Avec l’arrivée en France de l’Amazon Echo (et de ses déclinaisons Echo Dot et Echo Spot), enceinte connectée intégrant Alexa, il est temps de faire un point complet sur l’écosystème connecté intelligent d’Amazon.

Enfin ! Après des mois d’attente (des années si on compte depuis la toute première annonce de l’Amazon Echo), les enceintes connectées d’Amazon arrivent enfin en France !

Alors, qui est cet assistant intelligent développé par Amazon ? Que valent les Amazon Echo, enceintes connectées qui l’intègrent ? Et où se situe tout ce beau monde par rapport à la concurrence, notamment de Google ? C’est ce que l’on va voir aujourd’hui.

Alexa, l’assistant intelligent d’Amazon

Le géant Amazon, fondé 1994, est à tête de la la première plateforme de commerce dans le monde. En novembre 2014, Amazon présente Alexa, son assistant personnel intelligent à destination des objets connectés, et plus particulièrement des Amazon Echo, les enceintes connectées également lancées à cette occasion.

En juin 2015, la première Echo est commercialisée aux États-Unis. Les mois qui suivent verront l’arrivée d’Alexa et de ses enceintes au Royaume-Uni, puis en Allemagne, pour finalement arriver en France en juin 2018. Amazon précise qu’il s’agit là du lancement le plus complet de l’assistant dans un pays puisque de nombreuses améliorations ont été possibles grâce à la disponibilité à l’étranger.

Alexa, qu’est-ce que c’est ?

Amazon Alexa est un assistant personnel intelligent, c’est-à-dire une intelligence artificielle capable d’écouter les commandes orales de l’utilisateur, de les interpréter et d’agir en conséquence. Intégré à une enceinte connectée, l’Amazon Echo, cet assistant peut commander d’autres objets connectés, ou encore répondre aux questions que l’utilisateur lui pose.

Alexa, à quoi ça sert ?

Alexa a deux fonctions principales :

  • La première, c’est d’aiguiller ou d’informer l’utilisateur en fonction des questions qu’on lui pose. Cela peut être la météo, le trafic, ou tout simplement la réponse à une question comme la définition d’un mot ou la date d’un événement historique par exemple.
  • La seconde, c’est d’exécuter les ordres de l’utilisateur. Pour cela, Alexa peut agir directement via l’enceinte Echo (comme pour lire un livre audio ou mettre de la musique), ou faire agir les objets connectés auxquels elle est reliée (comme pour fermer les volets ou régler la température de la pièce).

Possédant de base tout un tas de fonctionnalités (liste complète disponible ici), Alexa s’enrichit également des Skills qui sont des modules supplémentaires que l’on installe. Par exemple, le Skill Spotify permet de commander ses playlists à la voix quand les Skills BMW ou Mercedes permettent de commander son véhicule à distance (démarrer le moteur, allumer le chauffage, mais pas conduire !).

Concernant la musique, précisons que l’Amazon Echo repose principalement sur Amazon Music Unlimited, le service du géant américain. Pour les possesseurs d’un Amazon Echo, ce dernier coûte seulement 3,99 euros par mois et offre l’accès à 50 millions de titres en illimité.

Pour ceux qui préfèrent continuer à utiliser leur service de streaming musical habituel, Spotify et Deezer sont compatibles via des Skills, mais il faudra se passer de Google Play Musique et d’Apple Musique. La raison ? « Demandez à Google » nous a répondu Brad Rosenfeld, responsable de la division musique d’Amazon pour la France.

Alexa, comment ça s’utilise ?

Pour utiliser Amazon Alexa, il faut avoir un appareil compatible. Il existe quelques appareils tiers capables d’accueillir Alexa, comme la Xbox One qui pourrait bientôt recevoir les assistants de Google et d’Amazon. Néanmoins, cette intelligence artificielle a avant tout été développée pour la gamme Amazon Echo, les enceintes connectées du géant du e-commerce.

Grâce à ces enceintes, Alexa permet de commander à la voix plus de 4000 objets connectés.

Alexa, ça fonctionne bien en français ?

Pour l’arrivée d’Alexa en France, Amazon a décidé de bien préparer son coup en mettant à pied d’œuvre ses employés de la France entière. Cela lui a permis notamment de rendre compréhensible tous les accents régionaux « que ce soit le nord, le sud-est ou le sud-ouest » nous a précisé Nicolas Maynard, responsable produit Alexa pour la France.

