Introduction

Le Huawei Mate 20 vient tout juste d’être annoncé aux côtés du Mate 20 Pro. Si le second veut attirer toutes les lumières sur lui, le premier propose une fiche technique un tout petit chouia plus humble. Mais que cette fausse modestie ne vous berne pas, le Mate 20 réserve lui aussi de belles choses. Nous l’avons testé pour en savoir plus.

Fiche technique

Modèle Huawei Mate 20
Version de l'OS Android 9.0
Interface Emotion UI
Taille d'écran 6,53 pouces
Définition 2244 x 1080 pixels
Densité de pixels 381 ppp
SoC Kirin 980 à 2,6GHz
Processeur (CPU) ARMv8
Puce Graphique (GPU) Mali-G76
Mémoire vive (RAM) 4 Go
Mémoire interne (flash) 128 Go
MicroSD Oui
Appareil photo (dorsal) Capteur 1:12 Mégapixels, Capteur 2: 16 Mégapixels
Appareil photo (frontal) 24 Mégapixels
Enregistrement vidéo 4K
Wi-Fi Oui
Bluetooth 5.0 + ADP + aptX + LE
Réseaux LTE, HSPA, GSM
Bandes supportées 2100 MHz (B1), 800 MHz (B20), 1800 MHz (B3), 2600 MHz (B7), 700 MHz (B28)
SIM 2x nano SIM
NFC Oui
Ports (entrées/sorties) USB Type-C
Géolocalisation Oui
Batterie 4000 mAh
Dimensions 158,2 x 77,2 x 8,3 mm
Poids 188 grammes
Couleurs Bleu, Noir, Violet
Prix 615€
Fiche produit

Ce smartphone de test nous a été donné par la marque.

Encoche minimaliste, menton dégrossi

Commençons par quelques questions basiques. Ce Huawei Mate 20 est-il large ? Certes, mais ce n’est pas excessif. Grand ? Sans aucun doute, à l’instar de la grande majorité des smartphones d’aujourd’hui. Épais ? Rien qui ne sorte de l’ordinaire ou perturbe la prise en main. Beau ? Oh que oui ! L’écran plat du téléphone est encadré par quatre bordures vraiment très fines et on apprécie tout particulièrement l’effort réalisé sur le menton qui, même s’il est loin de disparaître, a été aminci, aiguisé et poli pour ne pas gâcher d’espace.

Quant à l’encoche, eh bien elle arrive à convaincre un réfractaire au notch tel que moi, car elle reste extrêmement discrète et se contente de former une petite goutte qui ne fait pas déborder le vase sur la partie supérieure de la face avant. Le vieil adage prétend que ce qui est petit est mignon. Sans aller jusqu’à de tels compliments, on peut clairement avancer que le Huawei Mate 20 n’est pas défiguré par cette petite incursion de son front sur la zone d’affichage. Précisons que ladite encoche est surmontée par un très fin haut-parleur d’appel.

Sur la face arrière, on trouve un dos en verre qui se salit, hélas, assez rapidement. Sur une note plus positive, on notera également que la face arrière accroche agréablement les reflets de lumière. D’ailleurs, il faut bien aimer les effets miroirs, car on peut littéralement se recoiffer en tenant le téléphone sens dessus dessous. Mais ce qui attire particulièrement le regard, c’est évidemment ce module photo au format atypique. Les trois objectifs et le flash sont disposés en carré et les angles arrondis s’arc-boutent en suivant la même courbure que les angles du Mate 20 lui-même.

Si lors des premières fuites autour de l’appareil, j’étais personnellement perplexe face à cette configuration, celle-ci se révèle vraiment convaincante une fois que l’on utilise le Mate 20 et j’en suis arrivé à préféré cette disposition du triple appareil photo à celle, linéaire, du P20 Pro. Le lecteur d’empreintes, lui, est rond et très bien centré à la bonne hauteur pour être facilement accessible.

Poursuivons le tour du propriétaire en signalant le port USB-C 3.1 sur la tranche du bas, juste à côté de la grille de haut-parleur. En haut, il faut noter la présence de la prise jack qui devient vraiment rare sur cette tranche de prix. À droite, il y a les boutons habituels de volume et de déverrouillage, tandis qu’à l’opposé est allé se loger le tiroir pour mettre deux cartes nano SIM ou une nano SIM et une nanoSD (le format de carte mémoire propriétaire de Huawei).

