atteindre des tons encore plus orange si on le souhaite.

Comme la plupart des interfaces, MIUI ne va pas sans son lot de bloatwares, ces petits logiciels préinstallés. Sur notre modèle, un Xiaomi 12 Pro à 1100 euros, nous avions tout de même une belle brochette : Boutique Amazon, Facebook, TikTok, Clavier Microsoft, Prime Vidéo, Spotify et Joom.

Les Xiaomi, Redmi et Poco compatibles

Du Redmi Note 11 au Xiaomi 12, tous les Xiaomi, Redmi et Poco qui sortent cette année 2022, qu’ils appartiennent à l’entrée ou au haut de gamme, semblent profiter de MIUI 13 dès la sortie de la boîte, mais pas forcément tous avec Android 12. Restez vigilant à ce détail quand vous achetez un nouveau téléphone, et dans le doute, nous l’aurons forcément évoqué dans nos articles d’officialisation ou nos tests.

Si vous cherchez une liste exhaustive des smartphones avant 2022 qui profitent ou profiteront de MIUI 13, la voici (il ne s’agit pas d’une liste officielle, provient du site spécialisé XiaomiUI.net) :

xiaomi-miui-13-scaled
Les téléphones avant 2022 qui ont ou auront MIUI 13. // Source : XiaomiUI.net

On termine sur un des points les plus frustrants de l’interface des téléphones Xiaomi : on ne sait jamais trop combien d’années un smartphone va être pris en charge. Il serait intéressant que le géant chinois communique davantage sur ce point en indiquant, pour chaque gamme, combien de mises à jour majeures d’Android elle devrait obtenir. Il en va de même pour les années de patch de sécurité.

Note finale du test
6 /10
MIUI 13 a toutes les armes pour être une bonne interface : elle est fluide, très réactive et possède de bonnes idées comme son gestionnaire de tâches ou son centre de contrôles qui fait la part belle à la domotique.

En revanche, la partie logicielle des Xiaomi mérite sans doute sa réputation d'interface un peu en retrait de la concurrence. Sa personnalisation a loupé le virage d'Android 12, mais surtout certains choix de design laissent songeur. On regrette aussi quelques bloatwares même sur des smartphones haut de gamme.

Annoncer le nombre de mises à jour majeures d'entrée de jeu pourrait sans doute aider à la faire gagner quelques points. Se débarrasser de son antivirus agaçant aussi. Certains téléphones d'entrée de gamme comme le Redmi Note 11 (sous Android 11) souffrent par ailleurs d'un trop grand nombre de bugs. Sur du haut de gamme, MIUI 13 est utilisable, mais sans vrai plus pour se démarquer.

Points positifs
MIUI 13

  • Fluidité très présente

  • Domotique facile

  • Feedback agréable

Points négatifs
MIUI 13

  • Personnalisation à la traîne

  • Trop de lourdeurs

  • Le flou sur le nombre de versions d'Android

Les derniers articles