Introduction

La nouvelle gamme de Samsung se compose de trois smartphones, le S10, le S10e, qui se contente de l’essentiel, et le Galaxy S10 Plus, qui en donne toujours plus. Benchmarks, test d’écran, de batterie… nous avons mis le Galaxy S10+ à rude épreuve pour vous donner notre avis complet.

Pour sa cuvée 2019, Samsung a présenté trois différents modèles de Galaxy S avec des caractéristiques et spécificités différentes. Si vous avez envie d’en savoir plus sur les deux autres itérations de ce flagship, rendez-vous sur notre test du Samsung Galaxy S10e et notre test du Samsung Galaxy S10.

Le Samsung Galaxy S10+ est la version la plus évoluée de cette gamme. Plus grand écran, plus grosse batterie, un appareil photo de plus en façade… Que vaut le Galaxy S10+ par rapport à son petit frère ?

Fiche technique du Samsung Galaxy S10+

Modèle Samsung Galaxy S10 Plus
Version de l'OS Android 9.0
Interface constructeur Samsung One UI
Taille d'écran 6.4 pouces
Définition 3040 x 1440 pixels
Densité de pixels 526 ppp
Technologie OLED
SoC Exynos 9820
Puce Graphique (GPU) ARM Mali G76
Mémoire vive (RAM) 8 Go
Mémoire interne (flash) 128 Go, 512 Go, 1024 Go
Appareil photo (dorsal) Array
Appareil photo (frontal) Capteur 1 : 10 MPX
Capteur 2 : 8 MPX
Enregistrement vidéo 4K
Wi-Fi Wi-Fi 6 (ad)
Bluetooth 5.0
Réseaux LTE, HSPA, GSM
Bandes supportées 2100 MHz (B1), 800 MHz (B20), 1800 MHz (B3), 2600 MHz (B7), 700 MHz (B28)
NFC Oui
Capteur d'empreintes Oui
Ports (entrées/sorties) USB Type-C
Batterie 4100 mAh
Dimensions 74.1 x 157.6 x 7.8mm
Poids 175 grammes
Couleurs Rose, Jaune, Blanc, Bleu, Noir, Vert
Prix 722€
Fiche produit

Le Samsung Galaxy S10+ nous a été donné par Cdiscount, merci à eux !

À lire sur FrAndroid : Test du Samsung Galaxy S10 : maîtrisé en tous points, ou presque

Design : grand et raffiné

Le design du S10 est presque parfait. Compact, mais avec un grand écran, léger, ergonomique… Oui, c’est le compagnon idéal de ma main. Le Galaxy S10+ de son côté reprend les mêmes codes et les adapte à un gabarit plus grand (157,6 x 74,1 x 7,8 mm contre 149,9 x 70,4 x 7,8 mm).

Plus grand veut aussi dire moins simple à utiliser à une main. C’est là une question d’appréciation et les amateurs de contenus apprécieront l’espace gagné, mais on y perd mathématiquement en ergonomie. Pourtant, il reste très agréable en main et surtout ses 175 grammes sont bien plus légers que le Galaxy Note 9 pour une taille d’écran identique.

Pour le reste, la recette est la même que sur le petit frère. Les bordures d’écran sont impressionnantes de finesse, les finitions sont très bonnes, les couleurs proposées sont belles… tout va bien à l’exception du revêtement arrière qui accroche trop facilement les traces de doigt et toujours ce bouton Bixby qui tombe parfaitement sous le doigt quand on ne l’y attend pas et qu’on espérait baisser le son.

Ce qui marque au premier coup d’œil, c’est évidemment sa face avant qui laisse place quasi entièrement à l’écran avec sa vitre incurvée sur les côtés et ses bordures très fines (2 mm sur le dessus et 4 mm en dessous de l’écran). L’écran ne recouvre cependant pas la totalité de cette surface puisque l’appareil photo est inclus dans une « pilule », un trou oblong. Entre cicatrice gênante sur l’écran et marque de fabrique charismatique, chacun trouvera sa propre définition de ce gimmick.

