Si, comme moi, vous en avez plus qu’assez de votre réveil classique qui alterne entre trois chansons, vous pouvez toujours faire quelques recherches sur le Play Store afin de trouver mieux. Pour vous donner un aperçu de ce qui s’y trouve, j’ai testé pour vous quelques réveils plus ou moins originaux, ou qui rencontrent un certain succès. Voici mes premières impressions.

50_Jahre_Knie's_Kinderzoo_-_Camelus_bactrianus_(Trampeltier)_2012-10-03_15-21-11

Chaque jour, un nouveau réveil, c’était mon défi de la semaine. Certains jours avec plus de bonheur que d’ autres… Précisons que je me suis concentré ici sur des réveils gratuits.

Jour 1

Glimmer : réveil lumineux

Le réveil par la lumière. L’idée est lumineuse (rires) mais fonctionne-t-il vraiment ? D’après les réglages disponibles sur l’application, la luminosité devient maximale à l’heure du réveil et le téléphone simule un lever de soleil pendant la demi-heure qui le précède. Il faut évidemment, au préalable, plonger la pièce dans le noir complet et espérer que la lumière du smartphone suffise à réveiller l’utilisateur. Comme je m’y attendais, Glimmer n’a pas du tout fonctionné. La lumière, même dans le noir complet ne réveillera que ceux au sommeil hyper léger ou qui ne possèdent pas de paupières. À la limite, il faudra essayer Glimmer en portant un casque Gear VR pendant la nuit, mais ça risque de n’être que peu confortable.

Par contre, on peut programmer une sonnerie, au cas où. Le concept reste néanmoins intéressant, et il faudra réessayer dans le futur, quand nous aurons tous des murs d’écrans dans nos maisons. Si possible en simulant le lever de soleil du Roi Lion.

Jour 2

Timy Alarm Clock

Pas de doute, on est bien réveillé après une première expérience avec Timy Alarm Clock. Alors que je dors profondément, le réveil s’enclenche et le son augmente progressivement jusqu’à atteindre le point où je risque d’exploser ce maudit téléphone. Pour le faire cesser, il faut tapoter l’écran à l’endroit où se situe le petit animal – très mignon soit dit en passant – jusqu’à ce que la jauge soit bien remplie. Ainsi, le réveil pourra se couper, et l’effort engendré ne vous donnera qu’une envie : programmer une alarme classique qui sonnera dans 10 minutes afin d’oublier cette atroce expérience.

Jour 3

ShakeIt

ShakeIt, c’est à peu de choses près le frère de Timy. On règle un réveil et il se déclenche à tout berzingue dans votre piaule. Cette fois, au lieu de gratouiller votre écran, il faut secouer le téléphone jusqu’à ce que la jauge se remplisse. Un peu mal réveillé, le LG G3 que j’utilise a fini entre les lattes du lit, continuant ainsi à sonner et augmentant au fil des secondes ma mauvaise humeur matinale. C’est très efficace pour se lever, mais c’est aussi le meilleur moins pour agresser la première personne que vous croisez en sortant de chez vous.

Jour 4

Sleep as Android

Sleep as Android est vraisemblablement bien connu des utilisateurs Android. Prétendument intelligent, ce réveil vous sort de votre sommeil au moment idéal, ce qui inclus que ce soit souvent avant l’heure indiquée. Et effectivement, l’application est bien moins violente que les autres que j’ai pu tester. La sonnerie a retenti normalement, une dizaine de minutes avant l’heure prévue. Coincidence ou non, se lever a été facile mais il faudra plusieurs essais pour confirmer cette impression.

Jour 5

Alarmy

La chance étant de mon côté, la semaine se finit très bien avec Alarmy, certainement le plus doué des réveils testés cette semaine. J’ai pu définir quel type de réveil me bottait : une épreuve mathématique, un jeu de correspondance, ou la reproduction d’un schéma. J’ai opté pour le jeu de correspondance et à 8h00, les paupières encore collées, j’ai donc mis le triangle dans l’emplacement triangle, le carré dans l’emplacement carré et le rond dans l’emplacement rond. Oui, c’est ce que font les enfants de trois ans. C’est tout doux, ça ne réveille pas forcément, mais ça a le mérite d’être agréable. En plus, la sonnerie n’est pas trop forte et ne passe pas de 0 à 100 décibels en cinq secondes !