Louis Vuitton se lance dans les montres connectées avec la Tambour Horizon et, luxe oblige, le prix est salé.

Louis Vuitton Tambour Horizon

Et hop ! Une nouvelle marque de luxe se lance sur le marché des montres connectées. Après Tag Heuer, c’est au tour de Louis Vuitton de faire ses premiers pas. Le groupe français a entamé une grosse campagne de communication pour sa gamme de produits sous Android Wear 2.0 : Tambour Horizon. Dans cette optique, l’entreprise compte nombre d’égéries telles que Catherine Deneuve ou Miranda Kerr pour promouvoir l’appareil.

La collection de montres comporte plusieurs versions de l’objet. D’après le New York Times, le prix commence à 2 450 dollars et va jusqu’à 2 900 dollars pour le modèle noir Tambour Horizon Black 42. Louis Vuitton reste ici fidèle à son ADN, à savoir : proposer des produits accessibles à toutes les bourses dédiés au secteur extravagant du luxe.

Un aperçu de la gamme.

Mais trêve de mauvaises plaisanteries, jetons un œil aux caractéristiques de la montre. Celle-ci embarque un cadran métallique de 42 millimètres de diamètre pour une épaisseur de 12,55 millimètres. L’écran AMOLED est de 1,2 pouce avec une définition de 390 x 390 pixels.

Lien Youtube
Chaine Youtube FrAndroid

Caractéristiques

À l’intérieur, on trouve une batterie de 300 mAh, un Snapdragon Wear 2100 couplé à 521 Mo de RAM et un espace de stockage de 4 Go. Notons que la Tambour Horizon résiste à l’eau jusqu’à 30 mètres de profondeur et qu’elle dispose de 60 choix de bracelets interchangeables (30 pour les hommes, 30 pour les femmes), un peu à la manière de ce que propose la LG Watch Style par exemple.

En plus de bénéficier des fonctionnalités d’Android Wear 2.0, la Tambour Horizon offre également des applications exclusives de Louis Vuitton telles que My Flight ou City Guide pour préparer au mieux vos voyages à l’étranger. La marque française incite également à télécharger son application Louis Vuitton Pass pour avoir accès à encore plus de services et pour pouvoir gérer ses objets connectés. Car oui, l’entreprise compte bien créer son propre écosystème. Vous êtes prévenus.

À lire sur FrAndroid : Google lance Android Wear 2.0, quelles sont les nouveautés ?