Google l’a dit, Google l’a fait ! Lors de sa dernière conférence annuelle, la firme de Mountain View a enfin levé le voile sur sa nouvelle gamme de smartphones abordables, dont fait partie le Google Pixel 3a XL. La promesse ? Un plus petit prix avec des performances photo dignes des modèles les plus hauts de gamme. À moins de 500 euros, ça ne fait aucun doute que c’est l’un des meilleurs de sa catégorie, mais que vaut-il globalement face à un Xiaomi Mi 9 vendu au même prix ? À l’aide de notre comparatif détaillé, découvrez lequel des deux est le meilleur smartphone.

Jusqu’à maintenant, Google s’était contenté de fabriquer des smartphones aux caractéristiques haut de gamme, notamment en choisissant à chaque fois la dernière puce de Qualcomm pour ses différents flagships : le Snapdragon 821 pour le Pixel, le 835 pour le Pixel 2 et le 845 pour le Pixel 3. Aujourd’hui, le géant américain change sa feuille de route et décide de décliner son dernier fleuron dans une version bien plus abordable. Vendu à moins de 500 euros, vous n’aurez pas la dernière puce premium du moment, mais vous pouvez posséderez un Pixel 3a XL doué en photo et dans l’idée c’est super. Toutefois, il ne faut pas oublier que la concurrence est féroce sur ce segment tarifaire, ne serait-ce quand on pense à Xiaomi, le champion du rapport qualité/prix.

Une question se pose alors : quel est le meilleur smartphone entre un Google Pixel 3a XL et un Xiaomi Mi 9 ? Design, performances, photo, autonomie… Découvrez notre comparatif détaillé opposant les deux smartphones !

Fiches techniques

Modèle Google Pixel 3a XL Xiaomi Mi 9
Version de l'OS Android 9.0 Android 9.0
Interface constructeur Android Stock MIUI
Taille d'écran 6 pouces 6.39 pouces
Définition 2160 x 1080 pixels 2340 x 1080 pixels
Densité de pixels 402 ppp 403 ppp
Technologie OLED Super Amoled
SoC Snapdragon 670 Snapdragon 855
Processeur (CPU) ARMv8 ARMv8
Puce Graphique (GPU) Adreno 615 Adreno 640
Mémoire vive (RAM) 4 Go 6 Go
Mémoire interne (flash) 64 Go 64 Go, 128 Go
MicroSD Non Non
Appareil photo (dorsal) 12 MP Capteur 1 : 48 MP
Capteur 2 : 16 MP
Capteur 3 : 12 MP
Appareil photo (frontal) 8 MP 20 MP
Enregistrement vidéo 4K 4K
Wi-Fi Wi-Fi 5 (ac) Wi-Fi 5 (ac)
Bluetooth 5.0 + A2DP + LE 5.0 + A2DP + LE
Réseaux LTE, HSPA, GSM LTE, HSPA, GSM
Bandes supportées 2100 MHz (B1), 800 MHz (B20), 1800 MHz (B3), 2600 MHz (B7), 700 MHz (B28) 2100 MHz (B1), 800 MHz (B20), 1800 MHz (B3), 2600 MHz (B7), 700 MHz (B28)
NFC Oui Oui
Capteur d'empreintes Oui Oui
Ports (entrées/sorties) USB Type-C USB Type-C
Géolocalisation Oui Oui
Batterie 3700 mAh 3300 mAh
Dimensions 76.1 x 160.1 x 8.2mm 74.7 x 157.5 x 7.6mm
Poids 167 grammes 173 grammes
Couleurs Noir, Blanc, Violet Noir, Bleu, Violet
Prix 549€ 425€
Fiche produit | Test Fiche produit | Test