Point important : le Mate 20 classique n’est pas certifié IP68 (contrairement à la version Pro) et son étanchéité n’est donc pas garantie.

Écran : contraste et belles couleurs au rendez-vous

Le Huawei Mate 20 profite d’un écran IPS LCD de 6,53 pouces avec un ratio 18,7:9 et une définition Full HD+ (2244 x 1080 pixels). Je n’ai presque rien à redire sur sa qualité, mis à part le fait que sous un soleil de plomb, il devient un tout petit peu plus difficile de distinguer ce qui est affiché. Dans la très grande majorité des cas, c’est largement suffisant.

Notre sonde indique d’ailleurs que la luminosité maximale atteint les 445 cd/m², ce qui vient confirmer nos observations. Mais la dalle vient surtout flatter l’œil grâce à un très bon contraste de 1518:1 et une excellente température des couleurs à 7000 K (et en plus, vous pouvez en plus la régler dans les paramètres avec beaucoup de précision). Les rouges, les verts et les bleus sont très bien équilibrés. Sur ce point, le Mate 20 est vraiment très agréable à utiliser : c’est une réussite.

Le spectre sRGB est largement couvert par le Mate 20.

EMUI et sa panoplie de personnalisations

Android 9.0 Pie est ici associé à EMUI 9.0 avec le patch de sécurité d’octobre (le plus récent au moment de la publication de ce test). Et il n’y a pas énormément de choses à signaler. Vous profitez de plusieurs nouveautés de la dernière mouture d’Android et on retiendra évidemment la navigation par gestes. Personnellement, j’ai immédiatement opté pour celle-ci puisqu’elle permet de profiter de toute la superficie de l’écran et dans la pratique, on s’y habitue après un bref temps d’adaptation.

Chaque fois, il faut commencer le mouvement du doigt par une extrémité de l’écran. Pour retourner à l’accueil, le geste va du menton au centre de la dalle. Idem pour le multitâche, sauf qu’il faut ici maintenir le doigt au centre. Enfin, pour revenir en arrière, c’est un glissement d’un bord latéral — gauche ou droite — vers le centre de l’écran qu’il faut effectuer.

Mais si cette fonctionnalité vous déplaît, pas de panique : la barre classique de navigation est activée par défaut. Notez également que vous pouvez choisir d’activer un tiroir de notifications ou de rester dans la configuration proposée de base par le téléphone et plus proche du fonctionnement d’iOS.

Du côté de la sécurité, on a droit à une solution de reconnaissance faciale, mais contrairement au Mate 20 Pro, ce n’est pas un système 3D (ce qui permet une encoche plus discrète). Cette option fonctionne très bien dans différentes conditions (un peu plus de mal en très faible luminosité), mais on se doit de rappeler qu’elle est moins sécurisée.

Lors de cette première semaine d’utilisation, le système se comporte parfaitement, sans la moindre latence à signaler. Pour les notifications, notez qu’EMUI n’a pas la meilleure des réputations et a tendance à masquer certaines alertes quand le système juge qu’une app consomme trop d’énergie. À l’heure où nous publions ce test, aucun souci de ce genre n’a été observé.

Plus globalement, on pointera toujours du doigt le style un peu dépassé des icônes d’applications proposées par EMUI. Mais le grand nombre de personnalisations permet de compenser ces considérations esthétiques. Par ailleurs, en téléchargeant un pack d’icônes, on oublie vite fait ce mini-défaut. Mis à part cela, il est bon de souligner que certaines applications sont préinstallées (eBay, Facebook, Booking…), mais désinstallables.

L’encoche ne vient pas gêner l’affichage des informations de la barre d’état et vous pouvez aussi la masquer en simulant une barre noire en haut. Grâce à une organisation bien pensée, on se retrouve assez facilement dans les paramètres et on peut même profiter de l’option « Équilibre digital » pour utiliser plus modérément son smartphone.

