Test de Samsung One UI 4 (Android 12) : l’interface des Galaxy ronronne, mais elle le fait bien

Un UI pour les colorer tous...

 

La quatrième version de One UI, adaptée d'Android 12, vient de sortir en ce mois de novembre 2021. Si elle est pour l'heure seulement disponible sur les S21, elle sera amenée à équiper tous les Samsung Galaxy encore pris en charge par le géant coréen. Que vaut cette nouvelle curée dans le détail ? On vous le dit dans ce test d'interface.

Source : Frandroid – Anthony Wonner

Source : Frandroid – Anthony Wonner

One UI est depuis 2018 l’interface privilégiée des smartphones Galaxy. La version Android 12, appelée One UI 4, vient tout juste de sortir. Si chaque mise à jour majeure d’Android est toujours un petit événement en soi, chaque constructeur va adapter à sa façon les guidelines posées par Google sur son système d’exploitation et Samsung ne fait pas exception.

Que vaut donc la dernière fournée de One UI ? Réponse dans ce test, en forme de tour d’horizon des nouveautés marquantes.

Configuration

La configuration de One UI 4 est tout ce qu’il y a de plus classique. Si vous avez déjà lancé un appareil Android pour la première fois ces dernières années, vous ne devriez pas être perdu-e.

One UI 4 sur un nouveau smartphone

On commence par choisir la langue du système. Puis on est un peu forcé d’accepter la politique de confidentialité de la marque. Si l’envoi des données diagnostic n’est pas obligatoire, l’ajout d’une mention « J’ai lu et j’accepte l’ensemble des conditions susmentionnées » risque par contre de vous faire adhérer malgré vous. Un peu mesquin.

Vous allez ensuite devoir ajouter un réseau Wi-Fi. L’appareil va alors chercher les dernières mises à jour.

L’un des gros avantages offerts par Samsung si vous passez d’un appareil de la marque coréenne à un autre, c’est la possibilité de transférer intégralement vos données et applications de votre ancien téléphone au nouveau, grâce à Smart Switch. Vous pouvez passer soi par câble, soi par une connexion sans fil.

Le processus peut parfois se montrer un peu long, mais il a l’avantage d’être très pratique. En revanche, à moins que vous n’utilisiez un gestionnaire de mots de passe, vous devrez tout de même rentrer à nouveau tous vos mots de passe dans vos applications.

Une fois votre ancien téléphone lancé dans le transfert, vous pouvez continuer à configurer votre nouvel appareil. Vous pouvez choisir un moteur de recherche de base et choisir la manière de protéger votre téléphone (code, empreinte, etc.).

Puis votre Galaxy vous incite à calibrer l’assistant Google. Il ne vous reste plus qu’à choisir quelles applications Samsung vous souhaitez installer. Au passage, il va vous être proposé d’entrer un compte Samsung, utilisé pour les moyens de paiement, retrouver vos appareils ou vous identifier directement à Samsung Health ou Galaxy Wearable. Et voilà, vous avez terminé.

Design

Avant d’attaquer les nouveautés de One UI 4, rappelons, pour ceux et celles qui ne connaissent pas l’interface de Samsung, la base de sa philosophie. Au lancement de la première version de One UI, Samsung avait fortement insisté sur la recherche de solutions pour les grands écrans.

Test de Samsung One UI 4 (Android 12) : l’interface des Galaxy ronronne, mais elle le fait bien

En effet, si vous y prêtez attention, tous les menus glissent vers le bas d’une seule action du pouce. Si, à première vue, cela peut paraître curieux, car on perd au passage tout le haut de l’écran, l’idée est en fait de recentrer toutes les tuiles avec lesquelles l’utilisateur voudra interagir vers le bas de l’écran. Et cette philosophie est donc toujours bien présente dans One UI 4.

Les nouveautés

Dès l’écran de verrouillage, on remarque un petit changement : les couleurs des notifications s’adaptent à votre fond d’écran et au style que vous avez choisi.

On le sait désormais depuis des mois, la fonction la plus visible d’Android 12, Monet, qui permet à l’interface de s’adapter au fond d’écran, n’est pas exclusive aux seuls Pixel de Google. On la retrouve donc ici comme chez la plupart des constructeurs, mais à chaque fois arrangée différemment.

Chez Samsung, pour son One UI 4, c’est un peu service minimum. Le menu fond d’écran s’appelle désormais « Fond d’écran et style ». Une fois à l’intérieur, on découvre une nouvelle option appelée Palette de couleurs qui vous rappelle en un coup d’œil les couleurs que vous avez choisi d’accentuer dans votre interface.