Le français est une langue difficile, ce qui a rendu la tâche ardue sur certains points, comme la prononciation des liaisons ou des noms propres anglicisés. Alexa comprend néanmoins les prononciations à l’anglaise comme à la française (ou à la franglaise) et répond avec un accent juste, mais compréhensible. Elle arrive également à s’ajuster aux différentes formes de phrases, qu’elles comprennent des éléments de politesse (« s’il te plait »…) ou que les questions utilisent l’inversion sujet-verbe ou non.

Une équipe française lui a également appris quelques easter-eggs bien français… Demandez-lui par exemple si on peut tromper 1000 fois une personne et vous aurez une réponse satisfaisante. La seule chose qu’elle ne dira jamais ? Des grossièretés !

Enfin, pour son arrivée dans l’Hexagone, Amazon a noué des partenariats avec de nombreux médias français (Brut, L’Équipe, France Info, RTL…) qui proposent des pastilles d’informations à la demande.

Amazon Echo, la gamme d’enceintes connectées

Présentée en 2014 en même temps qu’Alexa, Amazon Echo est une gamme d’enceintes connectées. Elle s’étale sur toute une liste de modèles en fonction de leur taille, de la présence ou non d’un écran, ou encore de leur qualité audio. Toutes ces déclinaisons intègrent Alexa avec ses fonctions basiques ainsi que ses Skills.

Amazon Echo

L’Amazon Echo est la version la plus standard de la gamme. Son principal point fort est sa qualité audio, idéale pour écouter de la musique ou des livres audio par exemple. Elle entend la voix de son utilisateur grâce à sept microphones situés sur le haut de l’appareil, et ce même lorsqu’elle joue de la musique à un volume poussé.

Elle mesure 148 x 88 x 88 mm pour 821 grammes et coûte 130 euros. Elle est disponible en trois coloris : tissu anthracite, tissu gris chiné et tissu sable.

Voir l'Amazon Echo sur Amazon

Amazon Echo Dot

L’Amazon Echo Dot est la version miniature de la gamme, mais aussi la moins chère. Pour quelques dizaines d’euros, il est donc possible de profiter de l’assistance d’Alexa. Cette baisse de prix entraîne logiquement une baisse de la qualité, notamment au niveau de l’audio qui n’est pas au niveau de l’Echo classique.

Elle mesure 32 x 84 x 84 mm pour 163 grammes. Son prix est de 60 euros.

Le noir et le blanc sont les deux seules couleurs disponibles pour cet appareil.

Voir l'Amazon Echo Dot sur Amazon

Amazon Echo Spot

Avec l’Echo Spot, Amazon ajoute un écran à la simple enceinte connectée, pour un résultant se rapprochant davantage d’un réveil connecté. En plus d’afficher l’heure, cet écran 2,5 pouces circulaire permet de visualiser ce que l’on demande à Alexa, comme un article à acheter en ligne par exemple, ou encore l’image provenant d’un objet connecté comme une caméra connectée (ou un baby phone). L’Echo Spot intègre également une petite caméra, permettant de passer des appels vidéo.

Elle mesure 104 x 97 x 91 mm pour 419 grammes. Sa sortie est prévue en juillet 2018 au prix de 130 euros.

Voir l'Amazon Echo Spot sur Amazon

Notez que les trois produits ci-dessus sont proposés à -50 % lors de leur période de précommande, entre le 5 juin et le 13 juin 2018. Ils seront ensuite disponibles en achat direct au plein tarif.

 

Amazon Echo Plus (pas disponible en France)

Version améliorée de l’Amazon Echo, l’Echo Plus est plus grande et propose une qualité audio encore meilleure. Elle est également capable de se relier automatiquement aux appareils connectés qu’elle détecte, contrairement aux autres déclinaisons Echo qu’il faut connecter manuellement.

Elle mesure 235 x 88 x 88 mm pour 954 grammes. Outre-Atlantique, elle est disponible pour 150 dollars en trois coloris : noir, blanc ou argenté.

