Le site coréen ET News indique que Huawei se fournirait auprès du constructeur chinois BOE pour les écrans OLED des Huawei Mate 20 Pro, tournant ainsi le dos à LG et Samsung.

Il existe toujours une situation très ironique sur le marché des smartphones : quand bien même les constructeurs se font la guerre, ils sont également très souvent dépendants l’un de l’autre.

Deux points sur lesquels ceci est particulièrement marqué sont sur la mémoire et les écrans. Sur ce dernier terrain, Samsung et LG dominent, et Huawei compte depuis quelque temps sur le second pour ses écrans OLED.

Le Huawei Mate 20 Pro aurait une dalle OLED BOE

Problème étant que ses bonnes ventes aident naturellement un concurrent qu’il souhaite dépasser. Aussi, un changement stratégique serait opéré à l’arrivée du Huawei Mate 20 Pro selon le journal coréen ET News (relayé par Gizmochina): le constructeur chinois se fournirait auprès de BOE.

BOE est un constructeur chinois de dalle particulièrement connu pour la qualité de ses écrans LCD, mais dont la mise en place de la production d’écrans OLED flexibles aura été faite en retard. Toujours troisième constructeur mondial d’écran et fin prêt désormais, il aurait conclu un accord avec Huawei afin de produire la dalle OLED flexible d’un smartphone « devant être présenté au second semestre 2018 ».

La danse de l’OLED continue de plus belle

Peu de doute possible : le Huawei Mate 20 Pro serait bien l’appareil concerné. Pour rappel, l’année dernière, le constructeur chinois a présenté deux modèles : le Huawei Mate 10, jamais sorti chez nous et dont on retrouve les lignes sur le Honor View 10, et le Huawei Mate 10 Pro, disponible en France et l’un des meilleurs modèles de fin d’année.

Or, le Huawei Mate 10 disposait d’un écran LCD, tandis que le Mate 10 Pro avait le droit à de l’OLED. La situation sera-t-elle similaire cette année ? Il y a fort à parier que ce soit le cas, du moins si ces informations sont avérées.

Si c’est bien le cas, et que la sauce prend entre les deux acteurs, il s’agirait d’une bonne stratégie : se séparant de sa dépendance aux composants créés par ses rivaux, Huawei serait d’autant plus prêt à surpasser Apple et Samsung, ce qui a toujours été son but.