Des chercheurs ont créé une fibre optique… en bois, moins chère et biodégradable

Elle cherche à être une vraie petite connexion

 

La fibre optique est une solution pérenne au déploiement du très haut débit, mais sa production est coûteuse et pas nécessairement écologique. Des chercheurs finlandais ont réussi à créer de la fibre optique en bois pour contrer tout cela.

Le déploiement de la fibre optique laisse encore à désirer. Bien qu’il s’agisse de la solution la plus pérenne et la plus performante pour relier les domiciles à l’internet fixe, elle est très coûteuse et les opérateurs sont bien souvent frileux.

Nous l’avons vu récemment dans un sondage : rares sont nos lecteurs à pouvoir en profiter. Cependant, les chercheurs du Centre national de la recherche technique de Finlande ont peut-être une solution pour nous comme le rapporte Futura Sciences.

Une fibre optique en cellulose

Deux problèmes de la fibre optique sont le coût des matériaux pour la créer et l’aspect écologique. La fibre que nous connaissons tous est en effet composée majoritairement de verre, ce qui est très coûteux et peu biodégradables.

Les chercheurs finlandais ont donc réussi à créer une fibre optique intégralement en cellulose, tiré du bois. C’est grâce à un nouveau procédé à base de solvant et d’acétate de cellulose que ces derniers ont réussi à la rendre transparente et donc conducteur du spectre de lumière entre 500 et 1 400nm utilisé pour les télécommunications.

Attention cependant, tout n’est pas parfait. Son facteur d’atténuation est bien plus grand que la fibre optique traditionnelle à 6,3 dB/cm contre 0,1 dB/km sur les meilleures fibres optiques.

Touchons du bois

Que faire donc de cette découverte ? Les chercheurs n’y voient pas forcément d’application dans les télécommunications, mais plutôt en tant que capteurs de changements de températures, de champs magnétiques, d’humidité ou de présence de produits chimiques.

Pour autant, cette nouvelle fibre pourrait être amenée à évoluer pour pallier la faiblesse de cette première découverte, et ainsi devenir plus intéressante pour le secteur industriel. Si une telle fibre n’aurait pas sa place dans les câbles sous-marins, on peut très bien l’imaginer s’intégrer localement pour les habitations proches du répartiteur. Auquel cas, son déploiement serait moins coûteux pour les acteurs télécoms et aussi plus respectueux de l’environnement.

Affaire à suivre donc, mais cette avancée technologique a bien des avantages qu’on espère voir impacter l’industrie dans les années à venir.

Les derniers articles