En tapotant dessus, on rentre dans le vif du sujet. Là, vous pouvez d’abord choisir les couleurs de base, organisées autour du bleu Samsung. Vous pouvez aussi choisir parmi quatre assortiments de couleurs tirés de vos fonds d’écran. Je dis bien vos fonds d’écran, car les couleurs proposées vont changer si vous modifiez seulement votre écran de verrouillage ou votre écran d’accueil seulement.

En plus de cela, une option vous offre le choix entre appliquer la palette de couleurs à vos applis Samsung ou garder leurs couleurs originales.

Dernière petite subtilité. Au moment où vous appliquez un nouveau fond d’écran, quatre choix de couleurs vous sont proposés. Ceux-ci sont tirés directement de l’image que vous venez de sélectionner pour pimper votre écran. Par exemple, si je choisis un fond d’écran en nuance d’orange et de marron, mais que mon écran de verrouillage est tout en vert et bleu, One UI 4 va me proposer lors de cette étape quatre nuances d’orange et de marron.

Test de Samsung One UI 4 (Android 12) : l’interface des Galaxy ronronne, mais elle le fait bien

Un détail sympa qui permet d’affiner encore un peu plus la personnalisation de son interface. En revanche, une fois revenu dans le menu des fonds d’écran et des styles, on retrouve un pot-pourri des deux fonds choisis, écran d’accueil et écran de verrouillage confondus.

Volet de notifications

De par son caractère ludique et visuel, on a trop souvent tendance à résumer Android 12 à cette seule fonctionnalité. Fort heureusement, la mise à jour majeure d’Android vient aussi raffiner le design préexistant.

En revanche, les changements relèvent principalement de petites touches ici ou là. Si vous avez déjà l’habitude de One UI, vous ne serez pas perdus D’ailleurs les icônes des raccourcis sont rigoureusement les mêmes, mis à part leur adaptation à la palette de couleurs.

Le volet de notifications a connu quelques changements plutôt bien sentis. La barre de luminosité a été remontée. Au passage elle abandonne le design barre+rond de One UI 3 et opte pour un look ovale beaucoup plus adapté à la philosophie de design Material You d’Android 12. Si l’ancien design jurait un peu avec le reste, ici, la barre se fond parfaitement dans le volet.

Juste en dessous, on retrouve les boutons Contrôle appareil et Sortie média qui viennent remplacer les boutons Appareils et Média et qui font rigoureusement la même chose. Lorsqu’on clique sur Sortie Média, l’interface a été quelque peu aérée.

Un petit temps de retard

Terminons ce tour d’horizon des changements visuels de l’interface en émettant une petite réserve sur la nouvelle interface. On a un peu le sentiment que One UI manque le virage amorcé par Android 12 sur les Pixel. L’interface de Google intègre des animations très fluides qui accompagnent la fermeture de l’application. Sur One UI, l’animation est légèrement moins fluide. Elle intègre en effet un fondu.

Autre élément un peu décevant : la palette de couleurs ne s’applique qu’à la marge aux paramètres, là où l’interface complète des Pixel sous Android 12 peut changer de couleur. On perd donc un peu en personnalisation, rendant One UI un peu plus générique que ce qu’on pourrait attendre d’un constructeur aussi important.

Applications et fonctionnalités

Qui dit nouvelle interface dit nouvelles fonctionnalités. Là aussi, ce n’est pas le grand chambardement, mais il y a tout de même quelques petits ajouts intéressants.

Confidentialité

Le menu confidentialité a été revu. Celui-ci offre maintenant un historique qui vous permet de savoir exactement quelle application a utilisé une autorisation que vous lui avez donnée par le passé.

Cela permet de se rassurer et de garder le contrôle même après avoir donné son autorisation au moment de l’installation.

Photos

Il y a plusieurs petites améliorations côté photo. D’abord sur certains clichés, votre Samsung va vous proposer de « remastériser une photo ». En clair, il s’agit de « réduire le flou, supprimer le bruit voire même augmenter la résolution ». Vous pouvez bien entendu le faire sur d’anciens clichés. Voici à quoi à cela ressemble.

Autre mini-détail qui change : dans l’interface de l’application appareil photo, les icônes qui permettent de passer d’un capteur à l’autre sont enfin plus claire. Terminé les petits sapins pas très explicites, bonjour les X1, X3 et autres.

Toujours dans l’application appareil photo, en mode pro, et si vous avez activé la grille, une barre de niveau horizontale vous permet de savoir si vous êtes bien droits.

Dans la galerie, en tapotant sur les trois petits points en haut à droite, puis en tapant sur créer, une nouvelle option est apparue : collage. On peut y choisir jusqu’à 6 clichés pour fabriquer un montage.