Le gabarit était un peu plus grand, les boutons sont remontés d’autant, ce qui pourrait s’avérer gênant pour les petites mains. Le bouton d’allumage et celui servant à monter le volume sont un poil haut, et obligent une certaine gymnastique de la main pour les atteindre.

D’ailleurs, le changement de gabarit et de poids me fait personnellement agripper le smartphone plus fort que le petit modèle, ce qui implique d’appuyer bien plus fréquemment sans le faire exprès sur les rebords de l’écran, générant ainsi des actions non désirées.

Écran : toujours une dalle magnifique

Je l’ai déjà dit pour le modèle principal de cette gamme et je le répète pour le Galaxy S10+ : Samsung maîtrise son sujet lorsqu’il s’agit des écrans. On est ici en présence d’une superbe dalle AMOLED de 3040 x 1440 pixels pour une diagonale de 6,4 pouces. Les contrastes sont infinis, la luminosité maximale est très forte et permet de lire l’écran même en plein soleil et les couleurs sont bonnes d’origine. Quant à ceux qui préfèrent le clinquant au réaliste, ils peuvent opter pour le mode « Vif » et un ajustage manuel de la colorimétrie.

Pour ce qui est des mesures très terre à terre, nous n’avons réussi à pousser la luminosité qu’à 480 cd/m², mais il ne fait aucun doute que sous une lumière plus forte, elle puisse aller bien plus haut. Les couleurs sont en revanche fidèles, avec une température légèrement plus froide que sur le S10 à 6700 K (pour 6500 K à l’idéal). La différence n’est cependant pas flagrante. Notons également que la dalle étant plus grande, on peut noter des angles de vision qui dénaturent un peu plus rapidement les couleurs lorsque l’on ne regarde pas l’écran de face.

Ajoutez à cela le mode HDR10+ et vous êtes parés pour des séances cinéma directement sur votre petit écran dans la meilleure des qualités actuellement disponible sur smartphone.

Performances

Au niveau des performances, le Galaxy S10+ reprend la même configuration que le Galaxy S10, à savoir un SoC Exynos 9820 et 8 Go de RAM. Il n’est donc pas étonnant de voir que les deux smartphones réagissent plus ou moins de la même manière. Plus grand, le Galaxy S10+ semble mieux aéré et la dissipation de chaleur se fait un peu mieux. Sur le long terme, il tient donc mieux la route et obtient de meilleurs scores sur les requêtes les plus gourmandes.

  Samsung Galaxy S10+ (FHD+) Xiaomi Mi 9 Mate 20 Pro (perf ON) Samsung Galaxy Note 9 (FHD+)
SoC Exynos 9820 S855 Kirin 980 Exynos 9810
AnTuTu 7.x 333 708 370 355 300 614 241 932
PCMark 2.0 7 737 8 838 9 337 5 135
3DMark Slingshot Extreme 4 390 5 499 4 220 3 355
3DMark Slingshot Extreme Graphics 5 221 6 355 4 252 3 667
3DMark Slingshot Extreme Physics 2 819 3 737 4 113 2 584
GFXBench Aztec Vulkan high (onscreen / offscreen) 19 / 16 FPS 23 / 16 FPS 14 / 11 FPS 14 / 11 FPS
GFXBench Car Chase (onscreen / offscreen) 37 / 43 FPS 36 / 42 FPS 27 / 32 FPS 26 / 28 FPS
GFXBench Manhattan 3.0 (onscreen / offscreen) 59 / 97 FPS 60 /101 FPS 59 / 78 FPS 57 / 75 FPS
Lecture / écriture séquentielle 804 / 192 Mo/s 796 / 189 Mo/s 866 / 195 Mo/s 822 / 194 Mo/s
Lecture / écriture aléatoire 35,2k / 6,3k IOPS 37,1k / 37,1k IOPS 39,6k / 40k IOPS 34,3k / 5,4k IOPS

Dans l’ensemble, le Galaxy S10+ réagit très bien au quotidien, il permet de naviguer fluidement dans l’interface et de passer d’une application à l’autre sans le moindre problème de ralentissement ou de mise en mémoire.

