Waze, Coyote… Signaler des contrôles de police est-il toujours possible ?

 

Normalement, depuis le 1er novembre, certains contrôles de police ne devaient plus pouvoir être signalés sur des applications telles que Waze ou Coyote. Ce blocage a cependant été décalé pour des raisons techniques. Faisons le point.

Une voiture de police en France

Une voiture de police en France // Source : David Monniaux (Wiki Commons)

Waze ou Coyote sont des applications d’info trafic indiquant l’état de la circulation en temps réel aux automobilistes. Nombre de leurs fonctionnalités reposent sur les signalements des différents utilisateurs qui alertent sur un embouteillage, une route en mauvais état… ou un contrôle de police.

C’est le dernier point évoqué qui pose problème aux autorités françaises. Le ministère de l’Intérieur veut en effet empêcher les utilisateurs de signaler l’emplacement des contrôles de police (dans certains cas comme nous allons le voir plus bas). Ce projet remonte à 2018 avant que le décret ne soit publié au Journal officiel en 2021. Initialement, celui-ci prévoyait un blocage des signalements de police à partir du 1er novembre sur les apps concernées.

Un blocage des signalements reporté

Or, l’échéance est passée et cette règle n’est toujours pas appliquée. Selon les informations du journal Le Parisien, le ministère de l’Intérieur n’a pas encore trouvé la bonne solution informatique pour cacher les contrôles. La « cape d’invisibilité » n’est pas prête, écrit le quotidien.

Par ailleurs, aucune nouvelle date n’est évoquée pour le moment.

Quels sont les contrôles de police concernés ?

Il faut bien comprendre que le ministère de l’Intérieur ne veut pas empêcher ce genre de signalements lorsqu’il s’agit de contrôle de vitesse. Il s’agit plutôt de cacher les contrôles d’alcoolémie et de stupéfiants, mais aussi les mesures similaires mises en place lors d’événements graves comme un attentat ou un enlèvement. Dans ce cas-là, la volonté des autorités est d’empêcher une personne suspectée et recherchée d’échapper à un contrôle grâce à Waze ou Coyote.

Ainsi, la dissimulation d’un contrôle de police pour consommation d’alcool ou de drogues pourrait durer jusqu’à deux heures. Ce délai s’étendrait jusqu’à 12 heures lors d’une alerte terroriste ou d’enlèvement. Le décret prévoit un blocage des signalements sur un rayon de 2 kilomètres en agglomération, et de 10 kilomètres en dehors.

Waze et Coyote vont jouer le jeu

De leur côté, Waze et Coyote se sont régulièrement dits prêts à collaborer avec les forces de l’ordre. L’instauration d’un cadre légal et bien défini leur permet justement d’avoir des directives claires lors de situations exceptionnelles où il faut agir dans l’urgence.

Les choses n’avancent pas vraiment cela dit. « On n’a toujours pas reçu de leur part de cahier des charges techniques. On devait avoir une réunion fin septembre mais elle a été annulée. Donc pour l’instant, tout est au point mort » confie au Parisien Fabien Pierlot, le patron de Coyote.

Enfin, sachez que vous risquerez une amende de 30 000 euros en plus d’une condamnation à deux ans de prison si vous enfreignez cette règle… lorsqu’elle sera appliquée.


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles