Avec sa Hero 2018, GoPro propose une caméra de très bonne qualité à un prix raisonnable. Si vous hésitez encore ou que vous ne savez pas quelle action cam acheter pour vos futures vacances, ce test complet est fait pour vous. Nous avons étudié la GoPro Hero 2018 sous tous les angles.

 

Design et prise en main

La caméra est jolie. C’est à peu près tout ce que j’ai à dire du design de la GoPro Hero 2018. En fait, elle reprend exactement le même design des GoPro Hero 5 Black et 6 Black. D’ailleurs, la GoPro Hero 2018 garde le meilleur atout de ses grandes soeurs : le caisson de base est étanche jusqu’à 10 mètres. Je m’explique.

Avant la gamme Hero 5, les GoPro ne pouvaient pas aller dans l’eau sans caisson. Ainsi, on pouvait l’utiliser « nue » pour avoir un meilleur son, mais on risquait d’abîmer la lentille, et la caméra était très sujette au moindre choc ou grain de sable. Bref, il fallait impérativement utiliser un caisson pour la majorité des utilisations, y compris celles qui demandaient de fixer la caméra sur un accessoire.

Depuis, GoPro a pris une autre direction : faire en sorte de proposer une caméra « nue » mais qui puisse aller sous l’eau, avec une protection de la lentille et un matériau résistant aux chocs. Ainsi, vous pouvez aller jusqu’à 10 mètres sous l’eau sans caisson, et vous pouvez être sûr que votre précieuse caméra ne tombera pas en pièces détachées au moindre petit choc. C’est comme si la GoPro était déjà incarcérée dans un caisson de protection.

Attention tout de même, la GoPro Hero 2018 sans caisson ne pourra être fixée sur aucun accessoire. C’est là qu’entre en jeu The Frame. Ce dernier consiste en une espèce de contour de caisson : il ne renforce pas l’étanchéité mais permet de fixer la GoPro sur des accessoires.

The Frame est livré dans la boîte, tout comme une vis, deux fixations 3M et un clip. Notez qu’une carte micro SD de 32 Go fait aussi partie de la boîte, et ça, c’est cool. Le câble de recharge et une batterie sont évidemment présents.

Justement, le câble de recharge est un USB-C. Je ne vais pas applaudir la marque pour autant — surtout pour l’image haut de gamme qu’elle véhicule et le prix de la caméra — mais un effort de ce genre est toujours appréciable : il n’est pas rare que des produits onéreux sortent encore avec un port micro-USB en 2018.

Revenons au design. On trouve sur la GoPro Hero 2018 deux boutons physiques, deux trappes, quelques LED, ainsi qu’un haut-parleur et trois microphones.

Le bouton situé sur la tranche gauche sert à allumer ou à éteindre la caméra, mais aussi à changer de mode. Celui placé sur la tranche supérieure sert à lancer et à couper une vidéo, ou à prendre une photo.

Notez aussi que si vous cliquez sur ce bouton avant d’allumer la caméra — avec l’autre bouton si vous avez suivi —, vous lancerez automatiquement la prise d’une vidéo. C’est une option très utile qui nous évite d’allumer la caméra puis de lancer la vidéo.

C’est tout pour les boutons physiques. Le reste se gère depuis l’écran LCD tactile de 2 pouces placé à l’arrière de la GoPro. Nous y reviendrons en détail dans la prochaine partie.

La première est disponible sur le côté droit de la caméra et donne accès au port USB-C et au port micro-HDMI, pour lire les fichiers sur un téléviseur par exemple. La deuxième trappe prend place sur la tranche inférieure et vous laisse accéder à l’emplacement micro SD — pas facile à utiliser d’ailleurs — et à celui de la batterie. Cette dernière est changeable : vous pouvez donc partir en vacances avec plusieurs batteries pour être sûr de ne rien rater.

Les deux trappes sont protégées par des joints et par une fermeture à clips, pour protéger les fentes de l’eau, du sable et autres poussières. J’émets tout de même quelques réserves quant à la durabilité du système de fermeture, surtout au niveau des joints.

Notez enfin qu’un autre petit écran de contrôle est présent à l’avant de la caméra et affiche le mode choisi, l’état de la carte SD, celui de la batterie ainsi que le nombre de vidéos enregistrées.

Je ne remets pas en cause son existence — il est très pratique pour vérifier en un coup d’œil les informations — mais j’avoue ne jamais m’en être servi.