Sans surprise, les jeux tournent bien : Arena of Valor reste statique à 60 fps dans les modes les plus avancés et Fortnite peut tourner en élevé, mais on remarque quelques baisses de framerate si l’on pousse les performances à 60 fps. Si on ressent toujours une petite chauffe, il est clair que l’ensemble est tout de même un peu mieux géré que sur le S10, ce qui lui permet d’être légèrement plus performant en jeu.

Logiciel : One UI au top

Android 9 Pie, correctif de sécurité du 1er février 2019 et One UI 1.1… le Samsung Galaxy S10+ embarque la même formule gagnante que le Galaxy S10.

L’interface est personnalisable à souhait, elle est pensée pour être accessible à tous (que vous soyez un vétéran d’Android, un nouveau venu d’iOS ou un néophyte complet), réfléchie pour être utilisée à une main même sur de grandes surfaces d’écran et truffée de petites fonctionnalités qui faciliteront la vie à ceux qui prendront le temps de fouiner un peu.

En vrac, on peut citer l’affichage des applications en pop-up, la messagerie double, SmartThings pour gérer les périphériques externes, SmartView pour facilement partager l’écran sur un téléviseur, les dossiers sécurisés, le Game Launcher, le réglage de la grille d’applications, l’ouverture rapide du volet de raccourcis, le menu latéral, le Finder ou encore la partie bien-être numérique qui permet entre autres de réduire l’attrait de votre smartphone avant d’aller vous coucher si vous êtes trop facilement hypnotisé par ses couleurs chatoyantes.

On rappellera cependant le petit bémol concernant le déverrouillage puisque le capteur d’empreintes ultrasonique est un peu lent et imparfait et que la reconnaissance faciale, même dans son mode le plus sécurisé, se laisse berner par une photo.

Appareil photo

En 2018, la  principale différence entre le Galaxy S9 et le Galaxy S9+ se situait au niveau de la photo puisque le grand modèle avait deux modules photo au lieu d’un seul. Cette année, Samsung a décidé de doter ses deux smartphones du même module arrière à trois objectifs. Aucune surprise donc de ce côté, et je vous invite à lire le test du Galaxy S10 pour une analyse très détaillée.

Dans l’ensemble, le Galaxy S10+ est un excellent appareil photo. Il est peut-être un peu moins impressionnant que le Pixel 3, mais ses trois focales différentes lui donnent une très grande polyvalence et il s’en sort très bien dans quasi toutes les situations. De jour comme de nuit, ses couleurs sont justes, le grain est agréable, le piqué détaillé et tout est parfaitement géré. On remarque néanmoins que le traitement est légèrement différent sur l’ultra grand-angle, ce qui rend les couleurs un peu saturées, mais l’effet colle plutôt bien à ce genre de prise de vue.

Le mode portrait est en revanche un peu décevant. Le bokeh est assez simpliste et la découpe du sujet pourrait être meilleure. Il a notamment du mal avec les contours des lunettes qu’il confond parfois avec le fond, et certaines mèches de cheveux. Les quelques changements d’effet que l’on peut appliquer ne rendent pas le détourage meilleur, mais permettent tout de même de camoufler un peu plus les erreurs trop grossières.

Pour la vidéo, la qualité est également au rendez-vous avec un enregistrement en 4K à 60 fps plutôt bon, bien que la stabilisation pourrait être meilleure, deux modes slow-motion, du timelapse et une excellente stabilisation sur le Full HD (à 30 ou 60 fps).