Design : un flagship plus qualitatif

Si vous êtes familier avec le design classique de la gamme Pixel, sachez que le 3a XL en garde l’authenticité. Toutefois, des différences subsistent et certains sacrifices ont été nécessaires pour réduire la facture finale. En façade, on apprécie l’absence d’encoche — bien trop reprochée sur le Pixel 3 XL — et sa symétrie quasi parfaite entre ses bordures. Néanmoins, ces dernières sont bien trop épaisses et malgré l’écran de 6 pouces, le téléphone est imposant en main. De dos, il ressemble fortement à ses aînés. On retrouve le mono capteur en haut à gauche, le G de Google en bas, et cette surface mate coupée par une partie supérieure plus brillante. Cependant, ce n’est pas du verre, mais du plastique polycarbonate, et le smartphone n’est donc pas compatible avec la charge sans fil. Si ça peut paraître un peu cheap, cela lui donne au moins le mérite d’être plus léger que le Pixel 3 XL (167 g contre 182 g).

De son côté, Xiaomi propose un design sensiblement différent avec son Mi 9, et résolument plus qualitatif que son concurrent. Borderless oblige, les bordures autour de l’écran sont quasi inexistantes, mais une encoche — néanmoins discrète grâce à sa forme en goutte d’eau — est présente et fera sûrement fuir les plus réfractaires d’entre vous. Il propose d’ailleurs une plus grande diagonale d’écran que son opposant (6,39 pouces contre 6 pouces) dans un format plus compact (74.7 x 157.5 x 7.6 mm contre 76 x 160 x 8 mm). En retournant le smartphone, on peut également admirer une surface en verre avec de beaux reflets — qui assure ici la fonctionnalité de charge sans fil en plus d’être jolie — , ainsi que le module triple capteur disposé à la verticale. Petit bonus : on retrouve un bouton supplémentaire sur la tranche pour faire appel à un assistant personnel, qui est réglé par défaut sur Google Assistant.

Alors oui, on n’investit pas les mêmes efforts esthétiques sur un flagship que sur une déclinaison allégée, mais force est de constater que pour un prix identique, le design du Xiaomi Mi 9 est plus qualitatif que celui du Pixel 3a XL.

Écran : OLED, oui mais lequel ?

Le Google Pixel 3a XL s’équipe d’une dalle pOLED de 6,04 pouces affichant une définition Full HD+ de 2160 x 1080 pixels. Eh oui, ce n’est pas de l’AMOLED comme sur les modèles haut de gamme du constructeur, mais les deux technologies offrent quasi les mêmes avantages. La dalle est contrastée, avec de belles couleurs, et surtout suffisamment lumineuse pour être consultable en plein soleil. Bref, l’écran est plutôt bien équilibré et a d’ailleurs le mérite de ne pas trop tirer vers le bleu, une chance puisqu’il est impossible de calibrer très précisément l’écran via les paramètres du smartphone.

En ce qui concerne le Xiaomi Mi 9, il intègre une dalle AMOLED de 6,39 pouces avec une définition Full HD+ de 2340 x 1080 pixels. Si cela peut manquer de précision, il faut savoir que l’écran est fabriqué par Samsung, donc de très bonne qualité. Il propose d’excellents contrastes, une bonne luminosité maximale, ainsi qu’un bon affichage des couleurs et tous les réglages qui vont avec dans les options du téléphone. Plutôt rare sur cette gamme de prix, il est important de préciser qu’il supporte d’ailleurs le HDR10 et couvre l’espace de couleurs DCI-P3 selon Xiaomi.

Si les deux écrans offrent une qualité exemplaire, on apprécie davantage quand un constructeur nous laisse l’opportunité de bidouiller les réglages de l’écran, et Xiaomi fournit tout cela pour profiter d’une expérience plus complète, et plus personnalisée.

