L’entreprise coréenne doit encore faire face à des clients américains mécontents, qui lui demandent de jouer le rôle d’assurance. Cependant, Samsung refuse de payer pour les dégâts occasionnés par les explosions de ses Galaxy Note 7.

samsung-galaxy-note-7-feu

Le constructeur coréen n’en a pas fini avec ses clients américains. Déjà en début de semaine certains se rassemblaient autour d’un recours collectif contre Samsung aux États-Unis. Aujourd’hui, des clients demandent à l’entreprise de jouer le rôle d’une assurance en remboursant les dégâts causés par l’explosion de Galaxy Note 7.

 

Samsung refuse de dédommager ses clients

The Guardian a publié plusieurs témoignages d’Américains, suite à leurs mésaventures avec le Galaxy Note 7. Ainsi, le soir du 8 septembre John Barwick dormait dans sa maison de Marion, en Illinois, lorsqu’il a été réveillé à 3 heures du matin par le Note 7 de sa femme qui venait de prendre feu. Barwick estime à 9 000 dollars les dégâts causés par le téléphone. En effet, des produits chimiques auraient été pulvérisés sur le lit, le matelas, les rideaux et la moquette.

« Ils nous ont dit qu’ils nous rappelleraient. Ils ne l’ont jamais fait. »

Après avoir emmené le téléphone à la cuisine pour éviter un incendie, l’homme a immédiatement contacté Samsung. On lui aurait alors affirmé qu’on le contacterait dans les 24 heures. Le lendemain, toujours sans réponses, Barwick a envoyé des photos des dégâts à la firme coréenne avant de tenter une nouvelle fois de les contacter. On lui a encore promis qu’on le rappellerait : « Ils ne l’ont jamais fait. »

Apparemment, jamais n’est pas si définitif que cela, puisqu’il a ensuite reçu un appel de Samsung qui l’a conduit vers l’assurance de l’entreprise, Samsung Fire & Marine. L’assurance de l’entreprise a bien voulu rembourser son client, mais avec une valeur inférieure à la valeur d’achat du matériel. Le litige serait apparemment toutefois en cours entre Samsung et John.

 

Ne pas confondre Samsung et son assurance

Cette histoire pourrait en faire sourire plus d’un. Cela ne viendrait pas à l’idée à un Européen d’appeler en premier une entreprise au lieu de son assurance lorsqu’un incendie se déclare chez lui. Mais il semblerait que les Américains ne disposent pas de bonnes assurances, qui ne peuvent donc pas rembourser la totalité des dommages. Si cette histoire ne vous a pas totalement convaincu, The Guardian a publié deux autres témoignages du genre dans son article.

À lire sur FrAndroid : Samsung Galaxy Note 7 : de son annonce à sa mort, chronologie d’une catastrophe industrielle