Sans transition, précisons que l’espace de stockage interne est de 128 Go et il peut être élargi jusqu’à 256 Go via la nanoSD. Pour les plateformes de sVOD (Netflix par exemple) vous pourrez profiter des vidéos en HD grâce à une bonne gestion des DRM.

Audio : le bon équilibre

Que ce soit pour les haut-parleurs stéréo ou pour le casque, la qualité audio du Huawei Mate 20 est très correcte sans être époustouflante non plus. On retiendra surtout un bon équilibre entre les aigus, les basses et les médiums où il n’y a jamais une tonalité qui prend vraiment l’ascendant.

Pousser le volume à fond provoque un très léger effet de saturation (uniquement sur les haut-parleurs), mais globalement le rendu reste très clair et agréable à l’oreille. Le Huawei Mate 20 ne fournit donc peut-être pas la meilleure des qualités audio sur smartphone, mais il faut bien plus que le minimum syndical et c’est déjà très bon à prendre.

Les possesseurs de casques sans fil ne devraient pas avoir trop de souci à se faire avec la prise en charge des codecs aptX HD ou LDAC HD et une compatibilité avec le Bluetooth 5.0.

Un délice de triple capteur, le selfie laisse à désirer

Le logo de Leïca est fièrement estampillé au-dessus du module photo. Huawei a en effet toujours mis en avant sa collaboration avec ce spécialiste de la photo et une fois n’est pas coutume : la copie rendue est très convaincante. Avant d’aller plus loin, voici un petit rappel des caractéristiques à connaître :

  • appareil photo principal de 12 mégapixels avec ouverture à f/1,8
  • grand-angle de 16 mégapixels, f/2,2
  • zoom x2 de 8 mégapixels, f/2,4

En journée, on a droit un très bon piqué, des couleurs qui pètent bien à l’œil tout en gardant un aspect assez réaliste. La plage dynamique est très large et les détails sont vraiment bien préservés, en intérieur comme en extérieur.

Par défaut, le mode IA n’est pas activé. Un tour dans les paramètres de l’appareil photo permet de sélectionner cette option qui promet de reconnaître les scènes photographiées et d’ajuster les réglages de prises de vue pour un résultat optimal. Dans la pratique, on remarque surtout que l’algorithme a tendance à atténuer les forts contrastes et on obtient souvent des images un peu lumineuses et des couleurs plus marquées, mais un peu moins proches de la réalité. En d’autres termes, c’est parfait pour sublimer sa vie sur les réseaux sociaux.

Il y a une petite différence perceptible entre le mode normal (à gauche) et le mode IA (à droite)

On retrouve également le mode Ouverture permettant de jouer avec l’effet bokeh d’une photo après la prise de vue. Le résultat est vraiment convaincant sur ce modèle avec une bonne compréhension du sujet de la scène et l’arrière-plan.

 

La nuit, l’appareil photo se comporte très bien et réussit à préserver un bon nombre d’informations à l’image sans non plus essayer de forcer la captation de lumière. On sent toutefois une dégradation assez marquée (mais très loin d’être rédhibitoire) sur les éléments lointains. Le bruit est vraiment très bien géré.

Je voudrais notamment attirer votre attention sur la photo ci-dessous prise dans une allée très obscure (et assez effrayante pour votre serviteur qui est un véritable pleutre). Le Mate 20 retranscrit ici presque exactement le paysage qui s’offrait à mes yeux. On ne voit donc quasiment pas les arbres sur les bords, complètement plongés dans le noir, mais en contrepartie, l’ambiance qui se dégage de cette scène est bien respectée. Et on notera aussi que le ciel nuageux n’a pas été sacrifié.

Mais le Mate 20 s’adresse aussi à ceux qui veulent des photos éclairées même en faible luminosité avec l’option Cliché nocturne. Celui-ci capte beaucoup plus de lumière au moment de la prise de vue (et nécessite de rester immobile pendant quelques secondes). L’algorithme se charge ensuite de garder la meilleure photo (pour ne pas avoir d’effet Light Painting par exemple). Sur les deux photos ci-dessous, vous pourrez voir qu’ici c’est surtout une affaire de goût personnel qui vous permettra de trancher en faveur ou contre cette option.

