Lors de sa conférence de presse pour faire le bilan de l’année écoulée, Altice, maison-mère de SFR, a notamment expliqué pourquoi son opérateur télécom réagissait très vite dès qu’un concurrent lançait une promotion au tarif agressif.

Le groupe Altice (SFR) a fait le bilan de son année 2018 lors d’une conférence de presse en ce jeudi 11 avril 2019. L’occasion pour l’entreprise d’afficher sa bonne santé et d’insister sur la bonne dynamique dans laquelle elle se trouve actuellement.

Une bonne dynamique

SFR affiche ainsi une nouvelle fois ses ambitions autour de la 5G et de rappeler que des expérimentations sur le futur réseau ont déjà lieu à Nantes, sa première ville pilote. Des tests similaires auront lieu dès le mois de juin à Toulouse, puis dans le courant du deuxième semestre à La Défense, le quartier d’affaires à l’ouest de Paris. Le but visé étant évidemment d’entamer une phase de commercialisation à partir de 2020.

L’opérateur au carré rouge se targue d’avoir gagné 1,3 million de clients en 2018 et de couvrir 99 % de la population française avec son réseau 4G. Il se félicite aussi d’un taux de satisfaction client en hausse malgré les différents rapports faisant état d’un nombre conséquent de plaintes.

Sur la « fibre », SFR affirme être le leader en comptant 12,3 millions de logements éligibles — dont environ 8 millions en FTTH, le reste étant en FTTB. Vous l’aurez compris : l’opérateur veut afficher sa sérénité.

Lien YouTube S’abonner à FrAndroid

Casser les prix… pour arrêter de les casser

Altice a profité de cette conférence pour rappeler la stratégie qu’il a adoptée en ce qui concerne les offres à prix cassés favorisés par la compétition exacerbée qui règne dans le marché à quatre opérateurs. Ainsi, il faut savoir que SFR a pour politique de réagir très rapidement dès qu’un concurrent propose un bon plan avec un tarif dérisoire.

La timeline prise en photo ci-dessous l’illustre bien. À chaque fois, ou presque, qu’un opérateur décide de casser les prix sur une offre fixe, SFR riposte un jour après en s’alignant avec une promotion similaire. Ainsi, quand Free a proposé un abonnement à 9,99 euros par mois en début d’année, SFR a réagi avec une souscription à 10 euros.

La même stratégie est adoptée sur les offres mobiles, mais pas avec la même réactivité. SFR précise d’ailleurs qu’il ne réagit pas quand il estime que ses forfaits sont déjà suffisamment compétitifs.

RED SFR Forfait 4G - 40 Go

24 juin

Appels illimités

SMS/MMS illimités

40 Go

10€
Série spéciale Free Forfait 4G - 50 Go

25 juin

Appels illimités

SMS/MMS illimités

50 Go

8,99€

19,99€

Série limitée B&You - 30 Go

25 juin

Appels illimités

SMS/MMS illimités

30 Go

9,99€
Voir tous les forfaits

Si SFR tient à être aussi réactif, c’est pour progressivement décourager ses concurrents de mener des promotions trop agressives. Finalement l’opérateur n’a pas envie de trop brader ses forfaits, car, à terme, il y a un risque de voir les revenus baisser considérablement même si le nombre de clients a tendance à augmenter grâce à ce genre de campagne.

Cela n’est pas sans rappeler les propos de Stéphane Richard qui déplorait les « ravages causés, particulièrement en 2018, par la guerre des prix dans les télécoms ».

Face à Free, Altice (SFR, BFM) ne veut rien lâcher et en appelle au CSA