Google possède une politique de modération « a posteriori », ce qui permet à n’importe quel développeur de publier une application sur le Google Play en quelques minutes. Malheureusement, dès lors que l’application ne respecte pas les règles, elle est éjectée. En février, Google s’est logiquement séparé de 60 000 applications.

google-play1

Tous ceux qui ont eu à soumettre des applications sur le Windows Phone Store ou l’App Store le savent, les délais peuvent dépasser 15 jours et les allers-retours peuvent rapidement se multiplier. Sur Google, c’est complètement différent. Au lieu d’une politique de modération « a priori », Google a préféré une le « a posteriori », il est donc possible de publier une application en seulement quelques minutes – le temps que les « caches » des serveurs se mettent à jour.

Pour effectuer cette modération, Google a développé des bots qui parcourent le Google Play à la recherche d’applications malveillantes ou simplement d’applications qui ne suivent pas les règles du Google Play. D’après les retours de TechCrunch, Google s’est séparé de nombreuses applications redondantes et d’applications de « sonneries ».

Avec autant d’applcations, l’offre du Google Play est au niveau de l’App Store. Bref, avec plus de 700 000 applications, nous sommes bien contents que Google améliore la qualité des applications disponibles.