Le mode Portrait est vraiment très bon et permet de mettre vos amis en valeur tout en leur faisant croire que vous êtes un photographe professionnel qui gagne sa croûte en réalisant des photos de profil parfaites pour Instagram. Les cheveux sont bien découpés — mis à part quelques épis rebelles par-ci par-là que l’on saura excuser –, les détails du visage sont capturés avec précision et le flou/net est bien dosé.

Le grand-angle est plutôt chouette à utiliser et préserve une très bonne qualité d’image. Le zoom quant à lui, se révèle pratique dans certaines situations, pour lire une affiche accrochée au loin en profitant d’une netteté satisfaisante. Ci-dessous, vous pouvez voir la même scène prise en grand-angle (x0,6) pour la vue d’ensemble, puis en vue zoomée (x2) pour déchiffrer un peu plus facilement ce qui est écrit sur le kiosque à journaux, la station de métro ou le panneau directionnel.

À titre d’illustration, voici ce que le niveau de détail préservé par le zoom x2 en taille originale (la photo a été prise depuis un balcon du 2e étage).

Il est relativement facile de lire quasi toutes les inscriptions à l’image

À l’avant, on trouve un capteur de 24 mégapixels (ouverture à f/2,0). Celui-ci peut convenablement s’en sortir quand les conditions parfaites sont réunies. En faible luminosité, il est assez facilement mis en difficulté, hélas, et offre des selfies avec trop peu de netteté — c’est un peu mieux avec le flash, mais votre beauté en prend un coup. Dans tous les cas, la plage dynamique est mauvaise et un contre-jour relativement facile à gérer peut engendrer une photo où seule la trogne du selfiste est visible au milieu d’un décor blanc plus pâle que le paradis (deuxième image dans la galerie ci-dessous).

 

Le mode Portrait est très intéressant puisqu’il permet carrément de personnaliser le flou autour de vous avec de tout petits motifs de cercles ou de cœurs. Le rendu peut être sublime, mais aussi régulièrement imprécis. Le contour des cheveux est parfois laborieux et le Mate 20 m’a même déjà coupé les lobes des oreilles ou le câble de mon casque alors que les conditions de prises de vue étaient très correctes.

On arrive maintenant à la vidéo. Vous pouvez filmer jusqu’en 4 K ou en Full HD à 60 FPS. La qualité est toujours au rendez-vous avec toujours de belles couleurs et un haut niveau de détails. Par ailleurs, les options de personnalisation sont une nouvelle fois nombreuses grâce à des filtres assez originaux. On mettra surtout en lumière le mode Portrait en vidéo (assez efficace malgré quelques mini-erreurs) et le mode Couleur IA qui offre des images en noir et blanc sauf sur les êtres humains (visages, corps et vêtements). C’est beaucoup plus gadget qu’indispensable — et encore perfectible –, mais c’est génial.

Lien YouTube S’abonner à FrAndroid

Performances

Le Kirin 980 promettait monts et merveilles lors de sa présentation à la fin de l’été. Sur le Huawei Mate 20, la puce est associée à 4 Go de RAM. Sur ces quelques jours d’utilisation, je n’ai affronté aucun bug ou gel. Cependant, on peut désormais se demander si 4 Go de mémoire vive permettra à ce téléphone haut de gamme de tenir sur la durée face aux affres du multitâches, des jeux gourmands ou du temps tout simplement.

Mais mettons de côté ces petites préoccupations pour nous intéresser à ce que nous avons concrètement pu observer. Précisons à ce propos qu’à l’instar du Mate 20 Pro, nous avons dû mettre le smartphone à l’épreuve à deux reprises sur les benchmarks puisque, de base, les cœurs haute performance du SoC ont tendance à ne pas s’activer pour préserver l’autonomie de l’appareil (sauf sur les plus grosses opérations). Nous avons donc fait un deuxième cycle de benchmarks avec le mode Performance activé (depuis les options de la batterie) pour que le Kirin 980 se déchaîne à son plein potentiel, livrant ainsi un meilleur aperçu de sa véritable puissance brute.

