LG Display investit beaucoup dans les écrans OLED en plastique (POLED). Plus fin et résistant que l’AMOLED en verre, ceux-ci pourraient arriver sur un grand nombre de smartphones dans les prochaines années.

Si vous vous intéressez un petit peu au marché du mobile, vous avez sans doute déjà entendu parler des écrans AMOLED utilisés, entre autres, sur les smartphones incurvés tels que le Samsung Galaxy S8. Vous aurez sans doute également remarqué que ces dalles sont faites de verre.

Or, LG travaille d’arrache-pied sur une technologie d’affichage similaire, mais au lieu d’utiliser du verre, le fabricant se sert de plastique. Ce sont les écrans Plastic OLED (POLED), très flexibles. Avant d’aller plus loin, il est bon de préciser que ce n’est pas une innovation inédite, ni même très récente. Des dalles en plastique avaient déjà été utilisées sur la gamme LG G Flex. Mais cela remonte déjà à quelques années.

Le LG G Flex 2 et son écran incurvé

Mais le POLED n’est pas mort, loin de là. LG investit fortement dans ce domaine et compte, d’ici 2018, produire 120 millions d’écrans POLED de 6 pouces pour smartphone chaque année. Le groupe sud-coréen estime qu’en 2020, le marché réclamera 370 millions d’écrans.

Android Authority a eu l’occasion de faire une visite des locaux de LG Display, la branche de LG qui s’occupe des écrans. Dans le papier publié suite à ce reportage, on apprend que la technologie est prête depuis un certain temps et est en mesure de concurrencer les autres produits déjà sur le marché. Néanmoins, si le POLED est resté très discret, c’est parce que la demande et les capacités de production sont restées faibles jusqu’ici.

Le Plastic OLED offre plusieurs avantages. Il est plus flexible et plus fin qu’un écran en verre. Le second argument est particulièrement intéressant pour les constructeurs de smartphones qui cherchent, pour la majorité, à insérer un maximum de composants dans un minimum d’espace.

Le POLED est encore plus fin que l’OLED en verre (Image : Android Authority)

Par ailleurs, en étant incurvé, un écran POLED absorbe mieux les chocs et permet d’éviter de fissurer son smartphone à cause d’une mauvaise chute.

Alors pourquoi, le POLED n’est-il pas déjà populaire ? À l’époque de sa première commercialisation, cette technologie d’affichage souffrait d’un manque de définition, limité à du 720p alors que la grande majorité des flagships adoptaient déjà le 1080p, voire le QHD (2 560 × 1 440 pixels).

Mais Android Authority affirme avoir eu l’occasion d’observer quelques prototypes aux définitions élevées, indiquant ainsi que LG Display a su remédier à ce problème. Autrement dit, à l’avenir, les écrans OLED que l’on connait aujourd’hui — secteur largement dominé par Samsung — risquent de voir une farouche concurrence leur faire de l’ombre.