LG a daigné ouvrir les portes de son stand public aux journalistes le temps d’une petite heure. L’occasion pour le constructeur coréen de montrer réellement pour la première fois sa prochaine montre connectée : la G Watch R. C’est “l’autre” montre ronde, celle qui arrive après la Moto 360. Premières impressions.

G Watch R 07

Il semble qu’avec la première G Watch, LG a compris la leçon. Une smartwatch n’est pas un objet connecté comme les autres. Du point de vue du design, sa première montre connectée était un simple cadre rectangulaire un peu grossier et, admettons-le, sans véritable charme. Pour la G Watch R, LG a pris un tout autre chemin. Il s’agit avant tout d’une montre, d’un objet qu’on porte au poignet avant d’être un objet connecté. Et c’est beaucoup mieux ainsi.

G Watch R 01

La première chose remarquable sur la G Watch R, c’est bien son cadre rond en acier présent autour de l’écran. Celui-ci indique les quarts d’heure et les minutes comme le ferait n’importe quelle autre véritable montre. Ce design tranché ne va pas forcément plaire à tout le monde. A titre purement personnel, je ne le trouve pas particulièrement attirant. Mais il permet à la G Watch R d’avoir un caractère propre, quelque chose qu’on ne peut pas reprocher à LG. Toujours dans cette optique de montre-objet, un bouton physique a été ajouté sur la droite de l’appareil. Une pression permet de revenir à l’écran d’accueil de la montre.

G Watch R 04

Ajoutons à cela que l’on peut changer très facilement le bracelet de la G Watch R – celui en plastique montré à l’IFA était assez laid et inconfortable – avec d’autres bracelets standards. Plutôt bien vu. D’une manière générale, la nouvelle montre de LG est convaincante : elle est légère, ne prend pas trop de place sur le poignet et le mélange d’acier et de plastique sur la devanture de la montre inspire la confiance quant à la finition de l’engin.

G Watch R 11

L’écran est également remarquable. Lors de son annonce il y a quelques jours, LG avait évoqué un écran Plastic-Oled d’une grande luminosité. Le constructeur coréen ne mentait pas, l’écran de la G Watch R est effectivement visible en permanence, même quand la montre n’est pas située en face des yeux. Les couleurs étaient très vives et à aucun moment je n’ai eu besoin de froncer les sourcils pour lire ou comprendre ce qui s’affichait à l’écran. Est-ce que cela handicapera l’autonomie de la G Watch R ? LG promet que cette dernière peut tenir un jour et demi sans être rechargée, soit une demi-journée de mieux que la précédente G Watch. On aime le croire et on vérifiera cela pendant le test.

G Watch R 08

Du point de vue logiciel, il y a très peu de choses à remarquer. Il s’agit d’Android Wear (“dans une version encore non disponible au grand public”, nous a affirmé un représentant de LG) dans ce qui nous a paru sa forme la plus pure. Les slides à gauche et à droite activaient les diverses fonctionnalités de l’OS mobile (Ok Google, applications….) et LG a essentiellement travaillé sur les différents affichages de l’horloge. Comme pour la Gear S que nous avons vue hier, de nombreux (un représentant nous en a montré une petite dizaine) cadrans à affichage numérique ou à aiguille sont présents avec plus ou moins de notifications pour convenir à un maximum de personnes.

G Watch R 03

Des premières impressions très rassurantes, donc, à propos de la prochaine montre connectée de LG. Dommage que le constructeur n’ait pas encore dévoilé le prix exact ainsi que la date de sortie de cette montre. Vraisemblablement, la LG G Watch R sera disponible avant la fin de l’année.