Caractéristiques et interface

Retenez deux adjectifs qui définissent parfaitement les caractéristiques et l’interface de la GoPro Hero 2018 : suffisant et simple.

Les spécifications techniques

Les caractéristiques de la GoPro Hero 2018 sont les éléments qui donnent à cette caméra l’âme d’une GoPro entrée de gamme. On retrouve très peu de choix ou du moins d’options quant à la définition des vidéos par exemple, mais celles proposées sont très respectables et suffiront amplement pour la majorité des utilisations, du moins pour les non-professionnels de la vidéo. La GoPro Hero 2018 embarque un capteur de 10 mégapixels.

Voici justement les différents modes et leurs paramètres :

  • Vidéo : 1440p en 60 ou 30 FPS / seul le champ de vision large est proposé
  • Vidéo : 1080p en 60 ou 30 FPS / 3 champs de vision (large, moyen, étroit)
  • Photo : 10 mégapixels / 3 champs de vision (large, moyen, étroit)
  • Rafale : 10 photos par seconde / 3 champs de vision (large, moyen, étroit)
  • Vidéo en accéléré : 1080p à intervalle 0,5 seconde / 3 champs de vision (large, moyen, étroit)
  • Photo en accéléré (Time Lapse) : 10 mégapixels à intervalle 0,5 seconde / 3 champs de vision (large, moyen, étroit)

En fait, la plupart des utilisateurs lambdas — qui filment leurs vacances ou leur sortie en vélo — trouveront leur bonheur avec cette GoPro : les options et les différentes définitions ne sont pas nombreuses, mais au moins on ne s’y perd pas. Par exemple, je possède une action cam qui peut filmer en 4K, mais j’utilise le 1080p environ 90 % du temps car je suis un utilisateur que l’on pourrait qualifier de basique.

Bref, pas de 4K ni de gros ralentis possibles avec cette GoPro.

Les personnes qui souhaitent utiliser la 4K — pour des vidéos de haute qualité ou pour rogner l’image — se tourneront vers un modèle haut de gamme. De même pour ceux qui cherchent à avoir un tas d’options dans les paramètres.

Ceci étant dit, la GoPro Hero 2018 est proposée à un prix supérieur à ceux pratiqués par ls concurrence pour ce genre de caractéristiques : il est par exemple possible de trouver une action cam du même prix avec plus d’options.

Pour vous donner une idée de la différence entre les trois champs de vision proposés, voici trois photos, chacune prise avec un champ de vision différent.

Pour la comparer avec ses grandes sœurs, la Hero 2018 ne propose pas de puce GPS — pour voir l’itinéraire d’une course par exemple — ni de mode Protune ou Raw. Aussi, il n’y a pas d’entrée micro : vous ne pourrez pas ajouter un microphone externe pour améliorer la qualité audio. Justement, on ne peut pas dire que celle-ci est mauvaise ou bonne, mais dans la moyenne des autres action cam.

Il est possible de commander vocalement la Hero 2018, pour lancer ou stopper une vidéo, éteindre la caméra, mais pas pour l’allumer. Cette option est bien pratique lorsque l’on a les mains encombrées, ou lorsque la GoPro est inaccessible — sur un casque par exemple.

Point important, cette action cam offre une stabilisation électronique. Elle est du même niveau que celle de la Hero 5 Black, mais moins bonne que celle de la Hero 6 Black, nous y reviendrons plus tard dans la partie « Qualité vidéo ».

La navigation

Comme expliqué ci-dessus, la navigation dans l’interface et dans les menus de la caméra se fait via l’écran de 2 pouces installé à l’arrière de cette dernière. Eh oui, fini le temps où il fallait appuyer une douzaine de fois sur les boutons pour changer la moindre option ou pour retourner au menu principal : avec l’écran, quelques gestes suffisent. Le nombre amoindri d’options — associé à la présence d’un écran tactile — rend aussi la navigation bien plus agréable.

Justement, après avoir allumé la GoPro, l’écran affiche un retour vidéo de la caméra et présente différentes icônes sur les contours : état de la batterie et de la carte mémoire, mode sélectionné et ses options — définition, images par secondes et champ de vision.

Un geste de doigt vers la gauche de l’écran ouvre un menu d’options supplémentaires pour le mode choisi, alors qu’un geste de doigt vers la droite de l’écran affiche la galerie : vous pourrez consulter les vidéos et photos que vous venez de prendre directement depuis la GoPro. Attention à la batterie tout de même.

