Google Meet est désormais gratuit pour tout le monde : ce qu’il faut connaître sur ce service

Est-ce suffisant pour contrer Zoom ?

 

Google ne veut plus se faire distancer par Zoom ni par Microsoft. Après le déploiement de nouvelles fonctions, mais aussi de nouvelles intégrations, Google annonce la gratuité de Meet pour tout le monde, y compris le grand public.

L'application Meet

Meet, que la Force soit avec toi // Source : Frandroid

Face à Zoom, Google passe une nouvelle vitesse : le service de visioconférence Google Meet est désormais ouvert à tout le monde, au lieu de simplement l’offrir aux entreprises et aux établissements d’enseignement via G Suite.

Si vous possédez un compte Google, vous allez désormais être en mesure de créer des réunions gratuites jusqu’à 100 personnes (250 participants pour les entreprises), et de n’importe quelle durée (Zoom est limité à moins d’une heure) – même si Google explique qu’après le 30 septembre, la durée des réunions sera sans doute limitée à 60 minutes.

Comment utiliser Google Meet ?

Pour utiliser Google Meet, il suffit d’avoir un compte Google, et de se connecter sur meet.google.com. Vous avez également la possibilité de passer par l’application iPhone, iPad et Android dont vous trouverez le lien de téléchargement plus bas.

Google Meet

Google Meet

A l’heure où nous écrivons ces lignes, Google Meet n’est pas encore disponible aux comptes Google non-professionnels.

Vous pouvez également communiquer un numéro de téléphone aux autres participants // Source : Capture écran de l’interface Google

Vous pouvez alors rejoindre une réunion ou créer une nouvelle réunion. Vous pourrez inviter d’autres participants via un lien, ou leur communiquer un numéro à appeler s’ils n’ont pas accès à internet.

Vous avez la possibilité d’accéder à un affichage « mosaïque » qui permet de voir 16 personnes à la fois. Evidemment, vous avez la possibilité de partager votre écran pour faire une présentation par exemple. Enfin, Google propose également une fonction de sous-titres en temps réel.

Google fait tout pour rattraper son retard

Google fait tout pour rattraper son retard sur d’autres solutions comme Zoom, les nouvelles fonctionnalités et intégrations sont déployées à vitesse grand V. En plein confinement, Google ne veut pas rater l’occasion de faire adopter sa solution à des millions de télé-travailleurs.

Tous ces changements, bienvenus, démontre également une vraie cacophonie dans la stratégie de Google : Google Meet est récemment devenu « Google Meet », le service se nommait avant Hangouts Meet, un vieil héritage. Tout comme Hangouts Chat, ce concurrent de Google Slack and Microsoft Teams, qui a également été récemment renommé Google Chat.

Pour les entreprises, Google annonce également une nouvelle offre G Suite nommée « G Suite Essentials », qui comprend Meet et Google Drive, mais pas Gmail.

Face à Zoom, Google précise qu’il n’est pas non plus complètement largué : 3 millions de nouveaux utilisateurs sont enregistrés chaque jour, 30 fois plus depuis janvier. Avec l’intégration dans Gmail, Google compte également séduire ses 2 milliards d’utilisateurs de la messagerie d’e-mails.

Google met également le focus sur la sécurité, tandis que le succès de Zoom s’est accompagné d’une liste interminable de polémiques sur la vie privée et la sécurité. Comme expliqué dans Le Figaro, « Google s’engage à ne pas exploiter les données personnelles sur Meet, ni non plus à écouter les conversations afin d’affiner les profils de ses utilisateurs » (Javier Soltero, Vice-Président de G Suite chez Google).

Les derniers articles