Le niveau de personnalisation est plutôt poussé. On peut choisir que les photos soient présentées avec un cadre ou non, choisir la taille de ce cadre, qu’il soit carré ou arrondi, sa couleur, mais aussi bien sûr la disposition des différentes photos. Si les clichés choisis sont grands, il est aussi possible de zoomer sur un élément pour le mettre en valeur. Des vidéos peuvent aussi être intégrées. Bref, c’est le genre de fonctionnalités sympa qu’on aimerait voir davantage mises en avant.

Private Share

Une nouvelle appli fait son apparition aussi. Private Share vous permet de partager des documents, photos, vidéos, ou de l’audio avec une personne qui possède aussi l’application Private Share. Il vous faudra tout de même connaitre son numéro et donc posséder une carte SIM dans votre téléphone.

Là où ça devient particulièrement intéressant, c’est que vous avez la possibilité de révoquer l’accès au fichier partagé à tout moment. Private Share vous permet ceci, car l’application est basée sur la technologie blockchain. De quoi envoyer des informations sensibles l’esprit un peu plus tranquille. Le principal défaut de cette application : l’obligation de posséder un smartphone Galaxy à jour pour en profiter.

Et aussi…

Il est maintenant possible de personnaliser la barre située au-dessus du clavier Samsung. Il suffit de cliquer sur les trois points en haut à droite, puis de rester appuyé pour déplacer les diverses options.

Votre AR Emoji peut devenir votre photo de profil de votre compte Samsung. Et certaines fonctionnalités SmartThings peuvent être contrôlées directement par d’autres applications Samsung : Horloge, Téléphone, Calendrier et Smart View.

Accessibilité

En matière d’accessibilité, la référence est indéniablement iOS 15, l’interface des iPhone. Google, avec ses Pixel, s’est aussi beaucoup amélioré sur Android 12. Qu’en est-il de One UI 4 et Samsung ? L’interface tire-t-elle parti des ajouts d’Android 12 ?

Globalement One UI reprend à la lettre les options proposées par Android 12, jusqu’à leur nom. Si on regarde par exemple les options d’amélioration de l’audition, tout y est. L’agencement est en revanche complètement différent de celui des Pixel. One UI préfère empiler les fonctionnalités dans de grands menus un peu fourre-tout (audition, visibilité, dextérité), là où Google a tout rassemblé dans un seul menu, en séparant chaque univers d’un petit mot comme « écran » ou « audition ». C’est purement subjectif, mais je trouve l’option choisie par Google meilleure, car cela empêche d’ouvrir deux ou trois sous-menus pour trouver ce qu’on cherche.

Les Galaxy compatibles et date de sortie

On ne connait pas encore exactement le calendrier du déploiement de One UI 4. À l’heure où ces lignes sont écrites, seuls les S21 peuvent en profiter depuis le 18 novembre 2021, ce qui nous a d’ailleurs permis de réaliser ce test.

On s’attend également à ce que la série des S22 soit livrée avec One UI 4 dès la sortie de la boîte. Mais une fuite concernant son arrivée en Corée du Sud nous donne une idée de son arrivée sur nos appareils. Voici le programme attendu, selon cette fuite :

Décembre 2021

Janvier 2022

Février 2022

Avril 2022

Mai 2022

Juin 2022

Juillet 2022

Note finale du test
8 /10
L'année dernière, on pouvait déjà dire de One UI qu'il s'agissait d'une interface pratique et simple d'utilisation, notamment grâce à sa philosophie « une main » plutôt bien pensée. Avec cette quatrième version, Samsung raffine encore un peu sa formule en intégrant les grandes nouveautés d'Android 12.

Si on aurait aimé que la palette de couleur ose aller un peu plus loin dans la personnalisation, le vent de fraicheur qu'elle apporte est bien là. La simplification de l'interface par endroit est aussi bienvenue. On pense par exemple à l'appareil photo qui devient un tout petit peu plus facile à prendre en main.

Plusieurs ajouts de fonctionnalités sont aussi appréciés. La refonte des réglages de confidentialité par exemple ou la possibilité de personnaliser davantage la barre au-dessus de son clavier.

Là où Samsung perd un peu de terrain, c'est sur le soin apporté à ses animations. On regrette aussi qu'au contraire de Google, la marque coréenne n'ait pas profité de cette mise à jour majeure pour refondre son design ou encore proposer des widgets maison mieux intégrés. Face à certaines marques chinoises proposant un large panel d'options de personnalisation, One UI semble un peu en retard. Mais rien qui justifierait non plus de ne pas recommander chaudement cette interface.

Points positifs
Samsung One UI 4

  • Utilisation à une main facilitée

  • Prise en main simple et efficace

  • La nouvelle palette de couleurs

Points négatifs
Samsung One UI 4

  • Fluidité des animations

  • Look un peu générique

  • Des nouveautés à la marge

Les derniers articles

  • Discord : deux heures de panne

    Applications Android

    Discord : deux heures de panne

    26 janvier 202226/01/2022 • 21:40