Enfin, un glissement de doigt du haut vers le bas de l’écran donne un accès rapide aux boutons « Verrouiller » et « Contrôle vocal » pour activer ou désactiver ces derniers.

Attention avec l’option « Verrouiller l’écran » : elle est très pratique pour éviter de changer de mode pendant un tournage mais verrouille automatiquement trop souvent l’écran, ce qui est assez gênant lorsque l’on souhaite interagir avec ce dernier.

D’ailleurs, une option permet de mettre en veille l’écran automatiquement au bout de quelques secondes. La vidéo ne s’arrête pas pour autant mais la batterie vous remerciera. Un double tap sur l’écran en veille suffira à le réveiller : très pratique si vous voulez vérifier que l’angle de la vidéo est le bon sans pour autant arrêter cette dernière.

Aussi, ce menu permet de lancer l’appairage de la GoPro avec l’application et de se rendre dans les paramètres de la caméra. C’est ici que vous pourrez changer l’heure et la date de la caméra, désactiver les LEDs et les bips, définir le mode par défaut, l’arrêt automatique, la veille de l’écran, sa luminosité, le format vidéo et bien d’autres.

Petite information, la caméra filme de base en NTSC, et si vous basculez en PAL, vous ne pourrez plus filmer en 60 et 30 FPS mais en 50 et 25 FPS.

Pour revenir à l’écran d’accueil — le retour vidéo — à partir de n’importe quel menu, il suffit de faire glisser son doigt depuis le haut de l’écran vers le bas.

Le bouton disponible sur la tranche gauche de l’appareil peut, en plus d’allumer et de changer de mode, vous permettre de faciliter le futur montage de la vidéo : si vous êtes en train de filmer et qu’un événement important se produit, vous pouvez appuyer sur ce bouton pour ajouter à la vidéo un espèce de marque-page. Une fois sur votre logiciel, vous trouverez plus facilement le moment souhaité.

Voici d’ailleurs à quoi ressemble le changement de mode.

Qualité vidéo et sonore

Nous y voilà. Cette partie du test est cruciale pour une action cam et plus généralement pour une caméra. Autant le dire maintenant, cette GoPro Hero 2018 est très bonne en vidéo et ne démérite pas face à ses grandes sœurs. Les couleurs sont bien restituées et pas sur-saturées, le grand-angle permet de capter un maximum de détails et l’image est fluide, agréable à regarder. Enfin, les zones très lumineuses sont correctement captées par la caméra.

On ne va pas pour autant s’arrêter là. Voici ce que l’on peut reprocher à cette Hero 2018. Sur cette première vidéo, la distorsion du grand-angle — le fameux effet fish-eye — est très bien gérée : l’horizon n’est par exemple pas déformé. La GoPro est montée sur une ventouse pour un maximum de stabilité, mais la stabilisation électronique aurait pu faire un peu mieux.

Aussi, les fortes dynamiques sont bien gérées : le ciel est très légèrement brûlé à quelques moments, sans plus. Une bonne chose.

Lien YouTube S’abonner à FrAndroid

Sur cette autre vidéo où la caméra se balade un peu dans tous les sens, on ressent bien plus les limites de la stabilisation : certains passages donnent le mal de mer. Pour sa défense, je dois bien dire que la caméra était très mal fixée sur le panier du vélo, qui sautait à chaque racine d’arbre bloquée sous le goudron.

La fin de la vidéo présente un très rapide test de la stabilisation lors d’une petite course à pied. Pour le coup, je ne peux plus trop trouver des excuses à la stabilisation de la Hero 2018 : un téléphone haut de gamme ferait mieux. En tout cas, les couleurs sont bien restituées, la vidéo est fluide et le grand-angle se ferait presque oublier.

Lien YouTube S’abonner à FrAndroid

Jusque là, je n’avais rien à redire sur les couleurs de la vidéo, mais nous voilà arrivés au test en faible luminosité. La première partie de cette vidéo montre quelques sorties en mobylette et moto avec de bonnes conditions — pour les véhicules et la caméra — mais une autre partie de ma vidéo met à mal le capteur de la Hero 2018 en utilisation nocturne.

On ressent bien que ce dernier a du mal à capter assez de lumière pour éviter des grains sur la vidéo, ils sont donc assez présents.