Deux caméras frontales

La véritable différence entre le S10 et le S10+, c’est donc la double caméra frontale, en haut à droite de l’écran. La bulle est un peu plus grande, moins esthétique et le fait qu’elle soit intégrée dans l’écran fait qu’on met facilement son doigt dessus. C’est d’autant plus gênant que Samsung prévient lorsque les objectifs arrière sont sales, mais pas pour les objectifs avant. On ne pense donc pas toujours à les nettoyer pour enlever le voile blanc graisseux assez marqué.

La véritable question est donc de savoir si le double capteur avant a un réel intérêt. Et la réponse est non. L’appareil photo avant est certes bon, mais la différence avec le Galaxy S10 est loin d’être flagrante. Tout comme sur l’appareil photo arrière, le mode portrait n’est pas particulièrement bluffant et il lui arrive d’avoir des ratés. Il s’en sort néanmoins plutôt bien même dans des conditions difficiles dès lors que l’on pense à activer le flash écran. On perd certes en naturel, mais la définition est fortement améliorée.

Clairement, l’appareil photo ne doit pas être l’élément qui vous fera pencher pour le S10 ou le S10+, les différences ne sont pas assez marquées pour cela. Mais même de nuit, le résultat général s’avère satisfaisant.

Son

Nouvelle catégorie, nouveau paragraphe qui ne peut commencer que par « c’est comme le Galaxy S10 ». Le haut-parleur stéréo est mieux équilibré en ce qui concerne la balance gauche/droite, mais on reste toujours sur un son très clair et homogène malgré une puissance qui ne pousse pas aux extrêmes. Cela ne devrait cependant pas être gênant, sauf si bien sûr votre petit plaisir est de regarder des vidéos ou d’écouter de la musique sur les haut-parleurs de votre smartphone dans des endroits bruyants…

L’excellente surprise, c’est à nouveau la présence du jack, et un très très bon jack qui plus est. Le son est clair, bien équilibré, puissant et vos tympans hurleront à l’aide avant que le son sature. Ajoutez à cela les petits bonus logiciels de Samsung comme le Dolby Atmos, l’égaliseur ou l’Adapt Sound pour régler le son à votre audition et vous avez une qualité exceptionnelle.

Réseau et connectivité

Tout comme le Galaxy S10, le S10+ possède toutes les dernières technologies en date. WiFi 6, Bluetooth 5, LTE de catégorie 20, VoLTE, VoWiFi, NFC… Tout est là, tout est rapide et efficace, et les débits, aussi bien en WiFi qu’en 4G, sont très bons.

Il n’y a rien de particulier à signaler concernant les appels ou le GPS, tout est correct, comme sur le plus petit modèle.

Une autonomie bien meilleure

Le S10 serait parfait si ce n’était son autonomie déplorable qui ne me permet pas de tenir une journée complète sans avoir des sueurs froides en soirée si je n’ai pas branché le smartphone dans l’après-midi. De son côté, le Galaxy S10+ possède une batterie bien plus imposante (4100 mAh au lieu de 3400), ce qui lui permet d’assurer bien plus longtemps malgré son écran plus grand.

Très loin des 4h30 du petit modèle, le Galaxy S10+ m’affiche de beaux scores à plus ou moins 7 heures d’écran allumé dans la journée sur une charge complète. On est dans le haut du panier, et même avec des journées intensives il m’arrive rarement de tomber en dessous de 20 % en allant me coucher le soir. Pour peu que votre consommation ne soit pas aussi importante que la mienne, vous pourrez tenir même tenir 2 jours complets en jouant avec les modes d’économie d’énergie.

Sur notre protocole de test automatisé SmartViser, le Samsung Galaxy S10+ a tenu 10h20, soit moins que le Galaxy S9+. La gestion de l’autonomie semble néanmoins bien mieux gérée en veille et l’écran moins gourmand. On note tout de même que son score approche de celui du OnePlus 6T, ce qui est cohérent avec notre ressenti.

