Comment le Covid-19 prouve que la fragmentation d’Android n’est pas un souci

La fragmentation d'Android n'est pas un problème

 

Pour pousser le système de traçage des personnes atteintes du Covid-19 mis en place avec Apple, Google va passer par les Play Services et toucher ainsi tous les smartphones sous Android 6 Marhmallow ou plus. Il s'agit là d'une nouvelle preuve que la fragmentation d'Android ne pose pas de souci pour ce genre d'initiative.

La fragmentation d’Android n’est pas un problème

La fragmentation d’Android n’est pas un problème // Source : jshmllr

On le sait, Apple et Google collaborent pour mettre en place une plateforme de traçage des personnes atteintes du Covid-19. L’idée est notamment d’aborder la phase post-confinement avec un maximum d’outils pour endiguer une potentielle deuxième vague de contamination au nouveau coronavirus.

À cet égard, on apprenait que « les deux sociétés publieront donc des API permettant l’interopérabilité entre les appareils Android et iOS à travers l’utilisation des applications des autorités de santé publique » et qu’une application devrait voir le jour. Du côté de chez Google, une question importante se posait : comment s’assurer qu’un maximum de smartphones Android reçoit la mise à jour ? La réponse a été trouvée : les Google Play Services.

Passer par les Google Play Services pour toucher un maximum de smartphones

En effet, la firme de Mountain View a confirmé que la mise à jour des smartphones Android dans le cadre de cette initiative se fera via les Google Play Services. Cela permet de s’assurer que tous les smartphones qui en sont équipés et tournant au moins sous Android 6.0 Marshmallow seront compatibles avec l’infrastructure de traçage des personnes atteintes du virus.

Ladite infrastructure se base sur des communications Bluetooth anonymisées entre téléphones et son déploiement va se faire en deux étapes, la première phase étant prévue pour le mois prochain.

Android fragmenté… et alors ?

En exploitant les Play Services pour pousser ce déploiement, Google n’a pas à souffrir des lenteurs dont peuvent faire preuve les constructeurs de téléphones sur les mises à jour système. C’est une bonne manière de contourner ce problème, mais cette solution prouve surtout qu’Android ne souffre pas tant que cela de sa grande fragmentation.

On le sait, les nouvelles versions de l’OS mobile mettent toujours un temps considérable à arriver massivement sur les téléphones. Par exemple, Android 10 tourne sur moins de 10 % des appareils concernés alors que sa version finale date de septembre 2019. Ce phénomène s’explique par le fait que les téléphones Android n’ont pas les mêmes spécificités et il faut donc adapter le système à chaque terminal. Le projet Treble a bien été conçu pour régler ce souci, mais ce n’est pour l’instant pas la solution miracle.

L’argument est fallacieux

Bien qu’il soit l’allié de Google dans cette cause, Apple s’est régulièrement moqué de cette « faiblesse » d’Android pour mettre en avant le fait que les dernières versions d’iOS sont toujours rapidement déployées sur un grand nombre d’iPhone.

L’argument est fallacieux notamment parce qu’il sous-entend que les développeurs doivent se casser la tête sur Android pour rendre leurs applications compatibles avec un maximum de téléphones — quand sur iOS il suffit de viser la dernière version. En réalité, les bibliothèques et les Play Services mis à disposition par Google permettent de toucher facilement un grand nombre d’appareils, même s’ils ne tournent pas avec les mêmes versions d’Android.

Quelques exceptions

En déployant massivement sa mise à jour nécessaire pour faire fonctionner l’application contre le Covid-19, Google rappelle que la fragmentation de son OS n’est pas un souci.

Notons toutefois que les smartphones Android sans services Google — ceux vendus en Chine ou ceux de la marque Huawei par exemple — ne profiteront pas aussi simplement de la fameuse mise à jour. Pour ces cas de figure, la firme de Mountain View va publier des ressources que les constructeurs concernés pourront récupérer pour reproduire le système de traçage sécurisé et anonymisé mis au point par Google et Apple.

Les derniers articles