Lien YouTube S’abonner à FrAndroid

N.B. Veuillez pardonner mon dab, ce dernier a été effectué par erreur

Cette dernière vidéo réalisée dans des espaces intérieurs avec une faible luminosité montre une balance des blancs pas trop mal gérée mais qui fait ici trop ressortir l’effet fish-eye — souvent quand les objets sont proches de l’objectif.

Lien YouTube S’abonner à FrAndroid

Soulignons l’absence de flickering, cet effet de clignotement qui n’est pas souvent atténué par les action cam. De base, la fréquence d’image du capteur n’est pas synchronisée avec celle de la lumière du bâtiment, mais la Hero 2018 fait partie de celles qui gèrent bien ce problème : ici, pas de problème de clignotement.

Quant à la qualité audio, que vous avez pu juger avec les vidéos ci-dessus, elle est très respectable et ne fait ni mieux ni moins bien que ses concurrentes.

Le vent se fait vite entendre avec un peu de vitesse, mais on ne peut pas tellement le reprocher à la Hero 2018. Regrettons encore une fois l’absence d’une entrée micro. Petite astuce : si vous parlez face à la caméra et que vous souhaitez enregistrer correctement le son de votre voix, ne vous placez pas trop proche de celle-ci : le micro risquerait d’être saturé.

Deux applications et un lecteur télé

Les deux applications

GoPro propose deux applications pour tirer parti au maximum de la caméra. La première, nommée sobrement GoPro — anciennement Capture — est l’application qui permet de contrôler la caméra et de visionner les vidéos et photos enregistrées sur la carte micro SD. La seconde n’est autre que Quick, l’application qui sert à créer des petits montages assez sympathiques.

Comprenez que ces deux applications sont dispensables pour utiliser la GoPro, mais que leur existence ajoute une vraie expérience à l’ensemble. L’appairage de la caméra au téléphone via l’application GoPro est très simple : il suffit juste de suivre les indications qui s’affichent sur l’écran.

Dès lors, vous pouvez profiter du retour vidéo sur un plus grand écran — celui de votre smartphone — et contrôler l’ensemble des paramètres présents sur l’interface de la GoPro.

Notez que l’application GoPro vous permettra également de mettre à jour votre action cam si nécessaire.

J’ai trouvé l’ensemble très fluide et agréable à utiliser : les deux applications sont bien optimisées et souvent mises à jour, en plus d’être gratuites et sans publicités. Voici quelques captures d’écran de l’application Quick, qui vous crée des petits montages automatiques à partir de vos vidéos GoPro ou de celles stockées sur votre téléphone.

Il est possible de modifier en détail le petit montage : transitions, audio, filtres…

GoPro vous pousse cependant à passer vers l’offre GoPro Plus pour quelques euros par mois. Elle vous garantit une assurance casse, un stockage cloud illimité en photos et 35 heures en vidéo ainsi que des remises sur les accessoires. Cette offre débloque aussi l’ensemble de l’application Quick. Je n’ai pas essayé cet abonnement, mais je pense qu’il peut être une bonne solution pour les gros utilisateurs de GoPro.

Soulignons que l’application Quick est pratique pour des petites vidéos sympathiques à partager sur les réseaux sociaux mais qu’elle ne remplacera — évidemment — jamais un logiciel de montage.

Visionner ses vidéos et photos sur un téléviseur

Comme dit dans la première partie de ce test, la Hero 2018 propose, comme tous les modèles de la marque, un port micro HDMI. Ce dernier permet entre autres de brancher sa caméra à un téléviseur, histoire de regarder sur un grand écran et en famille les vidéos ou photos prises lors de la journée.

GoPro joue la carte de la simplicité sur l’interface en ne proposant pas forcément beaucoup d’options de contrôle. Au moins, on ne se perd pas dans des menus de paramètres ou autres, mais on ne peut ni accélérer le visionnage ni se rendre à un moment précis de la vidéo.

Il suffit de brancher la caméra au téléviseur, de choisir la bonne source sur ce dernier, et vous devriez voir apparaître le logo GoPro.

Dès lors, vous pourrez choisir entre vos différents fichiers en interagissant avec l’écran — alors en veille mais utilisable — de la GoPro. Un simple tap fait office de bouton play/pause et un glissement de doigt de la droite vers la gauche permet de passer à la vidéo ou photo suivante/précédente.