 Mate 20 (perf OFF)Mate 20 (perf ON)Samsung Galaxy Note 9 (FHD+)Sony Xperia XZ3OnePlus 6
SoCKirin 980Kirin 980Exynos 9810S845S845
AnTuTu 7.x256 412300 645241 932289 348267 316
PCMark 2.07 7049 2765 1358 4718 233
3DMark Slingshot Extreme3 5454 2543 3554 1834 668
3DMark Slingshot Extreme Graphics3 5114 2613 6675 0965 204
3DMark Slingshot Extreme Physics3 6714 2282 5842 5983 430
GFXBench Car Chase (onscreen / offscreen)27 / 25 FPS29 / 32 FPS26 / 28 FPS19 / 35 FPS32 / 35 FPS
GFXBench Manhattan 3.0 (onscreen / offscreen)38 / 41 FPS60 / 87 FPS57 / 75 FPS48 / 82 FPS58 / 71 FPS
Lecture / écriture séquentielle840 / 196 Mo/s833 / 196 Mo/s822 / 194 Mo/s694 / 193 Mo/s718 / 154 Mo/s
Lecture / écriture aléatoire40k / 41k40k / 40,5k34,3k / 5,4k IOPS36,3k / 5,8k IOPS35,9k / 5,6k IOPS

Un jeu bien optimisé comme Arena of Valor ne pose pas le moindre problème et tourne en 60 FPS constants. Sur un jeu posant un plus gros challenge technique comme Lineage 2 Revolution, l’expérience était aussi très fluide, même lors des combats de mêlée particulièrement animés.

Sur Fortnite, très gourmand et pas encore bien optimisé sur Android, le Mate 20 tient très bien la barre des 30 FPS (maximum actuel) sans ralentissement et il est impossible de blâmer le terminal pour la défaite cuisante que l’on vient de subir. À noter que le smartphone tiédit un petit peu quand il est poussé dans ses retranchements. Rien de bien méchant.

L’endurance extrême

La batterie de 4000 mAh est ici utilisée à son plein potentiel. Le Mate 20 tient super bien sur la longueur, même quand il est utilisé de manière intensive sur de longues sessions de jeux vidéo par exemple.

En partant en weekend, le Mate 20 était chargé à bloc. Ensuite, j’ai pu prendre pendant deux journées entières plusieurs dizaines de photos en me baladant, écouter de la musique pendant plusieurs heures, envoyer un bon nombre de messages (SMS et réseaux sociaux), trouver ma route grâce au GPS sur un trajet de 20 minutes et regarder une grosse poignée de vidéos sur YouTube (et une vingtaine de minutes sur Netflix). Le dimanche en fin d’après-midi, le téléphone avait un pied dans la tombe et affichait un niveau de batterie bien en deçà des 10 %, mais il n’avait jusque là pas eu besoin d’être rechargé. Vous pouvez ainsi d’ores et déjà miser sur deux jours d’autonomie.

Attention toutefois au mode Performances qui n’est pas tendre du tout avec la batterie et draine beaucoup d’énergie. Il ne faut pas abuser de cette option si vous voulez vraiment profiter d’un téléphone autonome.

Notre protocole de test personnalisé sur la plateforme ViSer vient parfaitement confirmer ces observations. Le Mate 20 a en effet réussi à tenir 13 heures et 9 minutes. Pour vous donner une petite idée de ce que cela représente : il s’agit du meilleur score enregistré dans cet exercice pour un haut de gamme.

Le chargeur rapide de 22 W livré dans la boîte est plutôt efficace et permet de passer de 10 à 63 % en 30 minutes puis jusqu’à 91 % sur la demi-heure suivante. La charge sans fil n’est hélas pas disponible malgré le dos en verre.

Réseau et communication

Le Huawei Mate 20 est compatible avec toutes les bandes de fréquences 4 G. Sur le réseau d’Orange, il n’a jamais rencontré le moindre souci de connexion. Le GPS est très précis et pour les appels, le téléphone se comporte extrêmement bien. Même si j’appelais depuis un environnement bruyant (klaxons, bruits de moto…) mes interlocuteurs avaient l’impression que j’appelais depuis une pièce au calme.