Dans la boite on retrouve à nouveau le chargeur de 15 W, ce qui est un peu léger pour du très haut de gamme. Comptez entre 1h45 et 2h pour une recharge complète du téléphone, ce qui est décevant quand on sait qu’un smartphone comme l’Oppo Find X peut se recharger complètement en 30 min environ.

Prix et date de sortie du Galaxy S10+

Le Samsung Galaxy S10+ est commercialisé à partir du 6 mars 2019 au prix de 1009 euros pour le modèle 128 Go et de 1259 euros pour le modèle 512 Go. Il entre en concurrence directe avec les Huawei Mate 20 ProGoogle Pixel 3 XL et Apple iPhone XS. On attend bien sûr de voir ce que va donner la gamme P30 dans les semaines à venir.

La question se pose évidemment aussi concernant le Xiaomi Mi 9 qui propose de très bonnes prestations pour moitié moins cher. Un concurrent qui fait les bonnes concessions.

Test Samsung Galaxy S10+ Le verdict

design
8
Le design du S10+ est unique, beau, bien fini... Tout pourrait être au beau fixe s'il n'y avait pas ce bouton Bixby qui fait remonter les boutons de volume et l'écran incurvé qui provoque de fausses manipulations trop régulièrement à cause du poids plus lourd que celui du S10.
écran
10
Sublime, lumineux en toutes circonstances, HDR10+... l'écran du S10+ a tout pour lui.
logiciel
10
À jour, fonctionnelle, personnalisable... l'interface logicielle du S10+ a tout pour elle.
performances
9
L'Exynos 9820 est moins performant que le Snapdragon 855 et que le Kirin 980 sur certains points. Au quotidien, cela ne devrait pas vous déranger, d'autant que son gabarit lui offre une meilleure dissipation de la chaleur que le S10 et évite de brider ses performances.
caméra
9
Le mode portrait du S10+ est décevant. Très décevant même pour un appareil de cette trempe. Mais c'est peut-être son seul défaut majeur puisqu'il arrive à être polyvalent et très bon en toutes circonstances.
autonomie
9
C'est LE point négatif du Galaxy S10, c'est ici corrigé avec un accumulateur bien plus gros. Clairement, le S10+ est très très bon à ce niveau et on ne lui reprochera que son adaptateur secteur un peu faiblard pour une recharge rapide.
Note finale du test 9/10
Le gabarit du petit flagship de Samsung était un véritable coup de cœur, mais son autonomie anémique était un véritable problème. Sur le Galaxy S10+, la batterie n'est plus un problème du tout, mais le gabarit n'est plus aussi compact et impressionnant. L'effet "wahou" est moins là et son écran incurvé devient plus problématique au quotidien pour ceux qui n'habillent pas leur smartphone d'une coque.

Pour autant, sa batterie lui permet d'être l'un des smartphones les plus complets du moment. Toutes les dernières technologies sont là, tout est globalement soigné et bien fini et l'expérience utilisateur est au rendez-vous.

Reste la question du prix. Le Galaxy S10+ est cher et quand on voit des concurrents comme le Xiaomi Mi 9 qui proposent de très bonnes prestations pour moitié moins cher, il n'est pas totalement absurde d'hésiter. Pourtant, le prix du S10+ baisse déjà rapidement et une bonne promotion permettrait de profiter du meilleur à un tarif tout à fait correct.
Points positifs
  • Design atypique
  • Écran sublime
  • One UI est une très bonne interface
  • Chauffe moins que le S10
  • L'appareil photo est très bon
  • Grosse autonomie
  • (prise jack et microSD)
Points négatifs
  • Le mode portrait un peu en retrait
  • Bouton Bixby mal placé
  • Capteur d'empreintes approximatif
  • L'écran incurvé provoque souvent de fausses manipulations