Logiciel : Android pur, malgré que …

Avec un smartphone Pixel en main, on s’attend évidemment à la version la plus pure d’Android qui existe, comme Google l’a conçu initialement. Le Pixel 3a XL tourne naturellement sous Android 9.0 Pie, mais avec l’intégration d’une interface optimisée — toujours épurée et simplifiée — , nommée Pixel Launcher. Dans le souhait de toujours proposer l’expérience la plus accessible possible, Google propose alors des menus clairs et des paramètres pertinents qui couvriront la majorité des besoins de ses utilisateurs. Toutefois, on ne peut s’empêcher de se sentir restreint au niveau de la personnalisation, ne serait-ce que pour l’obligation imposée par Google par rapport à la navigation gestuelle, et bien d’autres.

En sortie de boîte, le Xiaomi Mi 9 propose également Android 9.0 Pie, mais avec MIUI 10.2, une interface s’inspirant fortement d’iOS. Si cela peut représenter une bonne transition pour les possesseurs d’iPhone, c’est avant tout une interface complète avec de nombreux choix de personnalisation — donc tout le contraire de son opposant. Le seul bémol pour les aficionados d’Android : l’interface ne propose pas le célèbre tiroir d’applications. Néanmoins, Xiaomi tente de proposer quelque chose de différent et c’est tout à son honneur. Le constructeur chinois a d’ailleurs ajouté des raccourcis dans trois directions pour accéder plus facilement à un scanner QR Code, à l’agenda ou encore pour effectuer une recherche rapide.

L’expérience utilisateur avec le Pixel Launcher est sans aucun doute l’expérience la plus proche de la philosophie d’Android. Elle est fluide, intuitive et agréable à utiliser au quotidien. Cependant, certains ne sont pas de cet avis et regretteront sûrement le manque de personnalisation.

Performances : 3…2…1… ATOMISATION !!!

Étant catégorisé comme un smartphone milieu de gamme, ce n’est pas au niveau de la puissance que le Google Pixel 3a XL va le plus briller. Il intègre modestement un Snapdragon 670 couplé à 4 Go de mémoire vive pour assurer une expérience utilisateur fluide, et ça s’arrête là. Ce smartphone n’est de toute façon pas destiné à jouer aux jeux les plus gourmands du Play Store.

Que faire face au Snapdragon 855, la dernière puce haut de gamme du constructeur Qualcomm. Le Xiaomi Mi 9 en est d’ailleurs le premier représentant français. L’écart de puissance entre les deux smartphones est évidemment immense. Accompagnée par 6 Go de mémoire vive, cette configuration fournit tout simplement les meilleures performances du marché, et de loin. Elle offre à son utilisateur une fluidité exemplaire sur des tâches simples, tout en montrant son plein potentiel sur les tâches les plus complexes.

 Google Pixel 3a XLXiaomi Mi 9
SoCSnapdragon 670Snapdragon 855
AnTuTu 7.x152 727370 355

Les chiffres parlent d’eux-mêmes… En gros, si vous voulez jouer à Fortnite mobile en mode graphique élevé à 60 fps ou en mode épique à 30 fps, le Xiaomi Mi 9 est le smartphone qu’il vous faut.

Photo : un capteur pour les gouverner tous

Si le Google Pixel 3a XL intègre le même mono capteur de 12,2 mégapixels — avec une optique grand-angle équivalent 27 mm ouvrant à f/1,8 — que ses aînés, il n’apparaît pas aussi puissant que ces derniers pour assurer un traitement d’images à la hauteur de ce qui a fait la renommée de la gamme Pixel. Et pourtant, même sans Snapdragon 845 et sans puce Pixel Visual Core, ce Pixel 3a XL prend des clichés impressionnants, voire bluffants. De jour comme de nuit, en intérieur ou en extérieur, ce smartphone ne vous décevra pas. Il parvient toujours à capturer une scène avec des couleurs naturelles et beaucoup de détails. Bref, c’est actuellement le meilleur photophone à moins de 500 euros. De plus, on y retrouve la technologie Dual Pixel des précédents modèles pour proposer un meilleur autofocus, mais surtout un mode portrait efficace (même si quelques ratés peuvent arriver).