Prix et disponibilité

Le Huawei Mate 20 est vendu en France au prix de 799 euros en France. Les précommandes ouvrent le 16 octobre pour une commercialisation le 26 octobre. Il est disponible en 3 coloris : Black, Midnight Blue et Twilight. Pour retrouver le test du Mate 20 Pro, il faut cliquer par ici.

Galerie photo

Test Huawei Mate 20 Le verdict

design
8
Le téléphone profite d'un design extrêmement bien soigné et on apprécie beaucoup la discrétion de l'encoche. Et malgré sa largeur, la prise en main du Mate 20 reste très confortable. On regrette les traces de doigts trop faciles sur le dos, mais il faut surtout pointer du doigt la non-étanchéité de l'appareil. Sur cette tranche de prix, c'est fort dommage et c'est le gros détail qui lui empêche d'avoir un 9/10.
écran
9
Tout est parfaitement équilibré sur l'écran de ce smartphone qui réussit à allier un très bon contraste à une température des couleurs bien dosée. Le seul petit bémol à signaler réside dans la luminosité maximale qui peut faire défaut lors des moments les plus ensoleillés des journées les plus ensoleillées.
logiciel
9
EMUI 9.0 basé sur Android 9.0 Pie offre une expérience très complète, hautement personnalisable et parfaitement mise à jour. La navigation par gestes, quand elle est activée, permet de profiter pleinement de la superficie de l'écran. L'esthétique globale de l'interface gagnerait à se renouveler davantage et il faut composer avec des apps préinstallées.
caméra
8
Le triple capteur photo du Mate 20 (sensiblement différent de celui du Mate 20 Pro) fait de l'excellent travail dans presque toutes les conditions possibles. Le détail et les couleurs des scènes sont très bien gérés par le téléphone qui offre généralement de jolis piqués en prime. L'appareil a également eu la bonne idée de proposer tout un tas d'options dont certaines sont excellentes (Portrait). Les selfies sont hélas trop décevants pour un téléphone à 800 euros, ce qui fait perdre un point au téléphone (c'est un très gros 8/10 sinon).
performances
9
L'expérience offerte par le Kirin 980 est excellente sur tous les points de vue. Le mode Performances permet d'atteindre des sommets de puissance, mais même en utilisation normale, le Mate 20 s'en parfaitement bien sur toutes les tâches.
autonomie
10
Pour fatiguer le Mate 20, il ne faut pas y aller avec le dos de la cuillère. À vrai dire, il faut même pousser le bouchon encore et encore pour que sa batterie commence réellement à faillir. Ce smartphone s'inscrit sans conteste parmi les champions de l'autonomie en 2018. Par ailleurs, la charge rapide est efficace.
Note finale du test 9/10
Le Huawei Mate 20 est un vrai plaisir à utiliser. Il n'offre peut-être pas autant de technologies de pointe que sa déclinaison Pro, mais derrière cette fausse modestie se cache un appareil au très gros potentiel. Pour le résumer très brièvement, il a un design très convaincant et il en va de même pour son écran. Le triple capteur photo arrière fait du très bon travail, ainsi que le Kirin 980 embarqué à l'intérieur de l'appareil. Enfin et surtout : son autonomie est exemplaire.

Pour un smartphone à 800 euros, le Huawei Mate 20 est donc particulièrement séduisant. Hélas, quelques ombres au tableau refroidiront sans doute les ardeurs de certains. L'absence de résistance à l'eau, pour commencer, est un vilain défaut sur cette tranche de prix. Aussi, la qualité des selfies laisse, hélas, à désirer dès que les conditions de prises de vue se complexifient.

Malgré ce que l'on pourrait croire de prime abord, le Mate 20 ne doit certainement pas être considéré comme une simple version amputée du Mate 20 Pro. Prenons-le pour ce qu'il est réellement, à savoir : l'un des meilleurs smartphones Android de cette fin d'année 2018 disponible à un prix élevé, mais assez justifié.
  • Points positifs
    • Beau design et bonne prise en main
    • Un écran convaincant
    • Grosse qualité photo
    • Énorme autonomie
    • Très performant
  • Points négatifs
    • Ne résiste pas à l'eau
    • nanoSD au lieu de microSD
    • Pas de charge sans fil
    • Des selfies décevants malgré de bonnes options