Orange et SFR seraient à la recherche d’un compromis pour le déploiement de la fibre optique dans les zones rurales. En attendant, celle-ci se fait attendre.

À l’instar du réseau 4G, le déploiement de la fibre optique dans les zones rurales françaises est loin d’être optimale. Interrogé sur la question par le JDD, Stéphane Richard, le PDG d’Orange, a indiqué que ce retard était dû à des « débats » entre son entreprise et SFR, malgré les accords de cofinancements signés entre les deux parties, en 2011.

Stéphane Richard estime à 14 millions le nombre de foyers à raccorder dans les régions les moins peuplées. En 2011, Orange et SFR avaient convenu d’une répartition géographique de 80 % pour le premier, et de 20 % pour le second. Mais le PDG d’Orange déclare que « SFR, qui a changé d’actionnaire entretemps, n’a pas respecté ses engagements initiaux et veut maintenant une part plus importante ».

Un produit de première nécessité

L’opérateur historique serait donc en train de négocier avec son concurrent pour trouver un compromis. À cause de ces discussions, le déploiement de la fibre optique prend forcément plus de temps. Stéphane Richard a quand même déclaré qu’il s’agissait « d’un produit de première nécessité, beaucoup plus important pour les gens et les élus qu’une ligne de TGV ». Il affirme par ailleurs qu’Orange a investi un milliard d’euros dans le déploiement de la fibre.

À lire sur FrAndroid : 3 raisons pour lesquelles SFR devient Altice