Amazon Echo Show (pas disponible en France)

Cette fois, c’est sous la forme d’une tablette tactile que la gamme Echo se diversifie. L’Echo Show est en effet une version « Plus » de l’Echo Spot dotée d’un grand écran 7 pouces tactile avec une meilleure qualité audio. Elle est idéale pour servir d’assistant dans la cuisine (afficher une recette, regarder un tutoriel vidéo) ou encore d’accéder en direct aux images d’une caméra connectée (pour surveiller Bébé qui dort par exemple)

Elle mesure 187 x 187 x 90 mm pour 1,17 kg. Son prix américain était de 230 dollars lors de la sortie, mais il a diminué depuis. Là encore, les deux seuls coloris possibles de l’appareil sont le noir et le blanc.

Qu’est-ce que ça vaut face à Google ?

Avec ses enceintes connectées et leur assistant personnel intégré, Amazon est en concurrence avec un autre géant du numérique : Google. En effet, celui-ci propose déjà à la vente la gamme Google Home, utilisant l’assistant Google. Alors, que vaut Alexa et ses Echo face à ce concurrent féroce ?

Amazon Alexa vs Google Assistant

Amazon est loin d’avoir le monopole des assistants personnels avec Alexa puisqu’il subit la concurrence d’Apple (Siri), de Microsoft (Cortana), et surtout de Google avec son Assistant, qui est également intégré à une gamme d’enceintes connectées. Alors, Amazon Alexa ou Google Assistant ?

En termes de qualité pure, les deux concurrents sont très proches et choisir l’un ou l’autre relèvera souvent des goûts et préférences de chacun pour l’une ou l’autre des marques.

Alexa se démarque cependant par une meilleure affinité avec les objets connectés, notamment via l’Amazon Echo Plus et sa connexion automatique aux appareils compatibles. L’assistant Amazon profite également d’une meilleure gestion des achats en ligne, profitant de l’expérience de sa maison-mère, leader mondial en la matière.

De son côté, l’Assistant Google profite de ses liens étroits avec les Google Apps (Maps, Agenda, Gmail…) pour faciliter la vie à ceux qui sont habitués à cet écosystème.

Amazon Echo vs Google Home

Beaucoup d’Amazon Echo ont un équivalent chez Google, à commencer par la version la plus classique. Sur ce point, Amazon marque un point puisque l’Amazon Echo est moins cher que le Google Home (20 euros de moins) et plus récent. Pour des points plus spécifiques, vous pouvez d’ores et déjà consulter notre test du Google Home en attendant celui de l’Amazon Echo.

La version miniature Echo Dot doit également faire face à la concurrence de Google avec le Google Home Mini. Proposés au même prix et affichant des caractéristiques semblables, les deux appareils se différencient principalement par l’assistant qu’ils intègrent. Là aussi, vous pouvez consulter notre test du Google Home Mini en attendant celui de l’Amazon Echo Dot.

Dernière enceinte connectée Amazon à faire face à Google : l’Echo Plus, contre le Google Home Max. Cependant, on a là affaire à deux produits bien plus différents que ceux comparés ci-dessus. En effet, l’Echo Plus se présente comme une version améliorée de l’Echo, avec de nouvelles fonctionnalités comme la connexion simplifiée avec les autres objets connectés. De son côté, Google a misé sur la qualité audio pour vraiment axer le Google Home Max sur le côté musical, à l’instar de l’Apple HomePod (voir plus bas). L’appareil est bien plus cher que le haut de gamme Echo : 400 dollars contre 150.

On a donc affaire à deux produits qui ne s’adressent pas aux mêmes usagers. Un point les rapproche néanmoins : aucun des deux n’est disponible en France pour le moment.

Les Amazon Echo Spot et Echo Show sont quant à eux uniques en leur genre grâce à la présence d’un écran. Amazon précise bien cependant que l’objet n’a pas été pensé comme une tablette muni d’un assistant, mais bel et bien comme d’une enceinte intelligente avec un affichage. Cela permet de prodiguer des compléments visuels d’informations aux éléments dictés par Alexa.

Et Apple dans tout cela ?

Malgré des résultats décevants, l’enceinte connectée d’Apple, la HomePod, reste un concurrent potentiel aux Amazon Echo. Cependant, à l’instar du Google Home Max, l’accent est mis beaucoup plus sur la partie qualité audio que sur l’assistant, avec toujours un positionnement prix élevé : 350 dollars aux États-Unis. La HomePod intègre bien un assistant, Siri, mais celui-ci est clairement un cran en dessous de ses collègues de chez Amazon et Google.

Lien YouTube S’abonner à FrAndroid

À lire sur FrAndroid : Les enceintes connectées vont prendre le dessus sur les objets connectés