Contrairement à son adversaire, Xiaomi opte pour un module triple capteur photo. On retrouve une première caméra de 48 mégapixels, un téléobjectif de 12 mégapixels et appareil ultra grand-angle de 16 mégapixels. Ce qui fait la force de cette configuration est avant tout sa polyvalence. Le Mi 9 propose alors un large panel d’outils (mode macro, mode ultra grand-angle, zoom x2 sans perte, etc.). Il prend d’excellents clichés dans la grande majorité des cas — même si on regrette les bruits trop présents en basse lumière — , mais il n’est pas au niveau de la qualité du Google Pixel 3a XL.

Aujourd’hui, Google peut tout simplement se vanter de proposer la meilleure expérience photo sur ce segment tarifaire. C’est une belle prouesse de la part de la firme de Mountain View, mais on peut tout de même pinailler sur le temps de traitement relativement long — souvent entre une ou deux secondes — dû aux faibles caractéristiques (S670+4Go) du smartphone.

Batterie : faire mieux que son aîné, c’est beau !

L’autonomie est définitivement un des atouts du Google Pixel 3a XL. Avec sa batterie de 3 700 mAh, il se revendique même plus endurant que son aîné, le Pixel 3 XL. Pour les plus énergivores d’entre vous, il tiendra facilement toute la journée malgré les nombreuses heures à regarder des vidéos ou passées en jeu, et pour les plus modérés, il pourra encaisser une seconde journée s’il n’est pas fréquemment sollicité. De plus, il intègre une fonction nommée « batterie intelligente » qui lui permettra — sur le long terme — d’adapter la gestion de l’autonomie en fonction de votre utilisation. En ce qui concerne la recharge rapide, son bloc de 18W permet de récupérer la totalité de la batterie en 1 heure et 45 minutes.

Certes, la capacité de 3 300 mAh du Xiaomi Mi 9 est moindre que son opposant, mais elle s’en tire tout de même avec les honneurs. Même avec une utilisation intensive des réseaux sociaux ou des jeux vidéo, il pourra tout de même tenir toute la journée sans trop s’essouffler. Néanmoins, il ne pourra pas vous accompagner pour un second round. Compatible charge rapide, le chargeur Quick Charge 3 à 18 W fourni avec lui permet de récupérer complètement son autonomie en une heure et une dizaine de minutes. Enfin, la charge sans-fil est également disponible, mais le chargeur prévu à cet effet n’est pas inclus dans la boîte.

En général, Xiaomi arrive particulièrement bien à gérer l’autonomie de ses appareils, mais force est de constater que dans ce cas le Google Pixel 3a XL fait légèrement mieux. En revanche, on peut facilement lui reprocher l’absence de compatibilité avec la charge sans fil pour cette gamme de prix.

Conclusion :

Au final de ce versus, on remarque très rapidement que le combat a été plutôt serré. En tant que smartphone haut de gamme du constructeur chinois, le Xiaomi Mi 9 tente d’apporter sa vision de l’excellence avec un flagship résolument premium, de par son design soigné et élégant, ses nombreuses fonctionnalités ou encore ses caractéristiques élevées. Il reste actuellement le meilleur rapport qualité/prix du marché et on ne peut que vous le conseiller. Cependant, tout dépend de ce que l’on recherche réellement. En effet, si vous ne jouez pas aux jeux vidéo ou si vous n’êtes pas un adepte de la charge sans fil, ce choix devient vite moins pertinent. En revanche, si vous souhaitez un avoir smartphone simple à utiliser, fluide, autonomie, et par-dessus le marché, incroyablement doué en photo, le Google Pixel 3a XL devient alors la nouvelle référence à moins de 500 euros.

Si après ce comparatif, vous hésitez toujours, allez donc jeter un coup d’œil à nos tests complets :

Prix et disponibilité

Le Google Pixel 3a XL est vendu à 479 euros pour le modèle 4/64 Go.

Concernant le Xiaomi Mi 9, il est affiché à 499 euros pour la version 6/64 Go et à 529 euros pour le modèle 6/128 Go