Autonomie et recharge

Avant de maltraiter la batterie de la GoPro en la laissant entièrement se vider, j’ai décidé de la faire charger de 0 à 100 % et de noter la progression du niveau de la batterie. Sur son site, GoPro annonce 3 heures de recharge.

  • À 1 heure de recharge : 48 %
  • À 1 heure 30 de recharge : 67 %
  • À 2 heures de recharge : 84 %
  • À 2 heures 38 de recharge : 100 %

Passons maintenant à la partie la plus intéressante et la plus importante pour les futurs utilisateurs : l’autonomie. J’ai laissé tourner la caméra jusqu’à ce qu’elle se décharge complètement — en partant de 100 % bien sûr. Ce test a été effectué avec la stabilisation activée, mais pas le Wi-Fi. Notez également que l’écran se met en veille tout seul après une minute d’inactivité : il était donc éteint la plupart du temps.

  • 1080p 60 FPS : 1 heure 34
  • 1440p 60 FPS : 1 heure 38

Batterie de la GoPro Hero 2018 – 1220 mAH

Pour refléter une utilisation moins théorique, voici mon avis sur la batterie de cette GoPro après l’avoir utilisée quelques jours. Elle fond comme neige au soleil. Eh oui, la Hero 2018 ne déroge pas à la règle des GoPro : leur autonomie n’est vraiment pas terrible pour leur prix.

Elle reste raisonnable, mais vous n’irez pas bien loin en partant avec une seule batterie. Justement, je ne peux que vous conseiller d’acheter des batteries supplémentaires et une batterie externe, surtout si vous prévoyiez une longue sortie kayak.

À titre d’exemple, la Yi Action Cam, une caméra très entrée de gamme que nous avons testée, avait une autonomie de 1 heure 15 minutes en Full HD 60 FPS.

Si GoPro est l’Apple des action cam niveau qualité, image de marque et prix, le constructeur l’est aussi niveau batterie.

Prix et disponibilité

La GoPro Hero 2018 est vendue au prix conseillé de 220 euros. Vous la trouverez chez la plupart des gros commerçants comme Amazon ou La Fnac, mais aussi sur le site GoPro — qui est le seul à vous fournir une carte micro SD gratuite.

Concernant les caractéristiques brutes, vous pourrez trouver moins cher ailleurs comme la Ricoh WG-M2. Souvent comparée à la Yi 4K ou autre action cam PNJ, il n’en reste que c’est une GoPro.

Si dépenser quelques dizaines d’euros supplémentaires ne vous dérange pas, vous obtiendrez une caméra robuste et de qualité. De même, si le Full HD 60 FPS vous suffit et que vous ne comptez pas réaliser des ralentis à tout va, vous ne pouvez pas tellement vous tromper en achetant cette Hero 2018.

En tout cas, s’il le faut, je vous déconseille d’acheter la Hero 5 Black mais plutôt de craquer pour la Hero 6 Back : sa stabilisation — entre autres — est bien plus performante.

À lire sur FrAndroid : Guide des meilleures action cams de 2018 : GoPro, Yi, Tomtom, Xiaomi…

Note finale du test 8/10
On ne peut que conseiller cette Hero 2018 aux personnes qui veulent filmer leurs vacances ou leurs sorties sportives sans forcément vouloir une définition 4K — qu'ils n'utiliseraient très probablement pas. De même, si vous n'avez pas les moyens d'acheter une GoPro Hero 6 Black mais que vous souhaitez tout de même une action cam de qualité, cette Hero 2018 vous conviendra parfaitement.

Si vous demandez une plus haute définition, le mode ProTune, une meilleure stabilisation et un mode ralenti, passez votre chemin et dirigez vous vers le Hero 6 Back ou chez d'autres constructeurs.

GoPro est un choix sûr : la caméra propose des vidéos et photos de qualité, a un beau design, et est robuste en plus d'être étanche. L'interface et l'écran tactile sont facilement compréhensibles, même par les nouveaux utilisateurs d'action cam.
  • Points positifs
    • Qualité GoPro
    • Très bonne qualité d'image
    • Étanchéité sans caisson
    • Port USB-C
    • Contrôle vocal
  • Points négatifs
    • Autonomie à améliorer
    • Pas de 4K ni de ralenti
    • Un peu de mal en faible luminosité
    • Prix supérieur à ceux des concurrents