Qualcomm est depuis peu dans le collimateur du régulateur américain des télécoms, la FTC. L’institution a ainsi commencé une action en justice contre Qualcomm pour pratiques anticoncurrentielles. Des lobbys proches de Trump veulent empêcher cette action en justice d’aboutir.

L’enquête de la FTC, le gendarme américain des télécoms, sur les pratiques anticoncurrentielles de Qualcomm dérange. Des lobbys américains ont ainsi envoyé une lettre à Trump demandant l’arrêt de l’enquête.

Une enquête sur Qualcomm

Pour rappel, Qualcomm est depuis quelques jours sous le coup d’une enquête de la FTC. Épinglé pour des pratiques anticoncurrentielles, l’autorité de régulation des télécoms avait officiellement débuté une action en justice contre Qualcomm quelques jours avant la prise de pouvoir de Trump. Une enquête qui gêne les lobbys Americans Tax Reform et American Conservative Union, tous deux proches des positions économiques du nouveau président américain.

Un nouveau chef républicain pour la FTC

Seule à voter contre l’action en justice, la républicaine Maureen Ohlhausen vient d’être nommée présidente par intérim de la FTC par le président Trump hier. On peut donc se douter que la demande des lobbys sera donc reçue avec bienveillance par le nouveau chef de l’autorité de régulation des télécoms.

Mais tout n’est pas gagné d’avance pour les lobbys

Cependant, enterrer l’affaire pourrait s’avérer plus compliqué que prévu pour les lobbys. En effet, Trump n’a pas le droit d’interférer dans la gestion des procès initiés par la FTC, qui est une agence indépendante. Il peut ainsi nommer de nouveaux membres, mais ne pourra pas contrôler leurs actions. Selon le site Ars Technica, il devrait y avoir 3 commissaires républicains et 2 démocrates au sein de la FTC. La partie n’est donc pas totalement jouée pour ce procès aux enjeux considérables. Pour rappel, Apple a également poursuivi très rapidement Qualcomm après l’annonce de la FTC.

À lire sur FrAndroid : Qualcomm est accusé de pratiques anticoncurrentielles aux États-Unis